Alerte médaille, géant femmes : De l'or pour Sara Hector, Worley chute

La Suédoise est devenue championne olympique de slalom géant à Beijing 2022. L'Italienne Federica Brignone décroche la médaille d'argent devant la Suissesse Lara Gut-Behrami, qui a effectué une belle remontée en seconde manche pour s'emparer du bronze.

Photo de Getty Images

Sara Hector rime avec médaille d'or !

La Suédoise est devenue championne olympique de slalom géant aux Jeux Olympiques de Beijing 2022. En tête après la première manche, la skieuse, leader de la spécialité en Coupe du monde, s'est fait peur dans la seconde, mais elle a réussi à accrocher le 8e temps pour s'imposer au final !

« J’étais tellement nerveuse ! Je suis très fière de moi », a affirmé la championne olympique. « J’en tremble, je ne réalise pas, c’est comme un rêve. Produire ce ski et tenir le coup… J’étais un peu basse sur certaines lignes. Mais quand j’ai passé la ligne et j’ai vu que j’avais gagné, c’était un soulagement ! »

Federica Brignone monte sur la deuxième place du podium. La Milanaise a sorti son meilleur géant de la saison au bon moment et prend donc l'argent après le bronze à Pyeongchang 2018.

La Suissesse Lara Gut s'empare du bronze après une belle remontée dans le 2e run (elle était 8e après la première manche). L’Autrichienne Katharina Truppe, 2e de la première manche, termine au pied du podium, à seulement 8 centièmes du bronze.

Worley chute

Il n'y aura pas de médaille pour Tessa Worley. La porte-drapeau de la délégation française a enfourché à mi-parcours lors de cette seconde manche. Une chute impressionnante. « Juste un bleu », a-t-elle dit à la caméra avant de quitter l’aire d’arrivée. La skieuse du Grand-Bornand aura une nouvelle chance en Super G et dans le team event.

« J’étais sur le fil et j’ai fait quelques fautes sur le haut. Il fallait être dans un bon timing et j’étais en retard car je voulais oser des lignes plus étroites que lors de la première manche avec beaucoup de vitesse. Mais voilà… La faute de trop. J’ai tout risqué et c’est ce qu’il fallait faire. Je n’ai pas de regret, mais c’est une grosse déception. »

Coralie Frasse Sombet a effectué une belle remontée dans la seconde manche. Elle se classe finalement 17e. « J'ai eu une belle réaction, j'ai réussi à mieux m'exprimer en seconde manche. C'est une grande fierté pour moi d'être aux Jeux, de représenter la France. »

Troisième Française à se qualifier, Clara Direz termine 19e. « Je suis plutôt satisfaite. J'essaye d'en profiter un maximum, ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance d'aller aux Jeux. On a vraiment des beaux Jeux. »

La Suissesse Michelle Gisin prend, de son côté, la 10e place.

Le séisme Shiffrin

La première manche avait été marquée par un coup de tonnerre et la sortie de Mikaela Shiffrin. Championne olympique à Pyeongchang 2018, la superstar américaine, partie avec le dossard n°7, a chuté dès la 5e porte.

Une énorme surprise pour une skieuse extrêmement régulière et qui ne sort quasiment jamais. C’est la première fois en trois participations aux Jeux Olympiques (après Sotchi 2014 et Pyeongchang 2018) qu'elle ne finit pas une course olympique. En géant, elle n'était plus sortie de piste depuis le 23 janvier 2018.

« C’est une énorme déception, a-t-elle commenté. La couse était terminée quasiment avant d’avoir commencé. La piste est incroyable mais ne pardonne rien ». La skieuse de Vail est cependant loin d’avoir abdiqué. Elle aura de nombreuses occasions de se rattraper, avec le slalom, le super G, la descente, le combiné et peut-être même le parallèle.

Déception aussi pour la Slovaque Petra Vlhova, lauréate du dernier gros globe de cristal, et qui termine 14e.

VOUS ADOREZ LE SKI ALPIN ? NE MANQUEZ RIEN.

Recevez le meilleur du ski alpin : actualités, vidéos, temps forts des Jeux Olympiques d’hiver et bien plus encore.