Diamond League de Doha : Soufiane el-Bakkali s'impose en patron, Cyréna Samba-Mayéla 5e

La Diamond League a repris ce vendredi 13 mai, avec le meeting de Doha, au Qatar. Le champion olympique du 3 000 m steeple marocain Soufiane el-Bakkali s'est imposé avec la meilleure performance de l'année.

Par Guillaume Depasse
Photo de IMAGESA-GALLO IMAGES

Quelle rentrée !

Le premier des 13 meetings Diamond League de la saison 2022 avait lieu ce vendredi 13 mai, à Doha au Qatar, avec le retour de certains champions olympiques sacrés cet été à Tokyo 2020. Et c'était explosif.

Après la saison en salle, conclue par les Championnats du monde de Belgrade, fin mars 2022, où la Française Cyréna Samba-Mayela avait été titrée sur 60 m haies, c'était donc le retour de la saison estivale, avec en ligne de mire les Mondiaux d’Eugene aux États-Unis, du 15 au 24 juillet.

La jeune hurdleuse française était d’ailleurs présente sur la piste du Qatar SC Stadium, tout comme les champions olympiques Shaunae Miller-Uibo (400 m), Andre de Grasse (200 m) et Soufiane el-Bakkali (3 000 m steeple)

Olympics.com revient sur les meilleurs moments du meeting Diamond League de Doha.

El-Bakkali vainqueur, Samba-Mayela 5e

La première épreuve du meeting devait être le saut à la perche, qui a dû être annulée en raison d’un vent trop violent dans la stade. Le champion olympique Armand Duplantis n’a donc pas pu tenter de nouveau record du monde, tout comme les frères Lavillenie qui n’ont pas pu effectuer leur retour en plein air ce vendredi.

Le 3 000 m steeple était la dernière épreuve, et le Marocain Soufiane el-Bakkali, champion olympique à Tokyo 2020, a prouvé qu'il était en forme en s'imposant en 8 min 9 s 66. La photo-finish était cependant nécéssaire pour déterminer le vainqueur, tant le duel avec l'Éthiopien Lamecha Girma, vice-champion olympique, était serré (8 min 9 s 67). Le Kenyan Abraham Kibiwot complète le podium.

Auréolée du titre de championne du monde 2022 du 60 m haies, Cyréna Samba-Mayela a terminé à la 5e place en 12,72 s, son record personnel (non homologué en raison d'un vent favorable). À 21 ans, elle dispose d'une grande marge de progression et le rendez-vous à Paris, le 18 juin pour la Diamond League, est déjà donné. C'est la vice-championne olympique Kendra Harrison (USA) qui s'est imposée à la photo-finish en 12,43 s, devant Tobi Amusan (NGR) et Britany Anderson (JAM), toutes deux flashées à 12,44 s.

Le concours du saut en hauteur était très attendu, avec Mutaz Barshim (QAT) et Gianmarco Tamberi (ITA), qui ont partagé la médaille d’or à Tokyo 2020. Si l’Italien a manqué son premier essai à 2,16 m avant de réussir, il n’est pas parvenu à passer 2,24 m. Mutaz a quant à lui passé toutes les barres jusqu’à 2,30 m. Il a ensuite échoué à 2,33 m puis à 2,35 m, alors que Woo Sanghyeok (KOR), champion du monde en salle cette année et quatrième à Tokyo, a passé 2,35 m pour s’imposer au Qatar.

Le 200 m hommes présentait certains des meilleurs coureurs au monde, notamment Noah Lyles (USA), médaillé de bronze à Tokyo 2020, qui s'est imposé en 19,72 s devant son compatriote Fred Kerley (19,75 s). Jereem Richards, de Trinité-et-Tobago, a pris la troisième place en 20,15 s. Le champion olympique canadien Andre de Grasse a terminé 4e avec le même temps.

Chez les femmes, Gabrielle Thomas (USA), médaillée de bronze à Tokyo 2020, s'est imposée en 21,98 s, devant Shericka Jackson (JAM) et Dina Asher-Smith (GBR)

Lors du 400 m femmes, la Dominicaine Marileidy Paulino a remporté la course en 51,20 s, devant la Jamaïcaine Stephenie Ann McPherson et la championne olympique en titre Shaunae Miller-Uibo.

En l’absence du champion olympique Jakob Ingebrigtsen (NOR), le Kenyan Abel Kipsang s’est imposé sur 1500 m, en 3 min 35 s 70, devant son compatriote Timothy Cheruiyot, après un intense sprint final. L’Éthiopien Teddese Lemi a pris la troisième place.

Le 3000 m femmes a vu la double championne olympique du 1 500 m Faith Kipyegon (KEN) se faire devancer lors du sprint final par Francine Niyonsaba (BDI), médaillée d’argent à Rio 2016 sur 800 m, autrice d’un chrono de 8 min 37 s 70.

Si le champion olympique norvégien et recordman du monde du 400 m haies Karsten Warholm n’était pas présent, son dauphin Rai Benjamin (USA) était au départ, mais il n’a pas pu s’imposer, laissant le jeune Brésilien Alison dos Santos, 21 ans et médaillé de bronze à Tokyo, remporter la victoire en 47,24 s.

Voir les résultats complets de la Diamond League de Doha

Le programme et calendrier de la Diamond League 2022

  • 13 mai : Doha (Qatar)
  • 21 mai : Birmingham (Grande-Bretagne)
  • 28 mai : Eugene (USA)
  • 5 juin : Rabat (Maroc)
  • 9 juin : Rome (ITA)
  • 16 juin : Oslo (NOR)
  • 18 juin : Paris (FRA)
  • 30 juin : Stockholm (SWE)
  • 6 août : Chorzow (POL)
  • 10 août : Monaco (MON)
  • 26 août : Lausanne (SUI)
  • 2 septembre : Bruxelles (BEL)
  • 7-8 septembre : Zurich (SUI)

LIRE AUSSI - Bilan de l'Athlétisme aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité