Triplé historique pour la Suisse !

Dans une course au scénario improbable, la Suisse Jolanda Neff a remporté l’or, suivi de ses compatriotes Sina Frei et Linda Indergand. 

Photo de Photo de Tim de Waele/Getty Images

Triplé historique pour la Suisse !

Ce mardi 27 juillet sur le Parcours MTB d’Izu, trois Suisseses sont montées sur le podium du VTT féminin des Jeux de Tokyo 2020. C’est la première fois de l’histoire olympique qu’un pays place trois de ses représentantes sur un podium en VTT depuis l’introduction de la discipline aux Jeux, à Atlanta 1996.

Jolanda Neff a remporté la course en 1 h 15 min 46 s, décrochant la première médaille d’or pour son pays en VTT féminin.

Sina Frei a décroché l’argent à 1 min 11 s de retard, 8 secondes devant Linda Indergand, en bronze.

Les Françaises Loana Lecomte et Pauline Ferrand-Prévot ont terminé respectivement à la 6e et 10e place.

Le film de la course

Dès les premiers mètres, la Française Loana Lecomte a pris les devants, profitant de son statut de numéro 1 mondiale pour figurer sur la première ligne. Sur le premier passage de la ligne d’arrivée, après 1,3 km de course, Lecomte était accompagnée de Laura Stigger avec 7 secondes d’avance sur les poursuivants, dont Pauline Ferrand-Prévot.

Lecomte appliquait ainsi la même stratégie que lors des quatre étapes de Coupe du monde 2021, qu’elle a toutes reportées en partant seule dès le début de course, sans ne jamais être rattrapée.

Après 2,5 km de course, Lecomte était rejointe par trois concurrente, dont Pauline Ferrand-Prévot et les Suissesses Jolanda Neff et Linda Indergand, entamant ainsi leur chemin vers la gloire.

Neff et Ferrand-Prévot ont ensuite pris les rênes de la course, mais la Française a glissé lors d’un passage rocailleux, surprise par le dépassement de la Suisse. Elle a perdu une trentaine de secondes, laissant la championne du monde 2017 partir seule.

Neff a conservé la tête de course, accentuant son avance à un peu plus d’une minute sur Ferrand-Prévot au dixième kilomètre. Elle était accompagnée des deux autres concurrentes suisses, Sina Frei et Linda Indergand, médaillée d’argent aux Jeux Olympiques de la jeunesse 2010. La championne du monde en titre menait ce groupe de poursuivantes. Loana Lecomte accusait alors 1 min 39 s de retard.

Mais un peu plus de 2 km plus tard, les trois Suissesses occupaient la tête de la course, en route vers un triplé historique. PFP était à 40 secondes.

Au km 15, le trio helvétique avait conforté son avance. Neff avait 1 min 27 s d’avance sur Indergand et Frei. Et c’est Lecomte qui était revenue à la poursuite de l’armada suisse, avec 2 min 15 s de retard. Elle était accompagnée de la Néerlandaise Anne Terpstra.

Le dernier tour était lancé, et la déception pouvait se lire sur le visage de Lecomte, favorite après son année 2021 sans défaite sur le circuit de Coupe du monde.

Le final n’a rien changé, Neff a franchi la ligne sans être inquiétée. Il n’y aura pas eu de sprint pour l’argent, la double championne du monde espoirs (2017, 2019) Sina Frei étant parvenue à prendre l’avance nécéssaire un peu plus de 3 km plus tôt.

La Hongroise de 19 ans Kata Blanka a terminé 4e, devant la Néerlandaise Anne Terpstra.

Lecomte, 5e au final, était très émue sur la ligne d’arrivée, répondant aux questions de France TV les larmes aux yeux et le sourire radieux.

« Je suis heureuse de terminer cette course. Je suis loin d’être déçue, un top 10 pour mes premiers JO, c’est super », a-t-elle déclaré.

« Depuis toute petite, c’était un rêve de participer aux Jeux Olympiques. Pouvoir courir est exceptionnel pendant cette période. Il y a un peu de déception mais d’ici 10 minutes, je vais retrouver le sourire. J’ai tout donné et je ne regrette rien. Je vais prendre de l’expérience, j’espère quelle je vais progresser et on se retrouve en 2024 ! »