Le sport pour "tous, partout, tout le temps" – Tokyo 2020 fait bouger la ville

Il y a un an, sur fond de pandémie de COVID-19, les Jeux de Tokyo 2020 avaient ému et fait bouger le monde entier. Avec le plus grand programme sportif de l'histoire, les premiers Jeux Olympiques reportés ont rassemblé plus de 11 000 athlètes, lesquels ont créé des moments inoubliables, empreints d'excellence, d'amitié et de respect. Aujourd'hui, un an après, les Jeux continuent de faire bouger leurs hôtes. 

Getty Images Getty Images

Désireuses de faire faire du sport au moins une fois par semaine à 70 % des adultes vivant à Tokyo, les autorités municipales offrent la possibilité aux citoyens d'être plus actifs.

Le sport est également considéré comme un moyen de renforcer la cohésion sociale et de promouvoir l'inclusion des groupes minoritaires, tels que les personnes en situation de handicap, ainsi que de stimuler le plan de relance post-pandémie de la ville.

Tokyo 2020 Getty Images

Le plan du gouvernement métropolitain de Tokyo pour le Tokyo de demain répertorie sept priorités pour l'héritage des Jeux, dont le développement des possibilités de pratique sportive dans toute la ville.

Le sport pour "tous, partout, tout le temps" est le mot d'ordre et il semble déjà porter ses fruits. En 2020 – soit un an avant la tenue réelle des Jeux – plus de 60 % des habitants de Tokyo faisaient du sport une fois par semaine, contre 54 % en 2012. Ce chiffre est passé à 69 % en 2021, selon le gouvernement métropolitain de Tokyo.

Les sports urbains, tels que le skateboard, l'escalade et le basketball 3 contre 3, devraient, espérons-le, séduire les jeunes citadins. Le parc des sports urbains Ariake – une installation sportive en plein air construite pour accueillir les compétitions de BMX, de BMX freestyle et de skateboard lors des Jeux de Tokyo 2020 – va bientôt rouvrir au public et va accueillir un événement spécial en skateboard organisé pour les habitants de Tokyo dans le cadre des célébrations du premier anniversaire.

Tokyo 2020 IOC/Shugo Takemi

Le gouvernement métropolitain de Tokyo souligne que la "zone d'héritage Ariake" – un nouveau centre sportif qui comprend également la Musashino Forest Sport Plaza et le stade de Tokyo – devrait être une installation "qui accueillera non seulement des infrastructures sportives, mais qui contribuera également à créer des communautés dynamiques" et à "promouvoir un développement urbain fondé sur l'héritage des Jeux".

"Bien que les Jeux de Tokyo 2020 se soient déroulés dans des conditions difficiles, je suis convaincue que les expériences inédites de ces Jeux seront transmises en héritage aux générations futures", confie Hashimoto Seiko, présidente du comité d'organisation. Et d'ajouter : "J'espère que les Jeux de Tokyo 2020 deviendront une source d'inspiration pour apporter de futurs changements positifs dans la société."

Les habitants de Tokyo qui souhaitent être en bonne santé ou essayer de nouveaux sports ne manquent pas d'installations parmi lesquelles choisir. En plus des sites emblématiques – neufs ou rénovés – près de 2 000 installations sportives, allant des espaces verts aux piscines, sont également ouvertes. Quelque sept milliards de yens – plus de 50 millions de dollars américains – ont été investis au cours des six années qui ont précédé les Jeux dans 248 projets répartis dans 48 municipalités. Les installations sportives de 25 écoles sont également ouvertes au public.

La vision de Tokyo en matière d'héritage sportif, publiée en début d'année, entend garantir que les sites attirent le plus grand nombre possible de visiteurs en optimisant leur potentiel sportif et culturel, en proposant de nouvelles expériences et, surtout, en travaillant de concert avec les communautés locales. Les spectateurs n'ont pas été oubliés non plus : les sites seront présentés comme des endroits où l'on peut non seulement jouer, mais aussi encourager et regarder.

Tokyo 2020 IOC/Shugo Takemi

Parmi les autres initiatives, citons le projet de Tokyo 2020 pour mettre sur pied une Journée du sport dans les établissements scolaires, projet qui encourage les écoles de tout le Japon à faire découvrir le sport aux élèves et à les inciter à adopter un mode de vie sain.

S'agissant des adultes, le programme "Lets 55 GoGo" leur permet de s'essayer à l'une des 55 disciplines sportives olympiques et paralympiques. Qui plus est, le système de certification des entreprises pour la promotion du sport proposé par le gouvernement métropolitain de Tokyo est un système qui reconnaît officiellement les entreprises qui encouragent leurs employés à la pratique du sport et d'une activité saine.

La vision de Tokyo en matière d'héritage sportif met également l'accent sur l'inclusion. Outre la promotion de la pratique du handisport – " tout le monde peut profiter du handisport, quel que soit son handicap" – de nombreuses réflexions ont été menées pour rendre le sport accessible. Une enquête menée auprès des Tokyoïtes a en effet montré que 60 % d'entre eux pensaient que l'accessibilité de la ville s'était améliorée grâce aux Jeux, notamment par un meilleur accès aux transports publics, par le nivellement des trottoirs et la mise en place d'allées colorées pour aider les personnes malvoyantes.

Un an plus tard, la vision du gouvernement métropolitain de Tokyo en matière d'héritage sportif prend déjà forme. Dans le cadre de ce projet, l'avenir devrait apporter une "valeur ajoutée inestimable" qui permettrait aux citoyens de "vivre une vie saine et épanouie".

Actualités liées
Prev
Next
  • Tokyo 2020

    Une série de courts métrages pour présenter l'impact durable des Jeux de Tokyo 2020

  • Tokyo 2020

    Le comité d'organisation de Tokyo 2020 publie un budget final équilibré

  • Tokyo 2020

    Le film officiel des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 présenté en avant-première au Festival de Cannes

  • Héritage

    Réouverture au public du site d'aviron et de canoë-kayak des Jeux de Tokyo 2020

back to top