J-60 avant Beijing 2022 : ces rivalités qui rendent les olympiens #StrongerTogether

Les Jeux Olympiques sont probablement la compétition avec la concurrence la plus rude qu’il puisse exister. Mais l’esprit olympique a aussi le pouvoir d’étendre le concept même de compétitivité. À l’approche de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, le 4 février 2022, quels athlètes rendent leurs concurrents encore plus forts ?

Par Marina Dmukhovskaya
Photo de 2018 Getty Images

En sport, la concurrence pousse les athlètes à se surpasser. Le plus fort motive les autres à s’améliorer, les plus courageux encourage les autres à prendre plus de risque et à être plus audacieux. Et, comme nous l'ont montré beaucoup d'olympiens durant l'histoire des JO, les meilleurs athlètes tendent la main à ceux qui ont échoué.

À 60 jours de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Beijing 2022, Olympics.com a demandé à certains athlètes de hockey sur glace, de luge, de short track, de patinage artistique, de snowboard et de ski acrobatique, par quels adversaires ils ont été inspirés pour devenir plus forts.

Luge : Roman Repilov (ROC), inspiré par Felix Loch (Allemagne)

Le triple champion du monde et double vainqueur de la Coupe du monde en simple, Roman Repilov, sera en quête de sa toute première médaille olympique à Pékin. Le concurrent qui l’a fait devenir un meilleur lugeur au cours de son aventure olympique est la légende allemande Felix Loch, triple champion olympique.

« Quand j’ai commencé ma carrière, je considérais Felix Loch et tous ceux qui m’empêchaient de gagner une médaille comme des obstacles. Je n’essayais pas vraiment de copier son style ou sa technique. Mais au cours de mes deux dernières années en équipe junior et après avoir intégré l’équipe nationale, Felix était le lugeur qui me motivait. Il dominait tellement qu’il était impossible de s’approcher du globe de cristal. Il était vraiment intouchable tant par sa technique que par sa forme physique et son état d’esprit. »

« C’est bien qu’il continue sa carrière, cela me motive. »

Roman Repilov félicite Felix Loch durant l'étape de Coupe du monde de Königssee en janvier 2021, en Allemagne.
Photo de 2021 Getty Images

Patinage artistique : Loena Hendrickx (Belgique), inspirée par Elizaveta Tuktamysheva (ROC)

La patineuse artistique belge Loena Hendrickx a très bien débuté sa saison olympique lors du Grand Prix de Turin, en remportant la médaille de bronze. Elle a confié que lorsqu’elle était plus jeune, la patineuse qui l’inspirait était l’Italienne Carolina Kostner. Depuis, elle a gagné en expérience et la nouvelle Hendrickx, plus mature, est aujourd’hui inspirée par Elizaveta Tuktamysheva.

« Quand j’ai remporté le titre européen, [mon inspiration] était Carolina Kostner, parce que cela faisait longtemps qu’elle patinait au meilleur niveau. C’est très inspirant de voir des athlètes rester au sommet pendant tant d’années. Maintenant, c’est pareil avec Elizaveta Tuktamysheva. Elle n’a jamais abandonné et elle travaille très dur. Elle a été championne du monde il y a quelques années, puis plus rien, avant de revenir au sommet. Ce n’est pas facile de concourir à ce niveau, mais elle a été au top et maintenant elle est de retour. C’est vraiment spécial. »

LIRE AUSSI - Loena Hendrickx, libérée des blessures et inspirée par son frère

Hockey sur glace : Kendall Coyne Schofield (USA), inspirée par Jenni Hiirikoski (Finlande)

Kendall Coyne Schofield, la capitaine de l’équipe américaine de hockey sur glace et championne olympique à PyeongChang 2018, admire la Finlandaise Jenni Hiirikoski, considérée comme la meilleure défenseuse du hockey sur glace féminin.

« Il y a un profond respect entre les nations quand nous sommes réunies, car nous savons à quel point chacune à travailler dur et les défis que nous avons traversés pour en arriver là. Tant de choses que nous ne pouvons pas contrôler. Tant d’obstacles que nous vivons à cause de notre sexe et qui ne sont pas mérités, mais nous les surmontons toutes ensembles. Je suis fière de toutes les femmes qui font du hockey sur glace, de ce qu’elles ont accompli et de leurs parcours pour être les professionnelles qu’elles sont aujourd’hui, parce que ce n’est pas facile. »

« La joueuse que j’admire et contre qui j’ai joué est Jenni Hiirikoski. J’ai tellement de respect pour ce qu’elle a accompli. Il vaut mieux faire attention quand elle est sur la glace. C’est l’une des plus grandes joueuses que le hockey ait connu. »

Kendall Coyne face à Jenni Hiirikoski lors des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018.
Photo de 2018 Getty Images

Short track : Semen Elistratov (ROC), inspiré par Charles Hamelin (Canada)

Le champion olympique Semen Elistratov n’est probablement pas le seul patineur a être inspiré par l’incroyable longévité de la carrière sportive du Canadien Charles Hamelin, quintuple médaillé olympique, qui a participé à tous les JO d'hiver depuis Turin 2006.

« J’admire le Canadien Charles Hamelin. C’est un mystère pour moi de voir un athlète de 36 ans remporter le titre de champion du monde. Quand on regarde son parcours, on se rend compte que depuis 2006, il a représenté le Canada aux Mondiaux. Cette année, les Championnats du monde seront à Montreal. Il a annoncé que Beijing 2022 sera ces derniers JO. »

« Je veux lui serrer la main. Je l’admire. »

LIRE AUSSI - 5 choses à savoir sur Charles Hamelin

Semen Elistratov et Charles Hamelin durant les séries de 1 500 m de short track aux JO de PyeongChang 2018.
Photo de 2014 Getty Images

Snowboard : Ono Mitsuki (Japon), inspirée par Chloe Kim (USA)

Après avoir remporté l’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver l’année dernière, les attentes de Ono Mitsuki seront grandes à Pékin. La jeune prodige japonaise a succédé à Chloe Kim en tant que championne olympique de la jeunesse de halfpipe (Kim avait remporté l’or à Lillehammer en 2016).

« Chloe Kim a longtemps été sur le devant de la scène, avec de nombreuses médailles d’or à son actif. Mais elle est très aussi gentille. Elle a toujours un comportement exemplaire, sans être hautaine avec les autres parce qu’elle est l’une des meilleures snowboardeuses. Je veux être une athlète de haut niveau comme elle. »

« En ce moment je travaille le run que Chloe avait fait à PyeongChang. Mais je sais que ce ne sera pas suffisant de faire pareil. J’apprends des figures plus complexes. J’essaie d’enchainer les figures : frontside 1080 - cab 1080, que Chloe avait présenté pour la toute première fois aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018. »

Ski acrobatique : Mathilde Gremaud (Suisse), inspirée par Sarah Höfflin (Suisse)

La vice-championne olympique en titre de ski slopestyle, Mathilde Gremaud a partagé son admiration pour sa compatriote, la championne olympique Sarah Höfflin. Les deux partenaires ont remporté leurs médailles ensemble en République de Corée.

« Quand j’y pense, s’il ne devait y avoir qu’une seule personne devant moi, ce devait être Sarah. C’était vraiment cool. C’est très motivant. Si on a pu le faire une fois, on peut le refaire. Pas forcément aux Jeux Olympiques, mais dans tous les cas, c’est toujours mieux de partager le podium avec quelqu’un dont vous êtes proche. C’est très inspirant. »

Ski acrobatique : Alex Hall (USA), inspiré par Ferdinand Dahl (Norvège)

Le skieur acrobatique américain Alex Hall, admire le Norvégien Ferdinand Dahl et sa technique.

« Il y a une poignée de skieurs contre qui j’ai été en compétition qui m’inspirent vraiment beaucoup, de part leur attitude, leur ski ou les figures qu’ils font. Ferdinand Dahl est l’un d’entre eux. Il est l’un des plus stylés, fluides et créatifs que je connaisse. Il trouve toujours un moyen d’améliorer son ski en compétition. Il créé et trouve tout le temps des moyens pour être sur le podium. Je suis toujours très fier de lui. »

« À mes yeux, il représente à la perfection l’idée que j’ai du ski freestyle. L’essence même de la discipline. »

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité