Le CIO approfondit l'enquête sur une possible ingérence politique au CNO du Bélarus

Au cours de sa réunion, tenue virtuellement ce jour, la commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a décidé d'approfondir l'enquête sur la conformité du Comité National Olympique (CNO) de la République du Bélarus avec la Charte olympique.

Drapeau Olympique

Elle a pris note des divers rapports inquiétants relayés par des athlètes dans des lettres et par les médias sur la possible ingérence, pour des raisons politiques, du CNO ou de ses fédérations membres.

Le CIO a agi sur la base de ces informations et, le 26 septembre 2020, a adressé une lettre au président du CNO du Bélarus afin que ce dernier lui confirme que les athlètes bélarussiens seront en mesure de continuer à se préparer pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 malgré les opinions qu'ils ont pu exprimer en ces temps difficiles.

Le CNO du Bélarus a répondu que le processus de sélection des athlètes pour les prochains Jeux Olympiques serait strictement fondé sur les performances et les résultats des athlètes dans les grands événements sportifs.

De plus, le 1er octobre 2020, le CIO a de nouveau pris contact avec le CNO du Bélarus afin d'enquêter sur le cas spécifique de Yelena Leuchanka, double olympienne et joueuse de basketball.

Le CNO a informé le CIO que Madame Leuchanka ne faisait plus partie de l'équipe nationale depuis début 2018. Cette dernière n'a pas sollicité l'aide du CNO depuis, mais si cela devait être le cas, le CNO se dit prêt à l'envisager. Le CNO a ajouté qu'elle avait été condamnée à 15 jours de prison en application de la législation nationale.  

Le CIO a par la suite reçu d'autres plaintes d'athlètes relatives à des pressions politiques indues exercées sur la communauté des athlètes par le CNO ou ses fédérations membres.

Le CIO est une organisation civile non-gouvernementale dont la mission se limite au sport. Il n'a ni le mandat ni la capacité de modifier la législation ou le système politique d'un pays souverain et ne fera donc aucun commentaire sur les développements politiques en cours dans un pays.

Cela étant, le CIO prend très à cœur sa mission qui consiste à veiller à ce que le CNO d'un pays respecte la Charte olympique et que ses athlètes jouissent de tous les droits en lien avec le sport, et ce conformément à la Charte olympique. Cela signifie notamment que les athlètes ne doivent pas être pénalisés pour leurs opinions politiques.

Par conséquent, sur la base des nouvelles informations reçues, la commission exécutive du CIO a décidé de poursuivre et d'approfondir l'enquête afin de déterminer si le CNO remplit ou non ses obligations envers ses athlètes conformément à la Charte olympique.

Dans le cadre de cette procédure, le CIO cherchera à savoir si les fonds qu'il a alloués au CNO ont été versés à qui de droit, notamment aux athlètes détenteurs de bourses olympiques pour Tokyo et Beijing, et ce sans aucune forme de discrimination.

Actualités liées

Prev
Next
  • IOC Executive Board Tokyo 2020
    La commission exécutive du CIO et Tokyo 2020 discutent des 280 millions de dollars d'économies qui seront réalisées grâce aux mesures prises pour organiser des Jeux adaptés au monde de l'après-coronavirus
  • IOC Executive Board Actualités du CIO
    La Session du CIO à Athènes se tiendra du 10 au 12 mars 2021
back to top