Après le succès de Tokyo 2020, les diffuseurs olympiques attendent avec impatience Beijing 2022

Après la couverture révolutionnaire des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, les services olympiques de radio-télévision (OBS) et les diffuseurs détenteurs de droits du monde entier se tournent maintenant vers les prochains Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022.

©2021 Getty Images

Les Jeux de Tokyo 2020 ont marqué un tournant dans l'histoire de la diffusion olympique en proposant aux amateurs de sport un contenu plus important que jamais sur un nombre sans précédent d'écrans, que ce soit via la télévision, le numérique, les applications ou les médias sociaux.

Alors que les spectateurs n'ont pas pu assister en personne aux épreuves, les fans partout dans le monde ont néanmoins pu vivre les émotions et l'engouement véhiculés par les Jeux. Les très nombreuses innovations à la pointe de la technologie proposées par les services olympiques de radio-télévision (OBS), lesquels étaient chargés de produire l'intégralité de la couverture des Jeux et de fournir les signaux internationaux de radio et télévision à tous les diffuseurs détenteurs de droits partout dans le monde, n'ont fait que décupler la satisfaction ressentie par tous.

"Pour nos services, ces Jeux ont constitué une étape décisive grâce aux avancées proposées", explique le directeur exécutif d'OBS, Yiannis Exarchos.

Parmi ces avancées, citons la production de la couverture de tous les sports en UHD (ultra haute définition) au format HDR (imagerie à grande gamme dynamique), offrant quatre fois plus de détails que la HD standard et permettant au public de vivre une expérience plus immersive. Les téléspectateurs du monde entier ont ainsi pu profiter d'angles de caméra inédits, de rediffusions à 360 degrés, d'une couverture en direct et en réalité virtuelle par plusieurs caméras et d'un plus grand nombre de données analytiques traitées par l'intelligence artificielle. Citons par exemple la technologie 3DAT (3D Athlete Tracking), mise au point par les partenaires olympiques mondiaux Intel et Alibaba, qui a permis d'améliorer la diffusion en offrant des informations en temps quasi réel ainsi que des visualisations superposées.


Ces avancées, associées à des actions sportives d'éclat et aux performances inspirantes des athlètes, ont permis de battre des records d'audience, en particulier sur les plateformes de streaming.

"Ces Jeux ont incontestablement été les premiers Jeux diffusés en continu", précise Yiannis Exarchos. "Non seulement le streaming n'avait jamais été aussi important, mais la consommation par plateforme n'avait jamais été aussi massive."

Parmi les diffuseurs détenteurs de droits qui ont enregistré des audiences sans précédent en streaming, citons Discovery pour l'Europe, avec 1,3 milliard de minutes de contenu olympique consommé sur toutes ses plateformes numériques, y compris via les abonnements discovery+ et Eurosport. Ce chiffre équivaut à 21 fois plus de minutes qu'aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, qui marquaient les débuts de Discovery dans le domaine de la diffusion olympique, et à une hausse de 60 % du contenu consommé par téléspectateur pour Tokyo 2020.

"Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ont été véritablement uniques", explique Andrew Georgiou, président de la section "sports" chez Discovery. "Ce fut un privilège pour Discovery de diffuser les Jeux dans toute l'Europe ainsi que sur ses plateformes numériques avec les chiffres record que l'on connaît."

OBS ©OBS

Aux États-Unis, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ont été l'événement numérique le plus important jamais retransmis par NBCUniversal, avec près de six milliards de minutes de streaming consommées dans les médias numériques et sociaux. La plateforme de streaming Peacock a du reste enregistré ses deux meilleures semaines d'utilisation à cette occasion. Au total, ce sont près de 150 millions d'Américains qui ont suivi les Jeux Olympiques de Tokyo sur toutes les plateformes de NBC ; à noter également que l'émission phare du groupe diffusée aux heures de grande écoute a caracolé en tête des audiences pendant toute la durée des Jeux.

"Rien ne rassemble autant NBCU que les Jeux Olympiques, et aucune propriété n'a d'effets positifs plus importants sur l'ensemble de notre entreprise", a confié Mark Lazarus, président de NBCUniversal Television and Streaming. "De par son prestige, l'émission phare de NBC a une fois de plus montré la voie en étant l'émission télévisée la plus regardée en soirée, tous réseaux confondus, pendant 17 jours [...], avec une consommation en streaming sans précédent – notamment une forte augmentation du nombre des abonnements, de l'utilisation et de la notoriété de Peacock. Nous avons occupé une position prépondérante sur toutes les plateformes."

Après le succès de Tokyo 2020, OBS et les détenteurs des droits de diffusion du monde entier attendent désormais avec impatience les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, lesquels débuteront le 4 février prochain. Selon Yiannis Exarchos, même si la tenue aussi rapprochée de deux éditions des Jeux a posé plusieurs défis, elle a également offert un certain nombre d'opportunités passionnantes.

"Chez OBS, nous travaillons systématiquement dans des environnements différents, dans des pays différents ; nous savons donc qu'il est inutile de vouloir appliquer le même modèle et reproduire exactement les mêmes schémas", explique-t-il. "Il faut sans cesse réfléchir à de nouvelles solutions ; au fil du temps, nous apprenons à reconnaître les défis et les opportunités qui s'offrent à nous. Bien sûr, avec la pandémie, nous avons été confrontés à un immense défi, mais il y a eu aussi d'énormes opportunités. Tout d'abord, l'accélération phénoménale du numérique, puis l'adoption massive du travail à distance."


Yiannis Exarchos revient également sur le développement d'OBS Cloud – une plateforme de diffusion novatrice qui fonctionne entièrement via le cloud et permet aux diffuseurs détenteurs de droits d'accomplir une grande partie de leurs tâches à distance, rendant par là même les opérations de retransmission plus souples et plus efficaces. Cet ensemble de solutions en nuage sur mesure est spécifiquement adapté aux flux de diffusion extrêmement lourds et exigeants pendant les Jeux Olympiques, où jusqu'à 9 500 heures de contenu peuvent être produites.

"Ces services et cette technologie permettent aux diffuseurs d'avoir accès très facilement, et ce partout dans le monde, à l'intégralité du contenu proposé [...] afin de le retransmettre rapidement et efficacement", indique Yiannis Exarchos. "Ce partenariat avec Alibaba Cloud est en passe de transformer la façon dont nous diffusons les Jeux Olympiques auprès de la plus large audience possible. C'est peut-être le plus grand changement technologique dans le secteur de la diffusion depuis plus d'un demi-siècle et l'introduction du satellite."

Si OBS Cloud a fait ses débuts aux Jeux de Tokyo 2020, Yiannis Exarchos pense que les diffuseurs détenteurs de droits pourraient adopter encore plus largement cette plateforme novatrice lors de l'édition de Beijing 2022.

Ainsi qu'il l'explique, "la technologie en nuage n'en est qu'à ses prémices dans le secteur de la diffusion et Tokyo 2020 a marqué une première étape dans ce domaine". Et de poursuivre : "Les Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022 pourraient fort bien contribuer à son utilisation plus large."

OBS ©2021 Getty Images

Les prochains Jeux Olympiques d’hiver constitueront également un jalon historique pour le Mouvement olympique, Beijing étant appelée à devenir la première ville à accueillir à la fois les Jeux d'été et d'hiver. Un peu plus de 13 ans après les inoubliables Jeux Olympiques de Beijing 2008, le retour dans la capitale chinoise promet d'être un moment mémorable aussi bien pour les passionnés de sport que pour les diffuseurs.

Gary Zenkel, président de NBC Olympics, fait partie de ceux qui ont hâte de revivre l'expérience unique d'une édition des Jeux à Beijing.

"J'étais à Beijing en 2008", se rappelle-t-il. "Ce fut une expérience fascinante. Nous avons assisté à des compétitions olympiques extraordinaires, avec les huit médailles d'or décrochées par Michael Phelps et la naissance du phénomène mondial Usain Bolt. Ces Jeux Olympiques ont aussi été un énorme succès en termes d'accueil et de mobilisation du public américain. Aussi avons-nous hâte de faire découvrir à nos téléspectateurs les récits et les grands noms du sport olympique qui verront le jour en février ; et nous y serons en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire."

Et lorsque les Jeux débuteront, les passionnés de sport du monde entier sauront qu'ils pourront apprécier chaque moment de Beijing 2022 grâce aux efforts d'OBS et des partenaires de diffusion olympique, dont le détenteur des droits sur le territoire hôte, China Media Group (CMG). CMG, qui vient de se voir attribuer les droits de diffusion en Chine des Jeux de 2026 à 2032, proposera des nouveautés pour la retransmission des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022, notamment le format UHD 8K, et contribuera également à la production du signal mondial d'OBS.

Actualités liées

Prev
Next
  • IOC President Diffuseurs
    Le CIO attribue les droits de diffusion en Chine des Jeux de 2026 à 2032
  • Tokyo 2020
    Tokyo 2020 bat des records sur l'aire de compétition et en dehors
  • Tokyo 2020
    Plus de fans que jamais connectés aux Jeux Olympiques
  • Tokyo 2020
    Les innovations d'Alibaba pour Tokyo 2020 contribuent à transformer les Jeux Olympiques à l'ère du numérique
  • Tokyo 2020
    Le président du CIO se réjouit des innovations en matière de diffusion alors que le CIRTV et le CPP sont désormais pleinement opérationnels
  • Tokyo 2020
    Une couverture sans précédent et des innovations numériques pour faire vivre aux fans du monde entier la magie de Tokyo 2020
back to top