Pour le président du CIO, "Le sport peut contribuer à reconstruire une société plus centrée sur l'humain et plus inclusive"

08 juin 2021

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, s'est adressé aujourd'hui au Forum européen du sport 2021, lequel était organisé à distance par la Commission européenne. Cette année, le thème du forum annuel de deux jours est le suivant : "Vers un sport européen plus sain, résilient et durable". L'événement a rassemblé des centaines d'éminents participants des États membres de l'Union européenne (UE) et des organisations sportives, ainsi que des universitaires et des athlètes.

Après un discours d'ouverture prononcé par Mariya Gabriel, commissaire européenne à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, laquelle a évoqué les principales priorités et les défis dans le domaine du sport au niveau de l'UE, le président du CIO, Thomas Bach, a souligné dans son message vidéo la contribution du sport qui va bien au-delà de la santé physique et mentale, en particulier en cette période sans précédent où le monde se remet encore de la pandémie de COVID-19. Ainsi qu'il l'a déclaré : "La pandémie de coronavirus a changé notre monde de manière fondamentale. Même lorsque nous aurons surmonté cette crise sanitaire, nous devrons faire face aux lourdes conséquences sociales, financières, économiques et politiques qu'elle aura." "Le sport revêt une grande importance sociale en étant le ciment qui relie les communautés entre elles", a-t-il confié. "Le sport a une grande importance économique en créant des emplois et en apportant une contribution importante au PIB. Ce rôle essentiel du sport a été reconnu par de nombreux membres de la communauté internationale, de l'UE aux Nations Unies, et bien d'autres encore."

Et de poursuivre : "C'est pourquoi le sport doit se préparer pour ce nouveau monde et être prêt à contribuer à la reconstruction d'une société plus centrée sur l'humain et plus inclusive. Afin de relever les défis à venir, nous devons avoir une vision de ce à quoi ressemblera ce monde de l'après-coronavirus. C'est la raison pour laquelle le CIO a récemment adopté une nouvelle feuille de route stratégique, appelée Agenda olympique 2020+5. Ce nouveau plan d'action rappelle un enseignement important que nous avons, je l'espère, déjà tiré de la crise : nous avons besoin de plus de solidarité. Plus de solidarité au sein des sociétés et plus de solidarité entre les sociétés."

Pour un monde durable grâce au sport

Le président Thomas Bach a aussi réaffirmé l'engagement du CIO à faire face au changement climatique en limitant son empreinte écologique, en protégeant l'environnement et en sensibilisant à l'importance de ce dernier. Outre le fait que la Maison Olympique soit l'un des bâtiments les plus durables du monde, le CIO a pris l'initiative de planter une forêt olympique, laquelle contribuera au projet de Grande Muraille verte en Afrique, soutenu par les Nations Unies, et aidera l'institution olympique à devenir une organisation ayant un impact positif sur le climat d'ici 2026. De plus, toutes les éditions des Jeux afficheront un bilan carbone négatif au plus tard à partir de 2030. "S'agissant du Mouvement olympique, le CIO continuera à soutenir les Fédérations Internationales de sport et les Comités Nationaux Olympiques dans leur transition vers la neutralité carbone. L'accord-cadre des Nations Unies "Le sport au service de l'action climatique" joue un rôle central à cet égard et compte 100 organisations basées dans l'UE parmi ses plus de 200 signataires", a précisé le président du CIO.

Favoriser l'inclusion sociale

Le rôle du sport dans l'édification d'une société plus inclusive et dans la promotion de l'égalité des sexes a également été souligné par le président Thomas Bach dans son discours. Ainsi, la participation de l'équipe olympique des réfugiés aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 – dont la composition a été annoncée aujourd'hui, le 8 juin –  "enverra  une fois de plus le message clair que les réfugiés sont nos semblables – qu'ils sont un enrichissement pour la société, tout comme ils sont un enrichissement pour notre communauté olympique".

Le président a également souligné l'engagement du CIO en faveur de l'égalité des sexes. "L'égalité des sexes n'est pas seulement une question d'équité. Elle fait partie de la bonne gouvernance de toute organisation. Nous sommes totalement engagés dans ce sens." C'est le cas tant sur l'aire de compétition, où la parité hommes-femmes sera atteinte aux Jeux Olympiques de Paris 2024, qu'en dehors de l'aire de compétition.

En conclusion, le président du CIO a rappelé que la solidarité était au cœur du modèle sportif européen et qu'il était nécessaire de renforcer ce modèle, ses valeurs et ses solides mécanismes de financement afin qu'il puisse "contribuer de manière significative à la reprise après la crise en mobilisant les volontaires et en assurant la promotion de davantage de solidarité au sein des communautés et entre les pays". Il a réaffirmé que le Mouvement olympique était prêt à renforcer la coopération existante avec la Commission européenne et les 27 États membres de l'UE afin de relever les défis de demain.

Pour consulter l'allocution du président du CIO dans son intégralité, cliquez ici (en anglais seulement).

Actualités du CIO Tokyo 2020
back to top