Loco Solare : comment les curleuses japonaises ont défié leur destin pour continuer de rêver de Beijing 2022

Loco Solare a écrit l'histoire aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en remportant une médaille de bronze. C'était la première fois qu'une équipe japonaise de curling montait sur le podium aux JO d'hiver. Leur espoir de rééditer un tel exploit à Beijing 2022 est resté intact après une victoire renversante face à leurs rivales nationales pour accéder à l'ultime TQO.

Par Yukifumi Tanaka
Photo de 2018 Getty Images

« On s'est battu contre notre destin. »

Après une incroyable victoire dans les barrages pour désigner l'équipe qui représentera le Japon dans le tournoi de qualification olympique pour Beijing 2022, YOSHIDA Chinami a pleuré de joie.

Loco Solare est l'équipe qui a remporté la première médaille olympique de curling dans l'histoire du Japon. À PyeongChang 2018, l'équipe japonaise était composée de Yoshida Chinami (troisième), sa petite sœur Yurika (première), SUZUKI Yumi (seconde) et FUJISAWA Satsuki (skip). Loco Solare a vu le jour à Tokoro sur l'île d'Hokkaido. C'est de cette ville que vient MOTOHASHI Mari, la joueuse de réserve pour les JO d'hiver de PyeongChang 2018 et fondatrice de l'équipe en 2010.

Le nom de l'équipe est très particulier : le mot Loco est un mélange de Tokoro, la ville de naissance de Motohasgi, et du mot anglais local. De son côté, Solare est basé sur le nom italien qui désigne le soleil. Il symbolise la volonté de cette équipe de briller. Avec ce nom et les joueuses présentes, Loco Solare était né.

En 2018, cette équipe a remporté la première médaille olympique de curling de l'histoire du Japon, mais quatre ans plus tard, les joueuses qui avaient écrit l'histoire se sont retrouvées dans une situation difficile.

En septembre 2021, pendant les barrages face aux filles de Fortius, leurs plus féroces rivales japonaises, Loco Solare a perdu deux matchs consécutifs. Dans cette compétition qui se jouait au meilleur des cinq rencontres pour désigner le représentant japonais au TQO, la sortie était toute proche pour les sœurs Yoshida et Cie. Une défaite de plus et les médaillées olympiques de PyeongChang 2018 voyaient leur rêve de participer à Beijing 2022 s'envoler. Mais avec ce qui a suivi, elles sont restées en vie.

Loco Solare sur le podium aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018
Photo de 2018 Getty Images

Les dieux de la glace

Le 24 février 2018 au Centre de curling de Gangneung, Loco Solare était opposé aux Britanniques, médaillées de bronze aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014. L'enjeu était énorme : une troisième place aux JO d'hiver de PyeongChang 2018.

Aucune équipe n'a cédé du terrain. À la fin de la huitième manche, le score était de 3-3. Le tournant de la manche suivante fut le moment où la skip britannique Eve Muirhead n'est pas parvenue à enlever une pierre japonaise sur son dernier lancer. Pour la première fois du match, Loco Solare prenait l'avantage (4-3).

Il restait encore une manche à jouer et les Britanniques, avec la pierre la plus proche du bouton, auraient pu s'offrir une victoire renversante en prenant la place des Japonaises dans la maison pour marquer un deuxième point sur le dernier lancer.

On pouvait entendre les mouches voler.

Quand le marteau a été lancé, la pierre rouge des Britanniques a touché la pierre jaune des Japonaises. Mais alors que l'objectif était de la sortir, la pierre des Japonaises s'est arrêtée sur le bouton. Les Britanniques échouaient au pied du podium alors que les supporters japonais exultaient. Loco Solare a gagné 5-3 pour s'offrir une médaille de bronze historique.

« En curling, personne ne peut savoir ce qu'il va se passer jusqu'à la fin », a réagi Yoshida Chinami. « Les dieux de la glace étaient de notre côté. »

Les Japonaises ont battu la Grande-Bretagne pour gagner la médaille de bronze
Photo de 2018 Getty Images

Du bord du précipice à #StrongerTogether

Retour en septembre 2021 : Loco Solare était une nouvelle fois dans une position délicate. Après deux défaites d'affilée face à Fortius, les médaillées olympiques avaient besoin de gagner trois matchs consécutifs pour espérer voir Pékin.

« J'ai craqué en pleurant », a avoué Fujisawa. Mais grâce à l'unité de cette équipe et le soutien indéfectible entre les coéquipières, Loco Solare a su prendre son destin en main.

« On était au bord du précipice, encore et encore », a expliqué Yoshida Chinami. « C'est l'identité de Loco Solare, on devient plus forte quand l'adversité est plus importante. »

Accrochées au fil de l'araignée

Dans le troisième match, Loco Solare a volé le point deux fois d'affilée dans la première moitié du match. À l'issue de la huitième manche, le score était de 9-3 et Fortius a abandonné.

La balance penchait désormais de l’autre côté. Dans le quatrième match, Loco Solare a gardé le sourire avec une victoire 8-6 pour égaliser à deux matchs partout. Tout allait se jouer dans le dernier match de la compétition.

Le duel a été intense dans ce match décisif qui envoyait le vainqueur au TQO. Aucune des équipes n'a lâché, mais à l'entame de la dixième et dernière manche, c'est Loco Solare qui menait d'un point.

Mais il ne fallait pas croire que la victoire était assurée. Fortius avait d'autres idées pour se battre et finir avec les pierres une et deux. Si les curleuses de Loco Solare ne parvenaient pas à avoir la pierre la plus proche du bouton, elles allaient être poussées en prolongation ou s'incliner.

Quand la skip de Loco Solare a lancé la dernière pierre, deux de ses coéquipières ont balayé autant que possible jusqu'à s'arrêter au moment où elles ont entendu le mot « libère ». La pierre a alors continué sa route toute seule, comme si elle était aspirée par le bouton où elle s'est arrêtée dans une position synonyme de victoire.

Loco Solare s'est imposé et des cris de joie ont rempli l'enceinte vide de spectateurs.

« J'avais peur, très peur. Mais maintenant, c'est comme si le fil de l'araignée était arrivé en bas. »

Voilà comment Yoshida Chinami a décrit les derniers instants du match. Elle faisait référence à la célèbre nouvelle japonaise Le fil de l'araignée écrite en 1918 par Ryunosuke Akutagawa. C'est une métaphore pour dire que parfois, le paradis offre de l'aide face à l'adversité.

Un nouveau chapitre commence

Avec ce rêve olympique qui est resté intact, Loco Solare a pu finalement s'exprimer sur la qualification pour l'ultime TQO avant les Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022. Voici ce qu'elles disaient

« Je suis très fière de cette équipe »

- Yoshida Yurika

« (Après deux défaites) On a dit qu'on devait rester nous-mêmes et plus tard exprimer notre volonté de gagner. C'était vraiment bien de prendre un nouveau départ. »

- Suzuki Yumi

« Cette fois, on n'a pas eu la réussite de notre côté. Sans elle, on a dû changer notre destinée. On s'est battu contre notre destinée. On n'a pas besoin d'être des top athlètes, ça suffit d'être Loco Solare. »

- Yoshida Chinami

« Je n'aurais pas pu le faire toute seule. Je suis très contente d'avoir mes coéquipières. »

- Fujisawa Satsuki

Maintenant, avec des sourires aussi brillants que la référence au soleil de leur nom, Loco Solare est prêt pour le prochain chapitre de son aventure olympique.

Le TQO pour Beijing 2022 aura lieu à Leeuwarden aux Pays-Bas à partir du 11 décembre.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité