Pour l'artiste olympienne Laurenne Ross, l'amour du ski et des sports d'hiver se traduit par l'art

Lorsque Laurenne Ross, qui a participé à deux éditions des Jeux, recherche son meilleur souvenir olympique, l'image qui lui vient à l'esprit est celle de la porte de départ à Sotchi en 2014, juste avant sa descente. 

Laurenne Ross Laurenne Ross

"Ce n'était pas mon premier départ, mais un moment vraiment spécial", déclare la skieuse qui a représenté les États-Unis aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014 et de PyeongChang 2018. "La descente est l’épreuve phare. Je me souviens que je me préparais, et tout était silencieux et si tranquille. Une fois mes skis chaussés, j'ai ressenti un calme inhabituel, une quiétude que je n'avais jamais ressentie auparavant. Le ski est peut-être un sport individuel mais, à ce moment-là, j'ai senti que je faisais partie d'une équipe, de quelque chose de plus grand. Cette confluence d'émotions en a fait un moment magique."

C'est cette confluence d'émotions que Laurenne Ross représente dans ses trois œuvres d'art - intitulées Amalgamate, Fruition et Reminder (Fusionner, Réalisation de soi et Rappel) - créées pour le programme des artistes olympiens en résidence dans le cadre de l'Agora olympique de Beijing 2022.

"J'ai grandi en jouant du piano, du violon et de la guitare, et j'ai toujours été passionnée par la création artistique", explique Laurenne Ross, diplômée de l’Université de l'Oregon en 2020 avec une spécialisation en beaux-arts. "J'ai pu consacrer bien plus de temps à l'art et à la musique quand j'étais très jeune. Naturellement, lorsque j'ai commencé à voyager beaucoup pour le ski, j'avais moins de temps à consacrer à l'art. C’est alors devenu moins un centre d'intérêt et davantage un moyen de trouver un équilibre. Pour moi, la création artistique atténuait le stress de la compétition."

Le ski fait partie intégrante de la vie de Laurenne Ross depuis l'âge de deux ans, lorsqu'elle a essayé ce sport pour la première fois avec son père dans les Rocheuses canadiennes. Plus tard, lorsque sa famille s'est installée dans l'Oregon, aux États-Unis, elle a rapidement trouvé le succès et a intégré l'équipe américaine de ski alpin en 2006. Elle a ensuite participé à six championnats du monde et à deux éditions des Jeux Olympiques. Pendant toute cette période, elle n'a jamais perdu le contact avec son côté artistique.

"Je revenais dans ma chambre d'hôtel pour jouer de la guitare, écrire dans mon journal, dessiner et peindre", raconte Laurenne Ross. "Cela m'a vraiment aidée à m'investir dans le ski, et le ski m'a aidée à m'engager dans mon art. Je ressens la même chose lorsque je skie et lorsque je fais de la musique, c'est une sensation de fluidité, un état de grâce. Et je suis pleinement présente et complètement consciente et éveillée."

Laurenne Ross IOC

Laurenne Ross s’adonne principalement à la photographie, à la gravure et à la céramique. Même en parcourant le monde pour ses compétitions de ski, elle prenait des photos de ses coéquipiers et collègues, en skiant et en faisant d'autres choses, et elle a ainsi découvert que cela lui plaisait beaucoup. Elle décrit l’art de la photographie comme un exercice permettant d’atteindre un certain équilibre.

"Lorsque vous skiez, vous êtes totalement engagé physiquement, et lorsque vous faites de l'art, vous êtes complètement statique. L'un fait que l'autre se produit."

"On m'a dit que je ne tenais pas en place quand j'étais enfant, et que par exemple je courais sans cesse autour de ma maison ! L'art me permettait de rester tranquille", dit-elle en riant.

Laurenne Ross emporte son appareil photo partout où elle va et photographie tous les lieux qu’elle découvre, tentant toujours de voir le monde sous un angle différent. Elle fait des photographies avec un appareil photo argentique depuis l’âge de dix ans et reste fidèle à ce type d’équipement, car elle considère le processus de prise de vue et de développement du film comme une forme d’art empreinte de magie.

Laurenne Ross Laurenne Ross

Laurenne Ross a collaboré à de nombreux projets artistiques avec différentes organisations, et pour l'Agora olympique, elle a travaillé sur des collages numériques à partir de ses clichés photographiques. 

"La pensée créative et l'analyse critique m'ont toujours été très utiles", déclare cette artiste aux multiples facettes qui fait partie des sept olympiens sélectionnés pour l'Agora olympique de Beijing 2022 – projet culturel sous format numérique qui ouvre un espace dynamique pour l'expression de l’art, de la culture, de la créativité et des valeurs liées aux Jeux Olympiques.

Lancé lors des Jeux de PyeongChang 2018 par la Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine (FOCP), le programme des artistes olympiens en résidence célèbre le lien entre le sport et la culture, en offrant aux athlètes possédant des talents artistiques la possibilité de produire et de présenter de nouvelles œuvres durant et entre les éditions des Jeux Olympiques. 

Laurenne Ross (CAN-USA)
Consultez sa page de profil!
En savoir plus
Rencontrez tous les artistes !
Le programme des artistes olympiens en résidence célèbre le lien entre sport et culture, en offrant aux athlètes possédant des talents artistiques les possibilités de produire et de présenter de nouvelles oeuvres durant et entre les éditions des Jeux Olympiques.
En savoir plus
Actualités liées
Prev
Next
  • La Culture et le Patrimoine

    Les œuvres d'art de sept artistes olympiens au cœur du programme numérique de l'Agora olympique

  • La Culture et le Patrimoine

    Olympiade culturelle de Paris 2024 : nouvelle exposition d’affiches olympiques dans les rues de la capitale française

  • La Culture et le Patrimoine

    L'équipement de 48 champions olympiques à Tokyo parmi plus de 400 objets ajoutés aux collections patrimoniales du CIO en 2021

  • Actualités du CIO

    Le Musée Olympique retrace l'épopée des Jeux Olympiques d'hiver avec une nouvelle exposition

back to top