Hauser remporte le sprint d'Östersund, Chevalier-Bouchet prend le dossard rouge

Östersund semble réussir à Lisa Theresa Hauser. Après une deuxième place sur l'individuel la semaine passée, l'Autrichienne a remporté le sprint organisé en Suède ce jeudi 2 décembre. Elle a devancé Elvira Öberg et Hanna Sola. Sixième, Anaïs Chevalier-Bouchet a été la première des quatre Françaises qui ont terminé dans le top 20.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

À Östersund, Lisa Theresa Hauser a fait coup double ce jeudi 2 décembre. En remportant le sprint, elle est montée sur son deuxième podium de la saison, prenant par la même occasion la tête du classement général de la Coupe du monde de biathlon.

En réalisant un 10/10 sur le pas de tir, elle a su résister à l'incroyable rythme d'Elvira Öberg sur les skis. En 19 min 30 s 2, la biathlète de 27 ans s'est imposée avec 12 secondes d'avance sur la Suédoise. Cette dernière a très bien terminé pour monter sur le podium malgré deux fautes.

Elle a devancé deux représentantes de la Biélorussie : Hanna Sola et Dzinara Alimbekava. L'Allemande Franziska Preuss a complété un top 5 qui s'est tenu en moins de 25 secondes. Ces faibles écarts annoncent une intense bataille lors de la poursuite qui est prévue samedi.

Pour cette course, les Françaises ne seront pas en reste. Quatre d'entre elles ont terminé dans le top 20 du sprint et surtout à moins d'une minute de la première place. Mention spéciale à Anaïs Chevalier-Bouchet qui s'est hissée au sixième rang pour participer à la cérémonie des fleurs. Par la même occasion, elle a pris la tête du classement de la Coupe du monde de sprint et endossera le maillot rouge.

À la faveur d'un 10/10 au tir, sa sœur Chloé (8e) a aussi terminé dans le top 10. Anaïs Bescond (14e), Justine Braisaz-Bouchet (17e) et Julia Simon (48e) se sont aussi qualifiées pour la poursuite. Ce n'est pas le cas de Caroline Colombo qui a pris la 70e place.

À LIRE AUSSI : Les différences entre les courses de biathlon aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

Le film du sprint féminin de biathlon à Östersund

Dossard numéro 1, Elvira Öberg a établi le temps de référence sur les skis. Mais en faisant une faute sur chaque passage sur le pas de tir, la Suédoise n'a pas réussi à remporter la première Coupe du monde individuelle de sa carrière. Elle a dû se contenter de la deuxième place malgré un incroyable finish.

Linn Persson et Dzinara Alimbekava ont été les deux premières biathlètes à réussir le 10/10. Même si le sans-faute n'a été réalisé que par 16 des 116 participantes au sprint d'Östersund, elles n'ont pas réussi à monter sur le podium. La Suédoise a dû se contenter de la septième place alors que la Biélorusse a terminé au pied du podium.

Justine Braisaz-Bouchet a été la première Française à s'élancer. Bien partie sur les skis, elle a été pénalisée par une faute à chaque passage sur le pas de tir. En devant faire deux détours sur l'anneau de pénalité, la native d'Albertville a vu le top 10 s'envoler. Elle a terminé 17e. À 55 secondes de la première place, la Française reste dans la course en prévision de la poursuite prévue samedi.

En tête du classement général avant le deuxième week-end de la saison, Marketa Davidova a terminé juste derrière elle. Après une entame de course très compliquée, sur les skis comme au tir couché avec une faute, elle pointait en dehors du top 50. Mais la Tchèque a mieux terminé grâce à un 5/5 debout, et elle a limité la casse en prévision de la poursuite avec une 18e place à moins d'une minute de la tête.

Après sa victoire sur le premier sprint de la saison, Hanna Öberg était attendue. Pénalisée par son 8/10, elle n'a pas été en mesure d'intégrer le top 10. La Suédoise s'est contentée de la onzième place, loin derrière sa sœur.

Deuxième temps sur les skis, Hanna Sola a pris la troisième place de la course. C'est elle qui pointait en tête de la course avant le tir debout. En ratant une cible, la Biélorusse a vu ses espoirs de victoire s'envoler. Elle s'est classée troisième. Elle n'était devancée que par Elvira Öberg avant la démonstration de Lisa Theresa Hauser.

L'Autrichienne s'est imposée grâce à son sang-froid sur le pas de tir. Avec un 10/10 et le quatrième temps sur les skis, la championne du monde en titre de la mass start s'est imposée et a pris la tête du classement général de la Coupe du monde.

Anaïs Chevalier-Bouchet a été la meilleure Française ce jeudi 2 décembre à Östersund. Sur le podium provisoire avant le tir debout, elle a fait une faute qui a coûté cher. « Ça reste une belle course. Une balle, on va dire que c'est le droit à l'erreur. Un 9/10, c'est quand même un bon score », a-t-elle réagi au micro de La Chaîne L'Équipe.

Si cette belle course n'est pas récompensée par un podium, elle l'a été autrement : Anaïs Chevalier-Bouchet est désormais en tête du classement la Coupe du monde de sprint.

Moins rapide sur les skis, Anaïs Bescond a connu un scénario similaire avec une faute au tir debout. Elle a terminé 14e.

Julia Simon n'a pas eu autant de réussite. Avec un 6/10, elle n'a pas réussi à se mêler à la course aux premières places. En terminant 48e, elle a assuré l'essentiel : une participation à la première poursuite de la saison.

Le seul 10/10 de la délégation française est à mettre à l'actif de Chloé Chevalier. Appliquée au tir, elle aurait pu espérer terminer sur le podium avant un dernier tour compliqué. Troisième à la sortie du tir debout, la biathlète de 26 ans a finalement terminé 8e. « Malheureusement, je crois que j'ai explosé dans le dernier tour. C'était ma stratégie, partir vite pour avoir aucun de regret. Je n'ai pas de regret aujourd'hui », a-t-elle confié à La Chaîne L'Équipe.

Avec une 70e place, Caroline Colombo est la seule Française qui ne s'est pas qualifiée pour la poursuite. Avec quatre fautes, elle a terminé 70e à moins de 20 secondes du top 60.

Le biathlon aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

En biathlon, onze titres seront mis en jeu aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022.

Après le relais mixte qui lancera les hostilités le 5 février 2022 au Centre national de biathlon : le relais, l'individuel, le sprint, la poursuite et la mass start sont au programme pour les hommes et les femmes.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité