Le président du CIO exhorte les organisations sportives à s'engager dans l'action climatique

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a exhorté davantage d'organisations sportives à adhérer à l'accord-cadre des Nations Unies "Le sport au service de l'action climatique" et à s'engager dans une action significative en faveur du climat. Il s'est exprimé à cet égard lors du Sommet Sport Positive, le rassemblement annuel des signataires de l'accord-cadre, lesquels sont plus de 270 à l'heure actuelle.

Lancé en décembre 2018 par ONU Changements climatiques, de concert avec le CIO, l'accord-cadre "Le sport au service de l'action climatique" a pour mission de guider la communauté sportive mondiale et de l'aider à lutter contre les changements climatiques à travers la conclusion de partenariats et l'adoption de mesures concrètes.

Thomas Bach a remercié et félicité les organisations qui ont déjà adhéré à l'accord-cadre, en déclarant toutefois que ce n'était qu'un début.

Ainsi qu'il l'a indiqué lors du Sommet Sport Positive dans une vidéo préenregistrée le mardi 28 septembre : "Nous travaillons dans le monde du sport et nous sommes bien conscients que nous ne devons pas nous reposer sur nos succès passés ou revoir nos ambitions à la baisse."

Et de poursuivre : "C'est pourquoi j'invite encore plus d'organisations sportives à adhérer à cet accord-cadre et à s'engager dès maintenant dans une action climatique significative."

Les inondations, la chaleur extrême, la fumée des incendies de forêt, l'érosion côtière et le manque de neige pour les sports d'hiver perturbent d'ores et déjà le monde du sport. Si les grands événements sportifs ont la responsabilité de réduire leur impact sur le climat, ils offrent également l'occasion de mobiliser des milliards de personnes et de les encourager à agir davantage.

"Lorsque nous pensons au sport, le changement climatique n'est peut-être pas la première chose qui nous vient à l'esprit", a confié Patricia Espinosa, secrétaire exécutive d'ONU Changements climatiques, laquelle est également intervenue lors du sommet via un message vidéo. "Mais si vous pensez leadership, dévouement, innovation et travail d'équipe, le sport correspond à la description. Ce sont ces mêmes qualités que celles dont nous avons besoin pour faire face à notre urgence climatique commune [...] Cette industrie a la capacité de transformer le statu quo en prenant des mesures concrètes et en mobilisant les communautés du monde entier pour qu'elles fassent de même."

"Il n'est pas exagéré d'affirmer que la crise climatique conditionne l'avenir de notre planète", a affirmé le président Thomas Bach. "Cette crise est un appel à l'action pour tous, également pour nous qui travaillons dans le monde du sport."

Et de conclure : "En tant que chef de file du Mouvement olympique, le CIO a la responsabilité de faire partie de la solution. Et nous avons la responsabilité d'être ambitieux dans la conduite du changement dans le monde du sport, car il est clair que nous sommes maintenant dans une course contre la montre pour bâtir un monde qui aura une contribution positive pour le climat."

Paris 2024 © Paris 2024

Engagements du CIO

  • Conformément à l'Accord de Paris, le CIO s'est engagé à réduire de 45 % ses émissions de carbone directes et indirectes d'ici 2030. Et bien qu'il soit déjà une organisation neutre en carbone, le CIO s'est engagé à devenir une organisation à bilan carbone négatif d'ici 2024.
  • Dans le cadre de cet engagement, le CIO créera une forêt olympique, avec environ 355 000 arbres indigènes plantés au Mali et au Sénégal. Les efforts ainsi déployés permettront d'éliminer plus de carbone de l'atmosphère que le CIO n'en émet, tout en contribuant à la Grande Muraille verte de l'Afrique.Outre la plantation de ces nombreux arbres, la forêt olympique contribuera à accroître la sécurité alimentaire et économique des communautés locales, dans une région qui a connu une augmentation des sécheresses et des inondations.

Ainsi que l'a rappelé le président du CIO, Thomas Bach, "le sport a besoin d'une planète en bonne santé. Tout un chacun a un rôle à jouer à cet égard."

Le Sommet Sport Positive, lequel dure deux jours, à savoir les 28 et 29 septembre, encourage les participants à adhérer à l'accord-cadre "Le sport au service de l'action climatique", ainsi qu'à mesurer l'impact de leur organisation, à mettre en place un plan climatique et à s'engager auprès des fans et des communautés afin d'apporter des changements de comportement positifs.

Actualités liées

Prev
Next
  • Actualités du CIO
    Le CIO dévoile les détails de son projet de "forêt olympique"
  • Paris 2024
    Paris 2024 s'engage à organiser des Jeux Olympiques et Paralympiques à contribution positive pour le climat
  • Tokyo 2020
    Tokyo 2020 vise le zéro émission nette et s'adapte à un climat en pleine mutation
  • Développement durable
    Les Jeux Olympiques afficheront un bilan carbone négatif à partir de 2030
back to top