La commission exécutive du CIO recommande de ne pas autoriser la participation d'athlètes et d'officiels russes et bélarussiens

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a de nouveau discuté aujourd'hui du dilemme auquel est confronté à l'heure actuelle le Mouvement olympique après la violation de la Trêve olympique par le gouvernement russe et le gouvernement bélarussien qui le soutient ici.

Le Mouvement olympique est uni dans la mission qu'il s'est fixée, à savoir contribuer à la paix par le sport et rassembler le monde dans une compétition pacifique, au-delà de tout différend politique. Les Jeux Olympiques, les Jeux Paralympiques, les championnats et coupes du monde et bien d'autres événements sportifs réunissent des athlètes de pays qui s'affrontent, voire sont en guerre.

Le Mouvement olympique est également uni par son sens de l'équité qui lui interdit de punir des athlètes pour des décisions prises par leur gouvernement si ces derniers n'y participent pas activement. Nous sommes attachés à des compétitions équitables pour tous, sans discrimination d'aucune sorte.

La guerre qui fait rage actuellement en Ukraine place toutefois le Mouvement olympique face à un dilemme. Alors que des athlètes russes et bélarussiens peuvent continuer à prendre part à des événements sportifs, de nombreux athlètes ukrainiens sont dans l'impossibilité de le faire en raison des attaques menées contre leur pays.

C'est un dilemme qui ne peut être résolu. La commission exécutive du CIO a donc examiné aujourd'hui la situation avec soin et c'est le cœur lourd qu'elle a émis la résolution suivante :

  1. Afin de protéger l'intégrité des compétitions sportives mondiales et pour la sécurité de tous les participants, la commission exécutive du CIO recommande aux Fédérations Internationales (FI) de sport et aux organisateurs d'événements sportifs de ne pas inviter ni autoriser la participation d'athlètes et d'officiels russes et bélarussiens aux compétitions internationales.

  2. Lorsque cela est impossible à court terme pour des raisons organisationnelles ou juridiques, la commission exécutive du CIO prie instamment les Fédérations Internationales de sport et les organisateurs d'événements sportifs à travers le monde de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour qu'aucun(e) athlète ou officiel(le) sportif(ve) russe ou bélarussien(ne) ne soit autorisé(e) à concourir sous le nom de la Russie ou du Bélarus. Les ressortissants russes ou bélarussiens, que ce soit à titre individuel ou par équipes, ne devraient être acceptés qu'en tant qu'athlètes ou équipes neutres. Aucun symbole, couleur, drapeau ou hymne national ne devrait être affiché, hissé ou interprété.

    Si, même dans des circonstances extrêmes, cela est impossible à court terme pour des raisons organisationnelles ou juridiques, la commission exécutive du CIO laisse à l'organisation concernée le soin de trouver sa propre solution pour résoudre efficacement le dilemme susmentionné.

    Dans ce contexte, la commission exécutive du CIO a notamment examiné le cas des Jeux Paralympiques d'hiver de Beijing 2022 qui sont sur le point d'ouvrir et a réitéré son soutien total au Comité International Paralympique (IPC) et à ces Jeux.

  3. La commission exécutive du CIO maintient sa recommandation pressante de ne pas organiser d'événement sportif en Russie ou au Bélarus, recommandation qu'elle a formulée le 25 février 2022.

  4. Étant donné les circonstances exceptionnelles et compte tenu de la violation extrêmement grave de la Trêve olympique et d'autres violations de la Charte olympique commises par le gouvernement russe dans le passé, la commission exécutive du CIO a pris la décision ad hoc de retirer l'Ordre olympique à toutes les personnes qui occupent actuellement une fonction importante au sein du gouvernement de la Fédération de Russie ou un autre poste de haut rang lié au gouvernement. Sont concernées les personnes suivantes :

      • M. Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie (Ordre olympique en or, 2001) ;
      • M. Dmitry Chernyshenko, premier ministre adjoint de la Fédération de Russie (Ordre olympique en or, 2014) ;
      • M. Dmitry Kozak, chef d'État-major adjoint du bureau exécutif présidentiel (Ordre olympique en or, 2014).
  5. La commission exécutive du CIO relève et salue les nombreux appels à la paix lancés par les athlètes, les dirigeants sportifs et les membres de la communauté olympique internationale. Le CIO admire et soutient en particulier les appels à la paix lancés par les athlètes russes.

  6. La commission exécutive du CIO réaffirme sa pleine solidarité avec la communauté olympique ukrainienne. Cette dernière est dans le cœur et les pensées du Mouvement olympique. La commission exécutive du CIO s'engage à poursuivre et à renforcer ses efforts en matière d'aide humanitaire. C'est pourquoi elle a créé aujourd'hui un fonds de solidarité. À cet égard, le CIO exprime sa gratitude aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) et aux Fédérations Internationales de sport qui soutiennent déjà les athlètes ukrainiens et leurs proches.

Les membres de la commission exécutive du CIO, épaulés par le groupe de travail du CIO, continuent à suivre de près la situation. Ils adapteront le cas échéant leurs recommandations et les mesures y afférentes en fonction des futurs développements.

Le communiqué d'aujourd'hui s'appuie sur les déclarations du CIO faites respectivement le 24 février 2022 et le 25 février 2022.

Le CIO réaffirme l'appel adressé par la voix de son président Thomas Bach : "Donnez une chance à la paix."

Actualités liées
Prev
Next
  • Actualités du CIO

    La commission exécutive du CIO demande instamment à toutes les Fédérations Internationales de déplacer ou d’annuler leurs manifestations sportives actuellement prévues en Russie ou au Bélarus

  • Actualités du CIO

    Le CIO condamne fermement la violation de la Trêve olympique

back to top