5 choses à savoir sur Quentin Fillon-Maillet

Quentin Fillon-Maillet, biathlète de l’équipe de France, a remporté sa deuxième victoire de la saison en Coupe du monde, au Grand-Bornand, le 18 décembre. Sur le podium du classement général lors des trois dernières saisons, le Jurassien est un des leaders du collectif tricolore à l'approche des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

Quentin Fillon-Maillet est un des biathlètes français les plus en vue cette saison. Le Jurassien reste sur trois saisons terminées à la troisième place du classement général de la Coupe du Monde de biathlon et ce samedi 18 décembre, il vient de remporter sa deuxième victoire de la saison 2021-22.

Avec plus de 50 podiums en Coupe du monde et dix médailles aux Championnats du monde, le biathlète de 29 ans a le plus gros palmarès parmi les biathlètes français en activité. Il lui reste pourtant deux objectifs à remplir pour espérer s'affirmer comme le successeur de Martin Fourcade : remporter une médaille olympique aux JO d'hiver de Beijing 2022 et mettre la main sur le premier globe de sa carrière.

Palmarès, fabrication de sa carabine, employeur, inspiration : découvrez cinq choses à savoir sur Quentin Fillon-Maillet.

Le biathlète français en activité avec le plus de succès

Quentin Fillon-Maillet Quentin Fillon-Maillet pesait 29 podiums individuels en Coupe du monde avant cette saison. Ce sont désormais 32. Chez les biathlètes français en activité, personne ne fait mieux. Il a ouvert son compteur en janvier 2015, lors de sa deuxième saison au niveau planétaire. Seulement devancé par Simon Schempp à la photo-finish, le Français avait pris la deuxième place de la mass start de Ruhpolding.

Depuis, les médailles en Coupe du monde se sont multipliées. Relais compris, son total s'élève à 54. Les deux dernières avant le début de la saison ont été en or sur la poursuite et le sprint de Nove Mesto pour un incroyable doublé en mars dernier.

S'il reste sur trois saisons terminées dans le top 3 du classement général de la Coupe du monde, Quentin Fillon-Maillet a aussi brillé aux Championnats du monde. Il y a remporté dix médailles dont le bronze en mass start l'hiver dernier et l'or en relais hommes (2020) et en relais mixte (2016).

Le meilleur tireur debout du top 10 mondial

L'hiver dernier, Quentin Fillon-Maillet a terminé à la troisième place du classement général de la Coupe du monde. Pour finir juste derrière les Norvégiens Johannes Thingnes Boe et Sturla Holm Laegreid, le Français est monté sur six podiums individuels grâce à sa régularité au tir debout.

Dans ce domaine, personne n'a fait mieux que lui dans le top 10 mondial l'an passé. Avec 89% de réussite, il s'est affirmé comme une référence dans ce domaine.

Sur l'intégralité de la saison, il a tourné à 86% de réussite sur le pas de tir. Si le biathlète de 29 ans ne fait pas partie du top 15 mondial avec ce pourcentage, son volume de tir réussi lui permet d'être neuvième avec 437 cibles touchées.

Efficace au tir, le natif de Champagnole l'est aussi sur les skis. Seuls les frères Boe et Johannes Dale ont été plus rapides que lui dans cet exercice l'an passé.

À LIRE AUSSI : Cinq choses à savoir sur le biathlon aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

Quentin Fillon-Maillet fait ses carabines lui-même

Si Quentin Fillon-Maillet est aussi efficace sur le pas de tir, c'est parce qu'il connaît ses carabines comme personne. En plus de les utiliser, le Français les conçoit depuis 2009.

« J'ai fait des études en conception industrielle, ça m'a permis de lier mes deux passions », a expliqué le biathlète au Monde en 2019.

Dans le même entretien, il a justifié le choix des matériaux utilisés. « Elles sont toujours en bois car ça absorbe l'énergie de la carabine et reste léger et facile à usiner », a expliqué ce fils de menuisier.

Si ses carabines sont en bois, c'était aussi le cas des arbalètes qu'il fabriquait dans l'atelier familial quand il était plus jeune.

Biathlète et douanier

On dit souvent du biathlon que c'est un sport de douaniers. Sa première apparition aux Jeux Olympiques d'hiver sous le nom de patrouille militaire semble le confirmer. La présence de Quentin Fillon-Maillet dans l’équipe de France des douanes aussi.

Depuis 2015 et la signature d'un premier contrat qui a depuis été renouvelé, le biathlète est employé par les douanes françaises. Comme une vingtaine d'autres skieurs tels qu'Alexis Pinturault, Tess Ledeux, Émilien Jacquelin ou Clément Noël, le Jurassien peut se concentrer sur sa carrière sportive grâce à ce partenariat.

En plus du statut d'athlète de haut niveau, faire partie de l'équipe de France des douanes lui offre des possibilités de reconversion ainsi que des stages ou des formations pour favoriser l'insertion professionnelle.

À LIRE AUSSI : Quelles sont les différences entre les courses de biathlon ?

Quentin Fillon-Maillet s'inspire de Teddy Riner

Pour mener à bien sa quête de médailles aux Jeux Olympiques d'hiver, Quentin Fillon-Maillet s'inspire ouvertement d'un champion français qui n'a rien à voir avec les sports d'hiver : Teddy Riner.

« Teddy est une source d'inspiration pour moi. Il est tellement fort ! Il gagne à tous les coups. Il n'est pas seulement très fort physiquement, mais il l'est aussi mentalement. Quand on gagne autant de titres... », a avoué le biathlète jurassien à Olympics.com au début de l'année.

Plus que les victoires du judoka, c'est son refus de la défaite que Quentin Fillon-Maillet souhaite adopter. « Teddy déteste perdre. C'est vraiment très dur de perdre pour lui, et j'aimerais être pareil. Je veux gagner chaque course, et non pas finir deuxième ou troisième. Je veux gagner à chaque fois. »

L'été dernier à Tokyo 2020 en 2021, le Guadeloupéen a gagné deux médailles olympiques en judo. À Quentin Fillon-Maillet d'en faire autant en biathlon à Beijing 2022.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité