Tokyo 2020 : Le rapport de suivi sur la durabilité met l'accent sur la sécurité, l'égalité des genres et le changement climatique

Selon le rapport de suivi sur la durabilité publié par Tokyo 2020, le report des Jeux Olympiques a obligé les organisateurs à redéfinir l'événement, en le simplifiant, en l'adaptant et en faisant le maximum pour contribuer à la création d'une société "où chacun peut s'épanouir".

Getty Images 2021

La nouvelle publication, qui fait suite au rapport de durabilité préalable aux Jeux publié en avril 2020, met en avant trois priorités : garantir la sécurité des Jeux face à la COVID-19, promouvoir l'égalité des genres et lutter contre le changement climatique. Elle explique également comment l'organisation des Jeux a été adaptée pour répondre à ce report sans précédent.

Ainsi que l'a confié la présidente de Tokyo 2020, Hashimoto Seiko : "À la suite de la décision inédite de reporter les Jeux d'un an en raison de la pandémie et compte tenu du profond impact de la crise sanitaire sur les citoyens du monde entier, les Jeux de Tokyo 2020 ont pris une toute nouvelle dimension en tant que symbole d'unité et de solidarité. L’aspect le plus important de ces Jeux reste leur tenue en toute sécurité. Conscients des inquiétudes que suscite l'organisation de la manifestation auprès de la population au Japon et dans d'autres pays, nous poursuivons les préparatifs tout en veillant à ce que la sécurité demeure notre priorité absolue. De plus, nous revisitons l'un des concepts fondamentaux des Jeux de Tokyo 2020, à savoir 'l'unité dans la diversité ­– s’accepter les uns les autres'. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider à façonner une société dans laquelle chacun peut s'épanouir." 

Et de conclure : "Nous espérons que l'approche que nous avons adoptée pour faire face aux enjeux universels de la durabilité fera partie de l'héritage des Jeux."

Tout en soulignant l'importance de la sécurité aux Jeux de Tokyo, le rapport constate un regain d'attention en faveur de l'égalité des genres et note les progrès réalisés dans ce domaine. Sous la conduite de Mme Hashimoto, laquelle a été nommée à la présidence de Tokyo 2020 en février 2021, le comité d'organisation a porté le pourcentage de femmes siégeant à son conseil exécutif à 42 % et réaffirmé que l'égalité des genres et l'inclusion étaient deux des principales priorités des Jeux Olympiques.

"À l'avenir, nous prévoyons d'organiser des débats avec la jeune génération et d'autres acteurs", indique le rapport, en référence au concept clé de Tokyo 2020 – "l'unité dans la diversité" – et à la volonté de promouvoir une société fondée sur le respect mutuel et l'égalité des chances. "Notre objectif est que les Jeux de Tokyo 2020 soient perçus comme un tournant majeur pour le Japon."



Réduire l'empreinte écologique

Du fait du report des Jeux, c'est toute leur organisation qui a été simplifiée et leur empreinte carbone réduite. Les Jeux de Tokyo devaient générer à l'origine 2,73 millions de tonnes de CO2, mais la décision prise par les organisateurs en mars 2020 de ne pas autoriser les spectateurs étrangers à assister aux Jeux va entraîner une réduction des émissions liées au voyage et à l'hébergement de ces spectateurs de près de 340 000 tonnes, peut-on lire dans la publication.

Les Jeux de Tokyo iront ainsi au-delà de leur engagement initial en faveur de la neutralité carbone en retirant de l'atmosphère plus de carbone qu'ils n'en auront émis. Une compensation carbone égale à 4,38 millions de tonnes de CO2 est actuellement prévue.

Le calcul définitif des émissions sera effectué une fois les Jeux terminés et les chiffres seront inclus dans le rapport sur la durabilité de Tokyo 2020 publié après les Jeux.

La publication actuelle présente les mesures prises pour limiter l'empreinte des Jeux sur l'environnement et passer à une économie circulaire et à une société faisant la part belle à l'hydrogène.

Les sites olympiques ont largement recours aux énergies renouvelables, y compris l'hydrogène. Lorsqu'il n'a pas été possible d'utiliser ce type d'énergie, Tokyo 2020 a privilégié les certificats d'énergie verte pour compenser la consommation d'électricité non renouvelable.

Dans le cadre d'une initiative lancée par le partenaire olympique mondial P&G, 24,5 tonnes de déchets plastiques recyclables ont été collectées et utilisées pour la construction des 98 podiums qui seront utilisés pour les cérémonies des vainqueurs pendant les Jeux de Tokyo 2020. Cette opération a été menée avec l'aide de la population japonaise, qui a fait don de plastiques ménagers usagés, et avec le concours d'environ 2 000 grands magasins et de 113 écoles et autres établissements d'enseignement.

Grâce au partenaire olympique mondial Toyota, près de 90 % des 2 654 véhicules qui seront utilisés pendant les Jeux seront des véhicules électriques, à savoir des véhicules à pile à combustible à hydrogène, des véhicules hybrides rechargeables ou d'autres types de véhicules hybrides.

Ainsi que le précise le rapport, "nombre de nos initiatives symbolisent le changement que nous recherchons en créant une économie verte et circulaire".

Pour de plus amples informations et pour consulter le rapport de suivi sur la durabilité de Tokyo 2020, cliquez ici.

Actualités liées

Prev
Next
  • Actualités du CIO
    Le CIO dévoile les détails de son projet de "forêt olympique"
  • Tokyo 2020
    Jour J -50 : Tokyo 2020 célèbre les athlètes et la durabilité en dévoilant les éléments de la cérémonie des vainqueurs
  • Actualités du CIO
    Le CIO ouvre la voie à un Mouvement olympique plus durable, plus égalitaire et plus inclusif
  • Développement durable
    Hannah Mills : naviguer vers un avenir plus durable
  • Développement durable
    Un nouveau guide réalisé pour le CIO et l'UEFA aide à identifier des solutions plus durables en matière de marque et de signalétique pour les événements
  • Développement durable
    Le Mouvement olympique accélère sa transition vers la durabilité
back to top