Championnats du monde dressage FEI 2022 : Présentation, programme et cavaliers à suivre pour cette épreuve qualificative à Paris 2024

Cathrine Laudrup-Dufour est le symbole des espoirs du Danemark, le pays qui accueille les Championnats du monde de dressage à Herning du 6 au 10 août. La championne du monde Isabell Werth ou Charlotte Dujardin font partie de ses principales rivales dans la compétition individuelle. Le Danemark et l’Allemagne pourraient être aux prises pour le titre mondial par équipes où six quotas pour Paris 2024 seront mis en jeu. 

Par Rory Jiwani

Les cavaliers danois sont en pleine confiance avant l’épreuve de dressage des Championnats du monde d’équitation FEI 2022. Ils évolueront à domicile lors du rendez-vous planétaire organisé à Herning du 6 au 10 août.

Surtout, ils vont pouvoir compter sur Cathrine Laudrup-Dufour. Inarrêtable au CHIO d’Aix-la-Chapelle le mois dernier, où elle était alignée sur quatre épreuves individuelles, les remportant toutes, en menant également le collectif danois à sa première victoire dans la Coupe des nations organisée en Allemagne.

Les Allemands tentaient d’étirer une série d’invincibilité longue de 11 ans dans cette épreuve organisée à domicile. Mais ils ont vu la victoire s’échapper quand Isabell Werth, la championne du monde en titre, a été éliminée du Grand Prix Special.

Les Allemands seront quand même particulièrement attendus aux Championnats du monde d’équitation, et cela même si la championne olympique en titre Jessica von Bredow-Werndl ne sera pas là. Elle attend la naissance de son deuxième enfant dans les jours qui viennent.

Cette absence permet à Laudrup-Dufour d’être la cavalière la mieux classée au Stutteri Ask Stadium. Elle a entre les mains la possibilité de mettre un terme à 36 ans sans titre en dressage pour le collectif danois aux Championnats du monde.

Mais il ne faudra pas sous-estimer les Britanniques qui peuvent compter sur Charlotte Dujardin. Elle est double championne olympique et a décroché la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021. Les États-Unis peuvent aussi être redoutables : ils ont gagné la médaille d’argent aux JO de Tokyo 2020 et aux derniers Jeux équestres mondiaux à Tryon, Caroline du Nord.

Plus qu’un titre mondial, des quotas pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 seront mis en jeu. Les six meilleures nations de l’épreuve par équipes seront qualifiées pour les prochains JO qui sont prévus dans deux ans.

Le format du dressage aux Championnats du monde d’équitation 2022

Les deux premiers jours permettent à tous les cavaliers de participer au Grand Prix. L’addition des trois meilleurs scores de chaque nation permet d’établir le classement de l’épreuve par équipes.

À Herning, il n’y aura pas qu’un podium mondial en jeu. Les six meilleures équipes, à l'exception de la France si elle en fait partie, décrocheront un quota (trois couples cavalier-cheval) pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Le top 30 du Grand Prix sera qualifié pour le Grand Prix Special où les premières médailles individuelles seront décernées.

Le top 15 du Grand Prix Special accédera ensuite à l’épreuve la plus prestigieuse et la plus difficile : le Grand Prix Freestyle. Les cavaliers y réaliseront leur propre chorégraphie qui doit contenir certains éléments obligatoires. Les meilleurs monteront sur le podium mondial.

Aux Championnats du monde d’équitation, il y a deux épreuves à médailles au contraire des Jeux Olympiques où il n’y en a qu’une. Le résultat du dressage aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021, reposait uniquement sur le Grand Prix Freestyle auquel les 18 meilleurs cavaliers du Grand Prix Special participaient.

À LIRE AUSSI : Comment se qualifier aux Jeux Olympiques de Paris 2024 en dressage ?

Les cavaliers à suivre en dressage aux Championnats du monde d'équitation 2022

Cathrine Laudrup-Dufour et le Danemark peuvent écrire l’histoire

Le seul titre du Danemark en dressage dans l’histoire des Championnats du monde d’équitation remonte à 1986 quand Anne Grethe Jensen avait triomphé avec Marzog à Cedar Valley au Canada.

Aujourd’hui, Laudrup-Dufour peut espérer lui succéder tant elle a dominé à Aix-la-Chapelle le mois dernier. La cavalière de 30 ans montera Vamos Amigos à Herning alors qu'elle faisait équipe avec Bohemian aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Vamos a établi de nouveaux records personnels dans les trois épreuves pour permettre au Danemark de battre l'Allemagne à Aix-la-Chapelle. Remettre ça à Herning pourrait offrir un triomphe historique au Danemark.

Il y a quatre ans, Cathrine Laudrup-Dufour n’avait pas pu participer aux Jeux équestres mondiaux car son cheval Atterupgaards Cassidy avait été blessé. Le rendez-vous danois s’annonce riche en émotions pour Cathrine Laudrup-Dufour pour cette raison. Une cérémonie sera organisée après le Grand Prix Special pour saluer son cheval qui prendra sa retraite.

Depuis la première épreuve par équipes en 1955, les seuls pays autres que l’Allemagne ou l’Allemagne de l’Ouest qui ont gagné le titre mondial sont l’Union soviétique (1970) et les Pays-Bas (2010).

Pour les imiter, le Danemark pourra compter sur Daniel Bachmann Andersen, le seul rescapé des Championnats du monde 2018 avec Carina Cassøe Krueth, l’actuelle cinquième du classement mondial. Nanna Merrald Rasmussen complète le collectif danois.

Isabell Werth veut rebondir pour défendre le titre allemand

Isabelle Werth ne montera peut-être plus Bella Rose, son « cheval de rêve », ou Weihegold Old, avec qui elle occupait la tête du classement mondial, mais elle est loin d’être finie.

La cavalière de 53 ans, douze médailles olympiques dont sept en or à son palmarès, est désormais associée avec l’étalon de 12 ans DSP Quantaz. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

Après avoir obtenu 78 % au Grand Prix à Aix-la-Chapelle, elle a été éliminée du Grand Prix Special quand du sang a été repéré dans la bouche de son cheval.

Deux semaines plus tard au Kronberg CDI1*, ils ont marqué 69,48 %, un score qui ne sera pas suffisant pour se mêler à la lutte au podium planétaire.

Au cours de sa carrière, Isabell Werth en a vu d’autres et il n’y a aucun doute qu’elle trouvera des ressources insoupçonnées pour la défense de son titre mondial dans l’épreuve individuelle. Von Bredow-Werndl sera peut-être absente, son frère Benjamin Werndl sera bien là aux côtés de Frederic Wandres et de la star Ingrid Klimke pour l'épreuve par équipes.

La double championne olympique du concours complet fera sa première apparition dans un grand rendez-vous international en dressage. La cavalière de 54 ans, fille de Reiner Klimke, le champion olympique de dressage à Los Angeles 1984, a obtenu la quatrième et ultime place au sein de l’équipe d’Allemagne. Elle a devancé Dorothee Schneider qui a vu Showtime, son meilleur cheval, se blesser.

Charlotte Dujardin va mener la Grand-Bretagne

Charlotte Dujardin sera toujours associée à Valegro, le cheval qui lui avait permis de gagner le titre olympique à Londres 2012 puis Rio 2016.

Six ans après les adieux émouvants de son cheval, Dujardin a peut-être trouvé une monture qui lui permettra de renouer avec de tels succès : Imhotep.

Aussi connu sous le nom de Pete, le cheval de neuf ans a fait ses débuts internationaux en mai avec un impressionnant 77,76 % en Grand Prix et 78,36 % en Grand Prix Special un mois plus tard pour gagner le CDI3* organisé à Wellington en Angleterre.

Après ce succès, elle a parlé de sa nouvelle monture au magazine Horse and Hound.

« Depuis Valegro, Pete est le premier qui me donne tant de confiance sur la piste. Il est très inexpérimenté en Grand Prix, mais il tente et j’aime énormément ça. »

Cette association naissante est un coup d’accélérateur bienvenu pour la Grand-Bretagne qui doit se passer de Carl Hester, champion olympique par équipes à Londres 2012. Il n’a pas réussi à intégrer l’équipe en raison de la claudication d’En Vogue, son meilleur cheval.

Médaillée de bronze dans l’épreuve par équipes des Jeux Olympiques de Tokyo, Charlotte 'Lottie' Fry, montera Glamourdale à Herning et a Everdale, le père d’Imhotep qui était son cheval à Tokyo 2020, comme cheval de réserve.

Le quadruple olympien Richard Davison, 66 ans, qui n’a plus participé à un grand championnat depuis Londres 2012 et Gareth Hughes, vice-champion du monde par équipes en 2014 complètent le collectif britannique.

Une équipe de France qui prépare Paris 2024

L’équipe de France n’est pas concernée par la course aux quotas olympiques. Elle en possède déjà un (trois couples cavalier-cheval) en tant que pays organisateur. L’objectif des Bleus à Herning sera dont de préparer le rendez-vous prévu dans deux ans au château de Versailles.

Pour y arriver, l’équipe de France sera emmenée par Morgan Barbançon-Mestre. Elle a déjà participé aux Jeux Olympiques à deux reprises et reste notamment sur une septième place en finale de la Coupe du monde. La cavalière de 29 ans montera Sir Donnerhall II.

Les trois autres couples retenus vont participer aux Championnats du monde d’équitation pour la première fois. Il s’agit de Pauline Basquin sur Sertorius de Rima ZIFCE, Antoine Nowakowsk avec Quater Girl et Corentin Pottier sur Gotilas du Feuillard.

Le programme du dressage aux Championnats du monde d'équitation 2022

Samedi 6 août

11h00 : Grand Prix - Championnat du monde de dressage par équipes

Dimanche 7 août

11h00 : Grand Prix - Championnat du monde de dressage par équipes

Lundi 8 août

13h30 : Grand Prix Special - Championnat du monde de dressage individuel

20h30 : Cérémonie d'adieu à Atterupgaards Cassidy

Mercredi 10 août

20h00 : Grand Prix Freestyle - Championnat du monde de dressage individuel

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité