La commission exécutive du CIO souscrit pleinement aux recommandations de la commission des athlètes sur la Règle 50 et l'expression de l'opinion des athlètes aux Jeux Olympiques

La commission des athlètes du Comité International Olympique (CIO) a reçu aujourd'hui le soutien total de la commission exécutive pour l'ensemble des recommandations en lien avec la Règle 50 de la Charte olympique et l'expression de l'opinion des athlètes aux Jeux Olympiques. Pour rappel, la Règle 50 fournit un cadre visant à protéger la neutralité du sport et des Jeux Olympiques.


Les recommandations sont le fruit d'une vaste consultation qualitative et quantitative lancée par la commission des athlètes du CIO en juin 2020 auprès de plus de 3 500 athlètes représentant 185 Comités Nationaux Olympiques (CNO) ainsi que les 41 sports olympiques, et garantissant une représentation parfaitement équilibrée des sexes. La consultation a reçu le soutien des commissions des athlètes des associations continentales de CNO et de l'Association mondiale des olympiens (WOA).

Une agence de recherche spécialisée (Publicis Sport & Entertainment) a été recrutée par le CIO pour mener à bien cette étude quantitative. Afin de procéder à un examen indépendant de l'ensemble du processus engagé pour l'enquête quantitative, notamment la vérification de la méthodologie utilisée, la révision du questionnaire et sa réalisation, ainsi que l'interprétation des données, la commission des athlètes du CIO a fait appel au Centre de compétences suisse en sciences sociales (FORS), un organisme possédant une vaste expérience dans le domaine des recherches universitaires de premier plan. Les recommandations tiennent compte également des commentaires adressés par des experts en droits humains et en droit du sport.

Le CIO et sa commission des athlètes soutiennent pleinement la liberté d'expression. Ce principe est inscrit dans la Déclaration sur les droits et responsabilités des athlètes. Dès le début de l'année 2020, la commission des athlètes du CIO avait précisé les possibilités offertes aux athlètes d'exprimer leur point de vue aux Jeux Olympiques, notamment en conférences de presse et en interviews, lors des réunions d'équipe ainsi que dans les médias traditionnels ou numériques. Les conclusions de la consultation menée auprès des athlètes qui ont été présentées aujourd'hui ouvrent de nouvelles perspectives quant à la manière dont les athlètes peuvent exprimer leur opinion aux Jeux Olympiques et ont pour but d'apporter encore plus de clarté.

Kirsty Coventry, présidente de la commission des athlètes du CIO, a déclaré à ce propos : "Cette démarche de grande ampleur avait pour but de dialoguer avec les athlètes afin de recueillir leur avis sur les possibilités existantes et à venir d'exprimer leur point de vue aux Jeux Olympiques et en dehors. Nous souhaitons mieux faire entendre la voix des athlètes et trouver de nouveaux moyens de défendre les valeurs des Jeux Olympiques et l'essence même du sport. Cette consultation qui a revêtu une grande importance pour nous s'inscrit dans le cadre du dialogue permanent que nous menons avec la communauté des athlètes. Nous sommes ravis que la commission exécutive du CIO ait entièrement souscrit à nos propositions."

Recommandations

1.  Multiplier les possibilités offertes aux athlètes d'exprimer leur opinion durant les Jeux Olympiques

Recommandations

a. À l'occasion des cérémonies d'ouverture et de clôture

  • Souligner l'importance de la solidarité, de l'unité et de la non-discrimination lors des cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux.

  • Adapter le serment olympique pour y intégrer des messages sur l'inclusion et la non-discrimination.

Ci-dessous se trouve la proposition de modification du serment olympique (qui a été approuvée par la commission exécutive du CIO) :

"Au nom des athlètes", "Au nom de tous les juges", "Au nom de tous les entraîneurs et officiels",

"Nous promettons de prendre part à ces Jeux Olympiques en respectant et en suivant les règles, dans un esprit de fair-play, d'inclusion et d'égalité. Ensemble, nous sommes solidaires et nous nous engageons pour un sport sans dopage, sans tricherie et sans aucune forme de discrimination. Nous le faisons pour l’honneur de nos équipes, dans le respect des principes fondamentaux de l’Olympisme, et pour rendre le monde meilleur grâce au sport."

b. Via l'identité visuelle du village olympique

  • Intégrer des messages collectifs dans l'identité visuelle du village olympique afin de célébrer la paix, le respect, la solidarité, l'inclusion et l'égalité.

c. Grâce à la Fresque de la Trêve olympique

Contexte : La Fresque de la Trêve olympique qui se trouve dans le village olympique repose sur le concept de "cadre de paix", lequel salue la diversité, rapproche les populations et fait régner l'harmonie. Les athlètes devraient être mieux informés de cette possibilité qui leur est offerte d'apporter leur soutien à ces valeurs dans le village olympique.

Recommandation

Mettre mieux à profit la Fresque de la Trêve olympique installée dans le village olympique afin de permettre aux athlètes d'apporter leur soutien aux idéaux de la Trêve et étendre la portée de cette dernière via l'engagement numérique.

d. Sur les tenues des athlètes

  • Confectionner des tenues portant des messages inclusifs et les mettre à la disposition des athlètes et des membres de leur entourage pendant les Jeux.

  • Termes proposés : paix, respect, solidarité, inclusion et égalité.

e. Campagne dans les médias sociaux

Utiliser la campagne "Stronger Together" (Plus forts ensemble) menée avec la communauté des athlètes pour sensibiliser davantage à nos valeurs communes de paix, de respect, de solidarité, d'inclusion et d'égalité.

f. Messages numériques lors de la présentation des sports

Intégrer des messages sur nos valeurs communes dans les messages numériques diffusés sur les sites de compétition et lors de la présentation des sports. 

2.  Permettre aux athlètes d'exprimer davantage leur opinion en dehors des Jeux Olympiques

Contexte : En tant qu'athlètes olympiques, nous sommes passionnés par les sports que nous pratiquons. Nous transposons tous cette passion dans notre vie de tous les jours, où nous prônons le changement pour des questions qui revêtent une importance majeure à nos yeux et pour les sociétés dans lesquelles nous vivons. Les athlètes ne doivent pas rester silencieux sur les enjeux qui leur tiennent profondément à cœur.

Il convient de noter que les causes défendues par les athlètes varient selon les régions du monde, les circonstances et les cultures, et que les questions qu'ils jugent importantes sont différentes.

Le caractère unique des Jeux permet aux athlètes du monde entier de se rassembler dans la paix et l'harmonie. En devenant des olympiens et grâce à la scène qu'offrent les Jeux Olympiques, notre notoriété et notre influence au sein de la société vont bien au-delà des 16 jours de compétitions olympiques. Nous pensons que l'exemple que nous donnons en affrontant les meilleurs athlètes du monde tout en vivant en harmonie dans le village olympique est un message positif et unique à envoyer à un monde toujours plus divisé.

Recommandation

Fournir aux athlètes une plateforme, telle qu'Athlete365, pour discuter et mettre en avant des sujets qui leur tiennent à cœur. Les opinions exprimées doivent toujours être respectueuses et en accord avec les valeurs olympiques.

3.  Préserver le podium, l'aire de compétition et les cérémonies officielles

Contexte : Dans l'étude quantitative, une nette majorité d'athlètes a déclaré qu'il n'était pas approprié de manifester ou d'exprimer ses opinions sur l'aire de compétition (70 % des athlètes interrogés), lors des cérémonies officielles (70 % des athlètes interrogés) ou sur le podium (67 % des athlètes interrogés).

Cette position a également été largement réaffirmée lors de la consultation qualitative menée par la commission des athlètes du CIO. L'argument avancé auprès de la commission des athlètes du CIO était la nécessité de veiller à ce que les athlètes et les moments uniques qu'ils vivent soient respectés et que les Jeux Olympiques restent axés sur la célébration des performances des athlètes, le sport et les valeurs olympiques. Cependant, certains représentants des athlètes ont exprimé un point de vue différent, en se servant de la liberté d'expression et de la liberté de parole comme arguments, et ont estimé que ceux-ci l'emportaient sur les autres.

La commission des athlètes du CIO a tenu compte de ces deux points de vue et a consulté des experts en droits humains et en droit du sport. Au cours de ces discussions, il est apparu clairement que :

I. Si la liberté de parole et d'expression est un droit humain fondamental universellement reconnu, celle-ci n'est pas absolue et s'accompagne de devoirs et de responsabilités.

II. La liberté de parole et la liberté d'expression peuvent être restreintes dans certaines conditions très limitées, dont l'évaluation est délicate et varie selon les circonstances (d'où les recommandations 4, 5 et 6 ci-après).

Après avoir pris note de l'avis des commissions des athlètes dans le cadre de la consultation qualitative, la commission des athlètes du CIO s'est déclarée très préoccupée par le risque de politisation des athlètes et le risque que les athlètes soient soumis à des pressions extérieures. Il est important de protéger les athlètes des conséquences éventuelles de se voir contraints de prendre publiquement position sur une question nationale ou internationale particulière, et ce quelles que soient leurs convictions. Dans ce cas, la neutralité politique des Jeux Olympiques est un moyen de protéger les athlètes de toute ingérence ou exploitation politique. (Voir la section sur l'évaluation de la liberté d'expression pour plus de détails).

En conclusion, les résultats quantitatifs et qualitatifs indiquent que la majorité des athlètes souhaitent protéger l'aire de compétition, les cérémonies officielles et le podium.

Recommandation

  • Préserver le podium, l'aire de compétition et les cérémonies officielles de tout type de protestations et manifestations, ou de tout acte perçu comme tel.

4.  Clarifier les sanctions

Recommandation

  • Comme le veulent les procédures disciplinaires du CIO et ses Lignes directrices relatives à la Règle 50, examiner les infractions à l'actuel paragraphe 2 de la Règle 50 au cas par cas afin de garantir une procédure régulière et la proportionnalité des sanctions. 

  • La commission des athlètes du CIO recommande à la commission des affaires juridiques de clarifier, en temps utile, l'éventail des sanctions qui seraient imposées en cas de violation de la Règle, en tenant compte du contexte de chaque cas.

5.  Fournir plus d'informations sur la Règle 50

Recommandation

Fournir des informations plus nombreuses et plus complètes sur :

  • l'objectif et la portée du paragraphe 2 de la Règle 50 (expression de l'opinion des athlètes) et des Lignes directrices y afférentes ;

  • la manière dont les valeurs olympiques et le principe de non-discrimination sont appliqués et défendus par toutes les parties prenantes.

6.  Restructurer la Règle 50 et la séparer en deux afin de clarifier son paragraphe 2 actuel

Contexte : L'association des paragraphes 1 et 2 dans la Règle 50 conduit à un manque de clarté sur la portée et l'objectif de la Règle 50 elle-même.

Recommandation

  • Transformer les paragraphes 1 et 2 actuels de la Règle 50 en deux règles.

  • Clarifier le champ d'application du paragraphe 2 de la Règle 50, notamment en incorporant dans la règle elle-même certains éléments qui ne figurent actuellement que dans les Lignes directrices relatives à la Règle 50. 

Calendrier

Les conclusions présentées aujourd'hui par la commission des athlètes du CIO seront prises en compte à partir des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. L'amendement proposé à la Règle 50 de la Charte olympique sera examiné en tenant compte de l'évaluation de son application lors d'une édition des Jeux Olympiques d'été (Tokyo 2020) et d'une édition des Jeux Olympiques d'hiver (Beijing 2022).

Consultation des athlètes

Parmi les nouvelles possibilités proposées dans l'enquête quantitative, celles qui auraient le plus de chances d'être mises en œuvre de par leur importance sont la tenue d'un moment de solidarité contre la discrimination pendant la cérémonie d'ouverture et la diffusion d'un message unifié sur l'inclusion et la solidarité sur l'aire de compétition. En outre, il est clairement ressorti de l'étude qu'un message unifié assurant la promotion des valeurs olympiques et de la Trêve olympique était préférable à un message individuel sur une cause spécifique.

La plupart des athlètes interrogés n'ont pas estimé qu'il était opportun pour eux d'exprimer des opinions individuelles pendant la cérémonie d'ouverture, sur le podium ou sur l'aire de compétition. Selon les personnes interrogées, il serait plus approprié pour les athlètes de manifester ou d'exprimer leurs opinions individuelles dans les médias, lors des conférences de presse et dans les zones mixtes.

Les recommandations de la commission des athlètes du CIO reflètent les résultats globaux de l'enquête obtenus suite aux réponses des CNO qui comptaient le plus grand nombre de participants à l'enquête quantitative. Dans l'ensemble, les commentaires reçus suite à la consultation qualitative ont montré des tendances similaires.

Dans le cadre du processus qualitatif, des déclarations écrites ont également été reçues de diverses commissions des athlètes partout dans le monde. Ces déclarations peuvent être consultées sur Athlete365.

Le rapport complet de la commission des athlètes du CIO sur l'expression de l'opinion des athlètes est disponible ici ; le rapport de Publicis Sport & Entertainment peut être consulté ici.

Informations d'ordre général

Actuellement, outre le fait qu'elle interdit les installations commerciales et les panneaux publicitaires sur les sites olympiques, la Règle 50 stipule ce qui suit : "Aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique." Cette Règle s'attache à garantir que les Jeux Olympiques restent axés sur les performances des athlètes, le sport, l’unité et l’universalité. 

En 2019, la commission des athlètes du CIO a consulté la communauté mondiale des athlètes lors de la rédaction des Lignes directrices relatives à la Règle 50. Ces lignes directrices visent à offrir aux athlètes des précisions quant aux possibilités qui leur sont offertes d'exprimer leur opinion lors des Jeux Olympiques, et les cas où il n'est pas approprié de le faire.

En juin 2020, suite à la publication par la commission exécutive du CIO d'une résolution condamnant la discrimination dans les termes les plus forts possibles, la commission des athlètes du CIO a été chargée d'explorer les différentes manières dont les athlètes olympiques pouvaient exprimer leur soutien aux principes inscrits dans la Charte olympique, y compris au moment des Jeux, tout en respectant l'esprit olympique.

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale non gouvernementale, civile et à but non lucratif, composée de volontaires, qui s'engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l'équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle

http://iocnewsroom.com/

Vidéos

YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos

Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement. Consultez ces photos sur Flickr.

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org.

Réseaux sociaux

Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook and YouTube.

back to top