Chevalier-Bouchet en argent, Öberg reine du sprint de biathlon à Östersund

Après l’individuel, c’était le tour du premier sprint de l’année à Östersund en Suède, et Hanna Öberg s’est imposée devant la Française Anaïs Chevalier-Bouchet.

Par Guillaume Depasse
Photo de 2019 Getty Images

La Suédoise Hanna Öberg n’a pas laissé de place au doute lors de ce premier sprint de la saison. Sur son lieu d’entraînement à Östersund, la biathlète de 26 ans a réalisé un 10/10 au tir pour s’imposer en 19 min 01 s 5. 

Derrière elle, superbe opération pour Anaïs Chevalier-Bouchet qui a décroché la médaille d’argent avec un sans faute au tir, et 11,3 secondes de retard. Après sa 52e place hier lors de l’individuel, remportée par Markéta Davidová, la Française est soulagée.

« On ne va pas se mentir, c’est plus conforme avec mes ambitions cet hiver », a-t-elle déclaré au micro de la Chaîne l’Équipe.

La Norvégienne Marte Olsbu Røiseland, deuxième du général la saison passée, a complété le podium avec une faute au tir et 15,4 secondes de retard à l’arrivée.

À LIRE AUSSI : Le compte rendu de l'individuel féminin d'Östersund

Le film du sprint féminin de biathlon à Östersund

Justine Braisaz-Bouchet s’élançait en premier, auréolée du dossard numéro 1, dans ce sprint féminin de 7,5 km, une course bien différente de l’individuel, longue de 15 km. Le rythme est très soutenu dès le départ de course, et seules deux sessions de tirs sont au programme, où chaque concurrente arrive avec un rythme cardiaque élevé.

Sans faute pour la Française Anaïs Chevalier-Bouchet, l’Italienne Dorothea Wierer, la Tchèque Markéta Davidová, victorieuse lors de l’individuel hier, et la Suédoise Hanna Öberg lors du premier tir couché. Sa soeur Elvira, la meilleure sur les skis en ce début de saison et la détentrice du gros globe de cristal Tiril Eckhoff commettent une faute et doivent réaliser un tour de pénalité de 150 m, comme Anaïs Bescond.

Nouveau 5/5 debout pour Chevalier-Bouchet, qui n’hésite sur aucun tir alors qu’elle avait réalisé cinq fautes hier, imitée par Hanna Öberg, qui s’envole vers la victoire lors du premier sprint de la saison, comme l’année dernière à Kontiolahti en Finlande. Une belle première pour la championne olympique en titre de l’individuel, qui a ses yeux rivés vers Beijing 2022.

« Je suis heureuse de la façon dont j’ai réagi », s’est réjoui Öberg, qui avait commis 7 fautes lors de l’individuel hier. « J’ai raté mes tirs hier, mais je sais que je peux [bien] tirer. J’ai vu que je skiais bien et je voulais absolument revenir sur la piste aujourd’hui. Cette année, les Jeux Olympiques sont l’objectif principal. Je regarderai le classement général après les JO. »

Treizième à l’arrivée, Anaïs Bescond a fait forte impression avec 9/10 au tir et 54 secondes de retard (13e). La triple médaillée olympique avait à cœur de se rattraper elle aussi, avec quatre fautes hier et une 28e place à l’arrivée.

« Hier, j’ai dit qu’on allait remettre les pendules à l’heure aujourd’hui. On a beaucoup de choses à faire cette année. J’ai hâte de voir la suite ! », a prévenu l'une des leader du clan français, faisant référence aux performances en demi-teinte de la veille.

Prochain rendez-vous dès jeudi 2 décembre, toujours à Östersund, pour la deuxième manche de Coupe du monde (2-5 décembre).

Voir les résultats complets du sprint féminin d'Östersund

Le biathlon aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

En biathlon, onze titres seront mis en jeu aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022.

Après le relais mixte qui lancera les hostilités le 5 février 2022 au Centre national de biathlon : le relais, l'individuel, le sprint, la poursuite et la mass start sont au programme pour les hommes et les femmes.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité