La commission exécutive du CIO suspend le CNO de la République populaire démocratique de Corée

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a décidé aujourd'hui de suspendre le Comité National Olympique de la République populaire démocratique de Corée (CNO de la RPDC) jusqu'à la fin 2022, en raison de la décision unilatérale prise par ce dernier de ne pas participer aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. 

©IOC/Philippe Woods

La suspension du CNO a les conséquences suivantes :

  • Le soutien financier que le CIO devait allouer au CNO de la RPDC, mais qui a été retenu en raison de sanctions internationales, sera définitivement perdu, car le CNO n'a pas contribué au succès des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
  • Le CNO de la RPDC ne pourra bénéficier d'aucune aide ni d'aucun programme du CIO pendant la période de suspension.
  • Si un ou plusieurs athlètes du CNO de la RPDC se qualifient pour les Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022, par le biais du processus de qualification en vigueur, la commission exécutive du CIO prendra une décision appropriée en temps utile pour les athlètes concernés.

La commission exécutive du CIO se réserve le droit de reconsidérer la durée de la suspension à sa discrétion.

Le CNO de la RPDC est le seul Comité National Olympique à ne pas avoir participé aux Jeux de Tokyo 2020.

Par les différentes communications et discussions qu'il a eues avec le CNO de la RPDC au cours des mois précédant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le CIO a rassuré quant à la tenue des Jeux en toute sécurité et a fait des propositions constructives pour trouver une solution appropriée et sur mesure jusqu'à la toute dernière minute (y compris la fourniture de vaccins), propositions qui ont été systématiquement rejetées par le CNO.

Tout au long du processus, le CNO de la RPDC a eu l'occasion d'être entendu et a été très clairement averti des conséquences de sa position ainsi que du fait que toute violation de la Charte olympique l'exposerait aux mesures et sanctions prévues par cette dernière.

En ne participant pas aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le CNO de la RPDC a manqué à l'une des obligations fondamentales des Comités Nationaux Olympiques, conformément à la Règle 27.3 de la Charte olympique, à savoir : "Les CNO ont compétence exclusive pour représenter leurs pays respectifs aux Jeux Olympiques et aux compétitions multisportives régionales, continentales ou mondiales patronnées par le CIO. En outre, chaque CNO a l’obligation de participer aux Jeux de l’Olympiade en y envoyant des athlètes." 

Actualités liées

Prev
Next
  • Commission exécutive du CIO
    La commission exécutive du CIO approuve des changements de nationalité pour Beijing 2022
  • Beijing 2022
    Beijing 2022 présente son rapport sur l'héritage
  • Commission exécutive du CIO
    La commission exécutive du CIO propose la reconnaissance définitive de six Fédérations Internationales
  • Commission exécutive du CIO
    La commission exécutive du CIO propose un amendement pour renforcer la représentation des athlètes
back to top