Oriane Bertone, 17 ans et déjà parmi les meilleures grimpeuses de la planète

Oriane Bertone est bien partie pour terminer une deuxième année consécutive sur le podium de la Coupe du monde de bloc. Et elle n’a pas encore 18 ans. Entre les deux étapes prévues à Salt Lake City, la nouvelle star de l’escalade française s’est confiée à Olympics.com et explique pourquoi elle a réussi si vite. 

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de Christophe Angot

Sept participations, cinq finales, trois médailles d’argent.

Oriane Bertone ne fêtera ses 18 ans que l’an prochain, mais elle est déjà l'une des grimpeuses les plus régulières en Coupe du monde de bloc. La Française est montée sur la boite dès sa première apparition au plus haut niveau international et elle a su confirmer.

À Meiringen en ouverture de la saison 2021, elle n’avait été devancée que par Janja Garnbert, la future championne olympique. Un mois plus tard, elle remettait ça à Salt Lake City. Des débuts de rêve que la grimpeuse qui a grandi à la Réunion n’envisageait pas.

« Personnellement, je n'imaginais clairement pas faire deux finales. Pour moi, être en demi-finale, c'était déjà très bien. Et puis je suis passée en finale et je suis montée sur le podium, c'était encore mieux. C'est fou quand même pour une première année d'avoir réussi à faire autant de podiums alors que je venais juste pour prendre de l’expérience. »

En confirmant aussi vite qu’elle s’est révélée, la Française a reconnu que ses adversaires avaient commencé à la prendre plus au sérieux. Oriane Bertone a su enchaîner pour terminer l'année 2021 à la troisième place du classement général en bloc. Mais quel est le secret d’une telle régularité à un âge aussi jeune ?

« L'entraînement et aussi une manière de penser et de faire qui fonctionne en compétition », a-t-elle répondu avec une lucidité étonnante pour une athlète de 17 ans.

À LIRE AUSSI : Oriane Bertone - Mejdi Schalck, les deux nouvelles stars de l'escalade française

Oriane Bertone : « Je suis un peu sortie de nulle part, je me suis éclatée et c'était cool »

La grimpeuse française a surtout su capitaliser sur ses exploits dans les catégories jeunes.

En 2019, elle avait décroché le titre mondial en bloc, mais aussi en difficulté. Un tel doublé lui a permis d’être dans de bonnes dispositions au moment de prendre un nouveau départ en Coupe du monde.

« Tu sais que chez les jeunes, tu as fait quelque chose de bien, mais tu te dis "Ok, c'est un autre monde maintenant, ce n'est pas la même chose". C'est comme si tu repartais un peu de zéro. C'est comme ça que je l'ai ressenti. Je ne me sentais pas sous pression, en rentrant chez les seniors, parce que je n'avais rien à perdre. J'étais cadette 1, je suis un peu sortie de nulle part, je me suis éclatée et c'était cool. »

Cette approche semble avoir été la bonne. Oriane Bertone reconnaît qu’elle n’était pas à 100 %, mais cela a été suffisant pour viser des victoires. La grimpeuse au style très dynamique et instinctif s’est rapidement adaptée aux épreuves seniors qui sont « moins complexes à la lecture et plus spécifique en technique » selon elle.

REGARDER LE DIRECT DE LA COUPE DU MONDE D'ESCALADE DE SALT LAKE CITY 2022 *Uniquement en Amérique du Sud et Afrique

Un travail physique pour ne plus avoir à compenser

Pour continuer de progresser, la native de Nice a mis l’accent sur le travail physique. Elle espère combler les lacunes qu’elle pouvait avoir dans ce domaine. Oriane Bertone a aussi changé d’entraîneur pendant l’intersaison. Elle est désormais accompagnée par Nicolas Januel et a su confirmer : finale à Meiringen en ouverture de la saison 2022, puis deuxième à Séoul. La Française voit d'ailleurs ce résultat comme le meilleur de sa jeune carrière.

« L'an dernier, ce n'est pas que je n'étais pas en forme, mais je n'avais pas vraiment bossé sur le physique et je pense que j'ai réussi à compenser ce manque par les placements et la technique. Là, à Séoul, c'était la première fois qu'on a vraiment vu que ça marchait et donc ça fait vraiment plaisir. »

Ce travail lui permet d’ajouter une nouvelle corde à son arc. Car la grimpeuse de 17 ans pouvait déjà compter sur l’intensité et la force développées lors de son apprentissage de l’escalade en milieu naturel, notamment sur l’Île de la Réunion où elle a découvert l'escalade.

« C'est mon passé et c'est ce qui fait de moi ce que je suis maintenant. Je pense que je ne peux pas trop le mettre de côté parce que c’est là que j’ai démarré. »

Après avoir battu des records de précocité en milieu naturel, ce sont désormais les Jeux Olympiques de Paris 2024 qui se profilent pour la jeune Oriane Bertone. Ses résultats en Coupe du monde rendent cet objectif encore plus concret que par le passé.

« Jusqu'à il n'y a pas très longtemps, c'était un rêve plus qu'un objectif parce que je n'avais pas le niveau. Mais ça s'approche et maintenant, je pense que j'ai le niveau. »

D’ici là, Oriane Bertone aura le temps de prouver sa régularité sur le long terme et de monter sur d’autres podiums en Coupe du monde d’escalade, à commencer par la deuxième étape consécutive à Salt Lake City, du 27 au 29 mai prochain.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité