Le snowboard olympique à Beijing 2022 : Cinq choses à savoir

Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la compétition de snowboard aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 !

Par Will Imbo

Le snowboard est l’un des sports les plus récents au programme des Jeux Olympiques d’hiver, dans lequel il est apparu pour la première fois aux Jeux de Nagano 1998, au Japon. Et malgré ses seulement six apparitions aux Jeux, le snowboard est devenu l’une des disciplines les plus populaires et haletantes des Jeux Olympiques d’hiver.

La compétition de snowboard à Beijing 2022 proposera 11 épreuves, parmi lesquelles le snowboard cross en équipe mixte, qui connaitra ses débuts aux Jeux d’hiver après une première apparition aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver.

Vous trouvez ici un brève présentation du snowboard à Beijing 2022, dont l’histoire de ce sport, les meilleurs athlètes à suivre, des informations sur les sites, et bien plus encore !

Les meilleurs snowboarders olympiques de Beijing 2022

La grande variété d’épreuves de snowboard aux Jeux d’hiver, couplée aux aptitudes spécifiques qu’exige chacune d’entre elles, fait que rares sont les athlètes multi-médaillés dans une seule compétition olympique. Par exemple, à PyeongChang 2018, seul un athlète à réussi à remporter plus d’une médaille : l’Américaine Jamie Anderson, vainqueur du slopestyle féminin et en argent sur le Big Air. Cependant, certains olympiens sont repartis avec des médailles de plusieurs éditions des Jeux et devraient donc être considérés comme de sérieux candidats pour monter sur les podiums de Pékin.

Anderson fait bien évidemment partie de cette liste. L’Américaine n’est pas que la double championne olympique en titre du slopestyle, elle est également la femme la plus titrée de l’histoire des X-Games, avec 17 médailles. Si elle réussit à se qualifier pour ses troisièmes Jeux Olympiques d’hiver, elle deviendrait la femme à battre en slopestyle.

La Britannique Charlotte Bankes, victorieuse aux Mondiaux 2021, voudra également gravir la plus haute marche du podium à Pékin. Face à elles se trouvera, forcément, la championne olympique en titre et vice-championne du monde italienne Michela Moioli.

La Tchèque Ester Ledecká et l’Américaine Chloe Kim, qui ont toutes deux écrit l’histoire à leur manière lors des Jeux Olympiques d’hiver 2018, feront partie des autres grands noms à suivre à Pékin.

Ledecká est devenue la toute première athlète, femmes et hommes confondus, à remporter deux médailles d’or lors d’une même édition des Jeux d’hiver sur deux types d’équipement différents (skis et snowboard), avec ses sacres en ski alpin sur le Super-G et en snowboard sur le slalom parallèle géant.

Pour sa part, Kim est devenue la plus jeune femme à décrocher l’or en snowboard olympique, quand elle s’est imposée en halfpipe à l’âge de 17 ans. Elle est également championne en titre des Mondiaux, Jeux Olympiques et X-Games en halfpipe, ce qui fait d’elle la première athlète à avoir raflé ces trois événements majeurs, ainsi que les Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Du côté des hommes, l’Américain Shaun White, détenteur du record du plus grand nombre de médailles d’or olympique pour un snowboarder (trois), s’apprête à disputer ses cinquièmes Jeux d’hiver. Il tentera d’y défendre son titre en halfpipe et d’y décrocher une quatrième médaille qui serait historique, après ses sacres de PyeongChang 2018, Vancouver 2010 et Turin 2006. Ses principaux concurrents devraient être le Japonais Ayumu Hirano, en argent sur le halfpipe à PyeongChang 2018 et Sotchi 2014, ainsi que l’Australien Scotty James, triple champion du monde et médaillé de bronze en République de Corée. Le Japonais Yūto Totsuka a quant à lui remporter l’épreuve lors des Championnats du monde 2021.

En snowboard cross, le départ à la retraite du Français Pierre Vaultier, double champion olympique en titre, signifie qu’un nouveau vainqueur sera couronné dans l’épreuve pour la première fois depuis 2010. Deux fois olympien, l’Espagnol Lucas Eguibar semble faire figure de favori pour le titre après son titre lors des Championnats du monde 2021.

Parmi les autres noms à surveiller chez les hommes se trouvent l’Américain Red Gerard, médaillé d’or en slopestyle à PyeongChang, le Canadien Sébastien Toutant, vainqueur du Big Air à PyeongChang, ou encore l’Autrichien Benjamin Karl, quintuple champion du monde (slalom parallèle en 2009, 2011 et 2021, et slalom géant parallèle en 2011 et 2013).

Le programme olympique du snowboard de Beijing 2022

La compétition de snowboard se tiendra du 5 au 15 février 2022.

Le site olympique du snowboard de Beijing 2022

La compétition de snowboard se tiendra au Genting Snow Park, situé dans le pôle de Zhangjiakou, où les compétitions de ski acrobatique, de ski de fond, de combiné nordique, de saut à ski et de biathlon auront également lieu. À la conclusion des Jeux d’hiver, le site sera transformé en station de ski.

L’épreuve de Big Air se déroulera au Big Air Shougang, qui se trouve dans le Parc industriel de Shougang. Ce site est la première structure permanente de Big Air au monde et sera utilisé, après les Jeux, pour le loisir.

Le format de la compétition olympique de snowboard de Beijing 2022

La compétition de snowboard de Beijing 2022 proposera 11 épreuves, dont une toute nouvelle épreuve de snowboard cross en équipe mixte.

Femmes et hommes

  • Slalom Parallèle Géant
  • Snowboard Cross
  • Halfpipe
  • Slopestyle
  • Big Air

Snowboard Cross en équipe mixte

Les compétitions de halfpipe, slopestyle et Big Air sont toutes des épreuves jugées. Autrement dit, les runs de chaque athlète reçoivent des notes de la part d’un panel de juges, qui évaluent les athlètes en fonction de la difficulté des figures, de l’exécution du run, de l’amplitude des techniques et de l’atterrissage des sauts. Les épreuves de snowboard cross, de slalom parallèle géant et de snowboard cross en équipe mixte sont toutes des courses, où le premier à franchir la ligne d’arrivée l’emporte !

Au total, 230 places - plus 8 supplémentaires pour le pays hôte - sont à prendre pour les athlètes qui veulent se qualifier pour les compétitions de snowboard à Beijing 2022.

L’histoire olympique du snowboard

Le snowboard puise ses origines dans l’Amérique des années 1960, quand les habitants des régions montagneuses étaient en quête de nouvelles activités hivernales. La première pratique du snowboard remonterait ainsi à 1968, lorsqu’un ingénieur du Michigan, répondant au nom de Sherman Poppen, a assemblé deux skis et attaché une corde à l’une des deux extrémités afin que ses enfants puissent glisser sur la piste.

Après avoir baptisé l’appareil « snurfer », Poppen a cédé l’idée à un fabricant, qui a réussi à vendre plus d’un demi-million d’exemplaires rien qu’en 1966 !

À la fin des années 1970, les snowboarders ont commencé à se rendre dans les stations de ski traditionnelles, où ils ont dû affronter l’opposition des skieurs, qui voulaient exclure les snowboarders de « leurs » montagnes. Cependant, dans les années 1990, presque toutes ces stations de ski ont accepté le snowboard, dont les pratiquants ont offert une excellente nouvelle source de revenus.

Les premiers championnats nationaux de snowboard se sont tenus aux États-Unis en 1982, les premiers Championnats du monde suivant un an plus tard. La Fédération internationale de snowboard (ISF) a été fondée sept ans plus tard, avant que le snowboard ne devienne une discipline affiliée à la FIS en 1994. Des évolutions successives qui lui ont ouvert la voie des Jeux Olympiques d’hiver de Nagano 1998, durant lesquels des compétitions de halfpipe et de slalom géant se sont tenues chez les femmes et les hommes. Aux Jeux de Salt Lake City 2002, des épreuves de halfpipe et de slalom parallèle géant ont été ajoutées, tout comme le snowboard cross à Turin 2006. Plus tard, le slopestyle et le slalom parallèle ont rejoints les Jeux en 2014, ainsi que le Big Air à PyeongChang 2018. Pour finir, le snowboard cross en équipe mixte sera une nouveauté inscrite au programme olympique de Beijing 2022.

Les États-Unis sont la nation la plus titrée en snowboard lors des Jeux Olympiques d’hiver avec 31 médailles, loin devant leur rival le plus proche, la Suisse, avec ses 13 médailles. Shaun White est l’athlète le plus décoré dans la compétition, avec trois médailles d’or, alors que sa compatriote Jamie Anderson la suit de près avec deux médailles d’or et une d’argent.

FAN DE SNOWBOARD ? NE MANQUEZ RIEN.

Recevez le meilleur du snowboard : actualités, vidéos, temps forts des Jeux Olympiques d’hiver et bien plus encore.