Le CIO lance le certificat international de responsable de la protection dans le sport

Dans le cadre de ses efforts sans relâche visant à promouvoir la sécurité des athlètes, le Comité International Olympique (CIO) a créé le "certificat international de responsable de la protection dans le sport" ; les candidatures pour cette première édition, laquelle débutera en septembre 2021, sont désormais ouvertes.

Approuvée par la commission exécutive du CIO en septembre 2020, cette formation de huit mois, qui sera assurée par Sportsoracle, a été préparée par le CIO en partenariat avec un conseil consultatif universitaire d'experts internationaux placés sous la supervision de trois directeurs de programme. La formation sera dispensée par divers professionnels venus du monde entier, spécialisés dans la protection, des enfants notamment, dans le sport.

Ce cours sera ouvert à tous, même s'il s'adresse plus particulièrement aux Fédérations Internationales (FI), fédérations nationales et Comités Nationaux Olympiques (CNO). Si la formation est payante, tous les CNO pourront inscrire gratuitement un ou une candidate, la Solidarité Olympique couvrant les frais de participation de cette personne via un programme de bourses spécial. 

Tous les participants chargés de protéger les athlètes de tous âges contre le harcèlement et les abus (violence non accidentelle) dans le sport repartiront avec les connaissances, les compétences et la confiance requises pour remplir le rôle de responsable de la protection ou d'interlocuteur privilégié au sein de leur organisation sportive.

À l'issue de la formation, les participants seront en mesure de :

  • exposer les concepts fondamentaux qui vont de pair avec la protection des athlètes dans et par le sport, à savoir les composantes essentielles nécessaires à la création d'un environnement sûr pour tous dans le sport ;
  • apporter conseils et soutien à leur organisation sportive pour l'élaboration, l'adoption, la mise en œuvre et le suivi des politiques, procédures et pratiques de protection dans le respect des valeurs de l'organisation en question, de son code d'éthique, de son code de bonne conduite et des principes de bonne gouvernance ;
  • présenter les composantes essentielles d'une approche de la protection axée sur l'athlète et reposant sur le droit fondamental de toute personne à pratiquer un sport en toute sécurité : un sport juste, équitable, responsable et exempt de toute forme de violence non accidentelle ;
  • utiliser à bon escient les connaissances et les compétences requises pour une mise en œuvre efficace de ces composantes essentielles ;
  • expliquer leur rôle (et celui de tiers aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de leur organisation) pour la mise en place de systèmes appropriés, centrés sur l'athlète et destinés à recevoir et à répondre à toute question en lien avec la protection et les différentes formes de harcèlement et d'abus ;
  • bien comprendre les mécanismes de suivi et d'évaluation de la mise en œuvre des politiques, procédures et pratiques de protection.

De plus amples informations sont disponibles sur le site web de Sportsoracle : https://www.sportsoracle.com/Safeguarding/Home

À travers son groupe de travail sur la prévention du harcèlement et des abus dans le sport, le CIO s'emploie à guider et à aider les FI et les CNO à élaborer leurs propres politiques de prévention.

Depuis Rio 2016, une responsable de la protection est à la disposition de tous les athlètes en lice aux Jeux Olympiques et aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.

En 2017, le CIO a publié son Référentiel sur la protection des athlètes, rédigé en coopération avec plus de 50 parties prenantes, parmi lesquelles des athlètes, des FI, des CNO et des spécialistes de la question. En 2016 déjà étaient parues les Directives du CIO à l'intention des FI et des CNO relatives à la création et à la mise en œuvre d'une politique de protection des athlètes contre le harcèlement et les abus dans le sport.

Enfin, des webinaires sur la protection des athlètes ont été organisés par le CIO à l'intention des Fédérations Internationales en 2019 et des Comités Nationaux Olympiques en 2020.

Ces rencontres à distance, placées sous la conduite de certains des plus éminents spécialistes de la protection de l'enfant et de l'athlète, ont porté sur les problématiques que rencontrent toutes les organisations sportives désireuses d'instaurer des politiques de protection et d'appliquer des mesures dans ce domaine.

De plus amples informations sur les activités pédagogiques du CIO destinées à prévenir le harcèlement dans le sport sont disponibles ici.

back to top