Programme de réanalyse des échantillons prélevés aux Jeux Olympiques

Depuis les Jeux Olympiques d'Athènes 2004, les échantillons des tests antidopage sont stockés après chaque édition des Jeux afin de pouvoir être réanalysés lorsque de nouvelles informations ou des tests et méthodes de détection plus sophistiqués sont disponibles. Après l'édition de Rio 2016, la période de conservation des échantillons a été portée de huit à dix ans.

En prévision des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, la commission exécutive du CIO a approuvé un budget de cinq millions de dollars américains pour couvrir le stockage à long terme, pendant 10 ans au maximum, des échantillons prélevés par les Fédérations Internationales et les organisations nationales antidopage avant les Jeux. Le programme est géré par l'Agence de contrôles internationale (ITA).

Dans le cadre de la décision visant à rendre le système antidopage complètement indépendant, le CIO a délégué en 2019 la sélection des échantillons et la gestion des résultats du programme de réanalyse (y compris pour Londres 2012) à l'ITA.  

  • Programmes de réanalyse
    • 1. Violations des règles antidopage résultant du programme de réanalyse de 2004 à aujourd'hui
      31 août 2021 · 1 pages · File · xlsx (35.4 Ko)

    • 2. Programme de réanalyse pour Beijing 2008
      01 déc. 2021 · 3 pages · Pdf · pdf (495 Ko)

    • 3. Programme de réanalyse pour Vancouver 2010
      10 sept. 2017 · 1 pages ·

    • 4. Programme de réanalyse pour Londres 2012
      01 déc. 2021 · 2 pages · Pdf · pdf (283 Ko)

    • 5. Sotchi 2014 et les enquêtes du CIO sur le dopage et la manipulation organisée des échantillons
      01 déc. 2021 · 1 pages ·

back to top