Loading...
Berlin 1936

Berlin 1936La Flamme

Berlin_1936_torch_hero
(GETTY IMAGES)

Conception et détails de l’itinéraire

En mai 1934, le Comité International Olympique donnait son feu vert à la réalisation de l’idée de transporter une flamme de Grèce jusqu’en Allemagne. L’idée est venue de Carl Diem, secrétaire général du Comité d’Organisation des Jeux de la XIème Olympiade.

L’itinéraire tracé devait passer par toutes les capitales des pays visités.

Le 29 juillet 1936, à Olympie, pour le premier relais de la flamme olympique, un miroir parabolique, qui concentrait les rayons du soleil, a permis d’allumer la flamme. Présent pour cette occasion, le Baron Pierre de Coubertin a délivré un message aux porteurs de la flamme, leur souhaitant un bon voyage. En même temps que la cérémonie à Olympie, des festivités étaient également organisées devant l’hôtel de ville de Berlin.

Tout au long du parcours de la flamme jusqu’à Berlin, des cérémonies et des festivités ont été tenues en son honneur dans les villes étapes. Par exemple, à Athènes, une cérémonie en présence du Roi a été organisée dans le Stade panathénaïque, une enceinte sportive qui avait été utilisée pour les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne en 1896. À Budapest, c’était sur la Place des Héros, devant la tombe du Soldat Inconnu, que la flamme a été célébrée. Le relais est arrivé à Berlin le 1er août 1936. Avant de rejoindre la Cérémonie d’Ouverture, la flamme a été utilisée pour allumer un chaudron qui a brûlé durant toute la durée des Jeux dans le Lustgarten, quartier du centre-ville.

Le 2 août, une flamme a été allumée à partir de celle du stade olympique. Elle est arrivée à Kiel le lendemain, après un relais de 347km ayant compté 347 porteurs. Elle a continué à brûler sur un bateau situé dans la baie de la ville, où les épreuves de voile se sont déroulées.

Le 7 août, une autre flamme a été allumée depuis le chaudron du stade olympique pour être transportée jusqu’à Grünau, site des épreuves d’aviron et de canoë. 191 groupes de coureurs, composés d’un porteur de flamme et de deux supporters, ont couru l’un après l’autre sur 37km.

Carte de l'itinéraire

Berlin-1936-map
(IOC)

Faits et Chiffres

Date de départ: 20 juillet 1936, Olympie (Grèce)

Date d'arrivée: 1 août 1936, Stade olympique, Berlin (Allemagne)

Premier porteur: Konstantinos Kondylis

Dernier porteur: Fritz Schilgen

Nombre de porteurs de la flamme: 3 075 (relais de Berlin-Kiel et Berlin-Grünau exclus): 1 108 en Grèce, 238 en Bulgarie, 575 en Yougoslavie, 386 en Hongrie, 219 en Autriche, 282 en Tchécoslovaquie, 267 en Allemagne.

Recrutement des porteurs de la flamme: Chaque Comité National Olympique des pays traversés était responsable de la sélection des porteurs dans leur territoire respectif.

Distance: 3,075km (relais de Berlin-Kiel et Berlin-Grünau exclus): 1,108km en Grèce, 238km en Bulgarie, 575km en Yougoslavie, 386km en Hongrie, 219km en Autriche, 282km en Tchécoslovaquie, 267km en Allemagne.

Pays traversés: Grèce, Bulgarie, Yougoslavie, Hongrie, Autriche, Tchécoslovaquie, Allemagne.

Détails de la torche

Description: Le parcours du relais et les cinq anneaux olympiques coiffés d’un aigle allemand sont gravés sur la poignée, tout comme l’inscription: "Fackel Staffel Lauf Olympia Berlin 1936". La plate-forme porte l’inscription: "Organisations-Komitee für die XI. Olympiade Berlin 1936 Als Dank dem Träger".

Couleur: Argent

Taille: 28cm (support), ~70cm au total

Composition: Fer

Combustible: Tube de magnésium, pâte inflammable. Le temps de combustion est d’au moins 10 minutes.

Concepteur / Fabricant: Carl Diem, Walter E. Lemcke / Friedrich Krupp AG

Berlin_1936_torch_big
(IOC)

Le saviez-vous ?

En Yougoslavie, sur près de 25km, certaines torches ont montré des signes de faiblesse et ont fait craindre de s’éteindre avant la fin de la durée prévue de la combustion. Afin de ne prendre aucun risque, les porteurs de la flamme ont été conduits en voiture, donc plus rapidement, jusqu’à l’étape suivante. La flamme est arrivée sans aucun problème et en avance à Jagodina, où elle a été maintenue en combustion avant de reprendre sa route à la date initialement fixée.

Le chaudron du stade olympique de Berlin, en forme de trépied, a puisé son inspiration d’un modèle de la Grèce Antique et mesurait environ 2,20m de haut.

Ce premier relais a connu un réel succès populaire et a fait l’objet d’une large couverture médiatique par la presse écrite et les radios, ainsi que par l’équipe de tournage du film officiel des Jeux.

Avant ce premier relais de la flamme olympique, un feu symbolique brûlait déjà au sommet d’une tour pendant les Jeux d’Été d’Amsterdam 1928 et Los Angeles 1932. Cependant, ces feux n’avaient pas été allumés à Olympie, ni été portés durant un relais.

L’idée d’utiliser une torche pour transporter la flamme n’est pas venue immédiatement. Inspiré par d’anciennes méthodes, le Comité d’Organisation pensait d’abord conserver la flamme en faisceaux de tiges de narthex, provenant d’un arbre du pourtour méditerranéen réputé pour sa combustion lente. Pour des raisons pratiques, l’utilisation de torches a finalement été préférée. Comme aucune torche sur le marché ne répondait aux critères requis, le Comité d’Organisation a décidé de produire une torche spécifique.

Une lanterne était utilisée pour porter une flamme de secours, qui suivait le relais dans une voiture.

Berlin
1936

Découvrez les Jeux

La Marque

Une identité visuelle est développée pour chaque édition des Jeux Olympiques.

Marque

Marque

Les Médailles

Couronne d'olivier au départ, les designs des médailles ont évolué au fil des années.

Médailles

Médailles

La Flamme

Une partie iconique de tout Jeux Olympiques, chaque hôte propose sa version unique.

Flamme

Flamme