Championnats de France de biathlon 2021 : Fillon Maillet et Chevalier-Bouchet en poursuite, Claude et Bescond en sprint

Quatre champions de France ont été sacrés ces 16 et 17 octobre à Arçon. Anaïs Chevalier-Bouchet a conservé son titre en poursuite.

Par Guillaume Depasse
Photo de 2021 Getty Images

À un peu plus d’un mois de la reprise de la saison internationale, les Championnats de France de biathlon (16-17 octobre) à Arçon avaient une allure de rentrée des classes pour l’élite tricolore de la discipline.

En jeu, un titre national mais aussi des indications capitales sur le niveau de chacun, avant la première étape de Coupe du monde prévue le 26 novembre à Östersund en Suède, et à moins de quatre mois des Jeux Olympiques de Beijing 2022.

Anaïs Bescond s’est imposé en sprint, samedi 16 octobre, à l’instar du jeune Émilien Claude chez les hommes. Le lendemain, Anaïs Chevalier-Bouchet a remporté un deuxième titre consécutif en poursuite, et Quentin Fillon Maillet a dominé la course masculine.

Olympics.com vous fait revivre le film des Championnats de France de biathlon 2021.

Poursuite : Chevalier-Bouchet double la mise

Médaillée d’argent la veille en sprint, la tenante du titre de la poursuite Anaïs Chevalier-Bouchet s’est rattrapée sur les 10 km de la poursuite, en s’imposant devant Anaïs Bescond (+50,8 s). Partie avec une dizaine de secondes de retard, Chevalier-Bouchet a pris les rênes de la course après le deuxième tir couché où elle a réalisé un 5/5, et n’a plus jamais lâché la tête. 

Justine Braisaz-Bouchet a complété le podium avec 1 min 07 s 6 de retard sur la championne.

Neuvième au classement général de la Coupe du monde 2020-2021 et double médaillée aux Mondiaux 2021 (argent en sprint, bronze en poursuite), Chevalier-Bouchet débute ainsi sa saison avec une jauge de confiance bien remplie. 

Chez les hommes, le titre est revenu à Quentin Fillon Maillet, après une course maîtrisée de bout en bout. Auteur d’un sans faute sur le premier tir couché, il est revenu à hauteur de Émilien Claude, vainqueur la veille en sprint (voir plus bas). S’il a commis trois erreurs au deuxième tir, il a maintenu sa première place grâce à un bon niveau à ski et un nouveau sans faute au premier tir debout. Sa seule faute sur le dernier tir n’a pas changé la donne. Il s’est imposé avec 1 min 38 s 7 d’avance sur le deuxième, Émilien Jacquelin. Quatrième la veille, le double champion du monde en titre de la poursuite a effectué un superbe retour, en partie grâce à un 19/20 au tir, commettant l’unique faute sur la dernière session. Il a pris le meilleur sur Fabien Claude, le grand frère d’Émilien, troisième avec 1 min 50 s 3 de retard. Une médaille d’argent prometteuse pour Jacquelin, quelques mois après avoir été opéré d’une fracture du radius.

Sprint : premier titre pour Émilien Claude, à 22 ans

La première course du week-end a été le théâtre d’une démonstration de la part d’Anaïs Bescond. Triple médaillée olympique à PyeongChang 2018 (or en relais mixte, bronze en poursuite et relais), la Jurassienne s’est adjugée le titre national en sprint, devant la championne 2020, Anaïs Chevalier-Bouchet. Son adresse au tir lui a permis d’arriver 15,8 secondes plus tôt que sa compatriote, même si Chevalier-Bouchet n’accusait que 6 secondes de retard à la sortie du dernier tir. 

Mais avec un 9/10, Bescond n’a eu qu’un tour de pénalité à réaliser contre 2 pour Chevalier-Bouchet. Julia Simon est arrivée en troisième position avec 24,9 secondes de retard et un 8/10 au tir. 

À 34 ans, Anaïs Bescond remporte ainsi un huitième titre de championne de France, sprint et poursuite confondus. 

« Une de plus, cela fait plaisir ! C’est toujours bon à prendre pour la confiance et le travail réalisé cet été, mais aussi pour la suite à l’aube de la future saison qui arrive », a déclaré Bescond au micro de Nordic Mag.

Deux heures plus tard, un nouveau champion a été sacré chez les hommes. Émilien Claude, à 22 ans seulement, s’est imposé devant l’un des leaders de l’équipe de France, Quentin Fillon Maillet. Avec un sans faute au tir, le cadet de la fratrie Claude a franchi la ligne avec 26,7 secondes d’avance sur le troisième du classement général de la Coupe du monde 2020-2021, auteur de deux fautes sur le premier tir (couché). 

Le biathlète de 21 ans Rémi Broutier s’est placé en troisième position au scratch, grâce notamment à un 10/10 au tir. Il a ainsi décroché le titre de champion de France U22. 

Pour son retour à la compétition, Émilien Jacquelin a pris la quatrième place (7/10), tandis que le champion de France en titre Simon Desthieux n’est arrivé qu’en 13e position (5/10).

« Je ne m’y attendais pas, ça me tombe un peu dessus », a réagi Claude après la course, toujours sur Nordic Mag. « Cela confirme le bon travail effectué cet été, mais ça n’assure rien pour cet hiver. C’était une superbe course avec de bonnes sensations sur les skis, une belle gestion et tout ce qu’il faut derrière la carabine. C’était une superbe journée. »

Le biathlon à Beijing 2022

Au total, 11 épreuves seront au calendrier du biathlon aux Jeux Olympiques de Beijing 2022. Cinq épreuves masculines, cinq épreuves féminines, et un relais mixte.

Chez les hommes, le sprint (10 km), l’individuel (20 km), la poursuite (12,5 km), la mass start (15 km) et le relais (4 x 7,5 km). Pour les femmes, les épreuves sont les mêmes, mais les distances sont différentes.

Elles disputeront donc le sprint (7,5 km), l’individuel (15 km), la poursuite (10 km), la mass start (12,5 km) et le relais (4 x 6 km).

Le relais mixte sera disputé par deux femmes (6 km chacune) et deux hommes (7,5 km chacun).

Les épreuves de biathlon olympique auront lieu du 5 février (relais mixte) jusqu’au 19 février (mass start femmes).

Calendrier complet du biathlon à Beijing 2022

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité