iQFoil : les Français Goyard et Noesmoen remettent leur titre en jeu aux Championnats d’Europe du 15 au 22 mai

Les véliplanchistes français vont tenter de confirmer leur domination sur l’iQFoil lors des Championnats d’Europe de la discipline, du 15 au 22 mai. Hélène Noesmoen et Nicolas Goyard sont champions d’Europe et du monde en titre, un rang qu’ils vont essayer de conserver à deux ans des débuts de l’iQFoil aux Jeux Olympiques de Paris 2024.

Par Nicolas Kohlhuber

Sur un plan d’eau ou en pleine mer, au niveau européen ou à l’échelle mondiale, les Français dominent l’iQFoil. La délégation tricolore a placé un de ses représentants sur le podium de tous les grands championnats depuis les débuts de cette discipline qui a fait son entrée au programme olympique pour Paris 2024 à la place du RS:X.

Contrairement au RS:X, l'ancien format de planche à voile olympique (2008 à 2020), l'iQFoil dispose de « foils », une sorte d'aileron qui surélève la planche au dessus de l'eau et donne l'impression de voler.

Les Championnats d’Europe qui auront lieu au Lac de Garde du 15 au 22 mai seront une nouvelle occasion d’y parvenir. Hélène Noesmoen chez les femmes et Nicolas Goyard du côté des hommes vont se présenter en tant que tenants du titre. Ils seront les grandissimes favoris à leur propre succession.

« Les meilleurs athlètes d’iQFOiL mondiaux seront présents à Torbole la semaine prochaine, ce qui donne à ce championnat d’Europe une valeur sportive de très haut niveau », prévient Philippe Mourniac, directeur de l’équipe de France.

Les deux véliplanchistes français ont aussi remporté les Championnats du monde l’an passé et restent sur un succès lors de la Semaine Olympique Française.

Hélène Noesmoen a pris de l’avance

La Vendéenne et le Néo-Calédonien seront au départ des Championnats d’Europe pour la troisième fois en autant d’éditions. Ils sont présents depuis le début de cette série qui est devenue olympique.

Barrée par Charline Picon en RS:X dans la course au quota pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, Hélène Noesmoen avait rapidement basculé sur l’iQFoil.

Aujourd’hui, cette anticipation lui permet d’avoir le plus beau palmarès de la discipline : double-championne d'Europe, 2e des Jeux Internationaux d'iQFoil 2020, Championne du monde 2021 et victorieuse du Trofeo S.A.R. Princesa Sofia à Palma de Majorque au début du mois d’avril. La véliplanchiste de 29 ans explique justement cette réussite par la bascule rapidement opérée vers la nouvelle discipline olympique.

« Du fait d'avoir commencé tôt le foil, j'ai de l'avance. J'ai plus d'expérience du foil que beaucoup de filles de RS:X et plus d'expérience de la régate que celles qui viennent du funboard », avait expliqué Hélène Noesmoen à L’Équipe au moment de lancer sa saison 2022.

Avant cette reconversion réussie, les seuls podiums de la Française dans un grand championnat remontaient à ses années juniors avec le bronze mondial en 2010 en RS:X et l'or aux Championnats du monde U17 en 2007 et 2008 dans la catégorie Techno 293. Elle a désormais confirmé ce potentiel plus d'une décennie plus tard dans une nouvelle discipline qui correspond mieux à ses qualités. Hélène Noesmoen va maintenant viser un troisième titre européen de rang alors qu'Islay Watson, médaillée d'argent des deux premières éditions, va tenter de rivaliser avec elle.

Nicolas Goyard, aux limites du foil

Nicolas Goyard est aussi là depuis le début de l’iQFoil, et il a terminé sur le podium de toutes les épreuves internationales auxquelles il a participé. Cette série pourrait lui permettre de suivre les traces de son frère Thomas, médaillé d’argent en RS:X aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021.

Pendant que son frère brillait au port de plaisance d’Enoshima, Nicolas Goyard ouvrait son compteur de victoires en iQFoil pendant la saison 2021. Mais ce n'est pas la seule discipline qu'il pratique.

Le véliplanchiste de 26 ans qui s’est déjà essayé à l’Optimist, au RS:X ou au Funboard participe parfois au circuit PWA (circuit professionnel). Dans cette compétition, il reste sur une victoire en Israël en juin 2021. Ce succès était historique car c'était la première fois qu'un foil l'emportait dans un slalom où s'alignait des fins (un autre type de planche, avec un aileron plus petit, historiquement utilisée dans ce type de courses).

Nicolas Goyard s’est fait une spécialité de repousser les limites du foil avec notamment le défi de franchir la barre des 40 noeuds. Cette quête de vitesse s’est transformée en véritable atout pour lui dans les épreuves d’iQFoil. Elle lui a permis de garder le leadership national malgré ses expériences dans les autres disciplines. Il faut dire que le Français a brillé en compétition avec notamment un succès aux Jeux Internationaux de Lanzarote pour lancer son année 2022.

La France possède d'autres atouts dans cette discipline avec notamment Louis Giard et Pierre Le Coq. Les Pays-Bas sont une des autres nations phares du Vieux-Continent dans cette série grâce à Kiran Badloe, le premier champion d'Europe de la discipline ou Huig-Jan Tak.

« Les français sont aux premières loges mais chaque athlète a ses propres objectifs en fonction de son programme d’entrainement », poursuit Mourniac.

La sélection française pour les Championnats d'Europe d'iQFoil

Femmes

  • Hélène NOESMOEN
  • Lucie BELBEOCH
  • Delphine COUSIN

Hommes

  • Nicolas GOYARD
  • Thomas GOYARD
  • Louis GIARD
  • Pierre LE COQ

Le programme des Championnats d'Europe d'iQFoil

  • 17 - 18 mai : courses de qualification
  • 19 mai : courses de qualification ou Marathon
  • 20 - 21 mai : courses de qualification
  • 22 mai : medal races

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité