Marketing olympique

  • Comment sont distribués les revenus du marketing olympique ?
    • Le CIO est une organisation à but non lucratif qui redistribue plus de 90 % de ses revenus de marketing aux membres du Mouvement olympique afin de contribuer à l'organisation des Jeux Olympiques, de soutenir les Jeux Olympiques de la Jeunesse et de promouvoir le sport partout dans le monde. Ce soutien prend la forme de produits, de services, de technologies et d'expertise ; il peut aussi inclure le déploiement de personnel et le financement d'infrastructures destinées à soutenir les athlètes, à savoir les installations sportives, les lieux d'hébergement ainsi que les services de restauration et de santé.

      Le CIO entend aussi permettre à tous de connaître le succès aux Jeux. Ainsi, à chaque cycle olympique, une part importante des bénéfices des Jeux est allouée aux Comités Nationaux Olympiques afin d'aider directement, dans le cadre des programmes de la Solidarité Olympique, les athlètes et entraîneurs des pays dont les besoins financiers sont les plus grands.

      Au-delà des Jeux, le CIO finance également le réseau mondial des commissions des athlètes qui ont pour mission de responsabiliser leurs membres et de faire entendre leur voix. Des investissements substantiels sont ainsi consacrés à la lutte contre le dopage, 50 % du financement de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) provenant directement du CIO.

      Le CIO ne conserve que 10 % des revenus olympiques pour financer ses activités de développement du sport et couvrir les frais de fonctionnement associés à la direction du Mouvement olympique. 

      En savoir plus :

  • Comment devenir un sponsor ou un partenaire des Jeux Olympiques ?
    • Les Jeux Olympiques offrent l'une des plateformes marketing internationales les plus efficaces au monde, en touchant des milliards de personnes dans plus de 200 pays et territoires répartis sur toute la planète.

      Il existe différents niveaux de programmes de marketing et de licences en relation avec les Jeux Olympiques au Comité International Olympique (CIO), aux comités d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) et aux Comités Nationaux Olympiques (CNO).

      Sous la direction du CIO, le programme TOP (“The Olympic Partner" programme) est un programme de parrainage mondial créé en 1985, dont le but est de générer des revenus diversifiés partagés moitié/moitié entre les Comités d'Organisation des Jeux Olympiques (COJO) et le Mouvement olympique.

      Les COJO gèrent leurs propres programmes commerciaux destinés à soutenir l’organisation des Jeux. Les contrats sont négociés directement par le COJO et sont limités généralement à la période quadriennale des Jeux en question.

      Les CNO gèrent des programmes de parrainage locaux dans des catégories non concurrentes de celles des sponsors TOP, programmes qui soutiennent le développement de leurs activités sportives ainsi que leurs équipes olympiques. Ces programmes de parrainage donnent des droits de marketing olympique uniquement sur le pays ou le territoire du CNO.

      Pour plus d’informations sur les programmes de parrainage des COJO et des CNO, veuillez consulter la section "programmes de parrainage locaux". Pour des renseignements plus précis concernant les possibilités de parrainage pour les prochaines éditions des Jeux, veuillez contacter le CNO ou le COJO concerné.

  • Quels sont les objectifs du marketing olympique ?
    • Les objectifs des programmes du marketing olympique sont:

      • générer des revenus à distribuer au sein du Mouvement olympique – à savoir entre les comités d’organisation des Jeux (COJO), les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et leurs associations continentales, les Fédérations Internationales (FI) et les autres organisations internationales de sport reconnues – et apporter une aide financière au sport dans les pays émergents ;

      • tirer parti du succès des activités développées par chaque COJO afin de ne pas devoir recréer la structure de marketing à chaque édition des Jeux ;

      • faire en sorte que le plus grand nombre de personnes dans le monde puissent vivre les Jeux Olympiques, principalement par le biais de la couverture télévisuelle ;

      • protéger et promouvoir l'équité inhérente à l'image de marque et à l'idéal olympiques ;

      • maîtriser et limiter la commercialisation des Jeux Olympiques ;

      • créer et maintenir des programmes de marketing à long terme ;

      • œuvrer avec tous les partenaires de marketing à la promotion de l’idéal olympique.

      En savoir plus :

  • Quelle est la politique du CIO concernant la retransmission des Jeux Olympiques ?
    • La politique de retransmission du CIO est basée sur la Charte olympique : « Le CIO prend toutes les mesures nécessaires afin d’assurer aux Jeux Olympiques la couverture la plus complète par les différents moyens de communication et d’information ainsi que l’audience la plus large possible dans le monde. »

      Le CIO détient les droits de retransmission mondiaux des Jeux Olympiques, incluant la retransmission à la télévision, la radio, les téléphones mobiles et les plates-formes Internet. Il est responsable de l'attribution des droits de retransmission aux radio-télédiffuseurs dans le monde, afin d'assurer une présentation maximale des Jeux dans le monde.

      En savoir plus :

  • Comment les Jeux Olympiques sont-ils financés ?
    • Le budget des Jeux Olympiques a naturellement évolué avec le temps et varie à chaque édition en fonction du contexte particulier de la ville hôte à l’époque donnée. Toutefois, les principes de base du financement des Jeux restent globalement les mêmes et s'articulent autour de deux budgets distincts :

      Le budget du comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO)

      Le CIO ne donne pas d'argent aux gouvernements, mais exclusivement aux comités d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques et aide les comités d'organisation de nombreuses autres manières, notamment par le transfert de connaissances et la gestion des opérations de diffusion hôte.

      Ce budget est principalement financé par des fonds privés et une contribution importante du CIO provenant de différentes sources, telles que le programme des partenaires olympiques (TOP) et la vente des droits de diffusion des Jeux Olympiques.

      Le CIO contribue dans une large mesure au financement requis pour l'organisation des Jeux Olympiques.

      - Tokyo 2020 – 1,7 milliard d'USD

      - Beijing 2022 – 880 millions d'USD

      - Paris 2024 – 1,7 milliard d'USD

      - Milano Cortina 2026 – 925 millions d'USD

      - Los Angeles 2028 – 1,8 milliard d'USD

      Le CIO donne également la possibilité aux organisateurs des Jeux de commercialiser les droits olympiques sur leur territoire ainsi que de gérer la billetterie de l'événement. Le programme de parrainage local constitue une autre source de revenus pour les organisateurs locaux.

      Dans le cadre de sa contribution, le CIO prend en charge les opérations du diffuseur hôte, soit Olympic Broadcast Services (OBS), et fournit diverses formes de soutien au COJO, notamment par le biais de son programme de transfert des connaissances.

      Les dernières éditions des Jeux Olympiques d'été et des Jeux Olympiques d'hiver ont toutes atteint le seuil de rentabilité ou dégagé des bénéfices.

       

      Le budget hors COJO

      Ce budget est généralement placé sous le contrôle des autorités locales et comprend plusieurs éléments :

      Le budget des dépenses en capital (sites de compétition et autres sites) – il est directement lié à la construction des sites permanents de compétition et autres s'inscrivant dans un projet d'héritage durable. Ces investissements sont généralement financés par les pouvoirs publics et/ou le secteur privé.

      Budget consacré aux opérations – celui-ci couvre les services opérationnels fournis par les pouvoirs publics dans le cadre des Jeux (tels que la sécurité, le transport, les services médicaux, les douanes et l'immigration).

      En outre, chaque ville/région/pays a un plan d’investissement à long terme pour l’infrastructure générale, portant sur des dépenses en capital plus vastes engagées de façon indépendante des Jeux par le pays et la ville hôtes, tels que des investissements dans l’infrastructure routière, aéroportuaire et ferroviaire. Le mode de financement et l’étendue de ce plan d’investissement dépendent largement des infrastructures en place et des projets de développement à long terme de la ville et du pays.

      Conformément au Contrat hôte olympique, le CIO exige de tous les comités d'organisation qu'ils fournissent des états financiers annuels certifiés par un expert-comptable indépendant.

Documents olympiques
Visitez la section documents sur Olympics.com pour trouver la liste de tous les documents publiés sur ce site.Cette section contient les principaux rapports, études, publications et informations sur le Mouvement olympique.
Voir les documents
Le Centre d'Études Olympiques
Votre source de reference pour la connaissance olympique. En tant que source de référence mondiale pour la connaissance olympique, la mission du Centre d'Etudes Olympiques du CIO est de veiller à ce que ces connaissances soient enrichies en permanence et rendues accessibles. 
Voir les documents