Retour sur les performances de la France à PyeongChang 2018

Alors que le compte à rebours avant les Jeux de Pékin n’affiche plus que 101 jours, Olympics.com vous propose de plonger dans le passé et de revivre les meilleurs moments de la France aux Jeux Olympiques de PyeongChang 2018. 

Par Clémence Roult
Photo de 2018 Getty Images

Depuis les tous premiers Jeux Olympiques d’hiver à Chamonix en 1924, la France n'a jamais été aussi performante aux Jeux Olympiques d’hiver qu'à PyeongChang 2018.

Avec un total de 15 médailles, comme à Sotchi certes, mais avec cinq médailles d’or (contre 4 à Sotchi), quatre médailles d’argent et six médailles de bronze, la délégation française a brillé sur les pistes Sud-coréennes.

Une génération dorée avec notamment Martin Fourcade, reparti avec trois médailles d’or.

Entre médailles attendues, surprises et quelques petites déceptions, retour sur le parcours des Bleus aux Jeux Olympiques de PyeongChang 2018.

Le biathlon français dans toute sa splendeur

Comment ne pas commencer par l’incroyable performance de l’équipe de France de biathlon lors de cette édition Sud-coréenne des Jeux Olympiques d’hiver ?

Les biathlètes ont remporté cinq des quinze médailles françaises à PyeongChang dont trois en or !

La figure de proue de cette équipe de France était bien évidemment Martin Fourcade et ses trois médailles d'or. L’Ogre catalan et ses 13 titres de champion du monde s’est imposé lors de la poursuite et de la mass start, ainsi qu'avec le relais mixte.

Il n’est pas le seul à être reparti de PyeongChang avec plusieurs médailles autour du cou. Anaïs Bescond, la doyenne de l’équipe de France féminine, s’est parée d’or avec le relais mixte et de bronze avec le relais féminin et la poursuite individuelle. Marie Dorin-Habert a elle aussi élargi sa collection de médailles olympiques puisqu’après avoir remporté le bronze en sprint individuel et l’argent en relais féminin à Vancouver 2010, elle a remporté le bronze en relais féminin et l’or en relais mixte, la seule médaille qui manquait à son palmarès.

Cette année 2018 restera l’une des meilleures moissons du biathlon français aux Jeux Olympiques d’hiver, après Vancouver 2010 (6 médailles dont 1 en or, 2 en argent et 3 en bronze).

Voir les résultats complets du biathlon à PyeongChang 2018

Le doublé Pinturault/Muffat-Jeandet

Un Français sur le podium olympique c’est bien. Mais deux Français sur le même podium, c’est encore mieux. C’est ce qu’ont fait Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet en combiné de ski alpin lors des Jeux de PyeongChang 2018. Derrière l’Autrichien Marcel Hirscher, Pinturault et Muffat-Jeandet se sont donc classés respectivement deuxième et troisième de cette épreuve qui combine un slalom et une descente.

« Avoir deux gars sur le podium, je suis très content. C’est une très belle journée. C’était toujours compliqué dans les grands événements en combiné. On a deux belles médailles », déclarait Michel Vion, le Président de la Fédération Française de Ski en 2018, au micro de SkiChrono.

Voir les résultats complets du ski alpin à PyeongChang 2018

Le snowboard cross français toujours au top

Le snowboard cross n'a intégré le programme olympique qu'à Turin 2006 et pourtant, la France en a déjà fait l’un de ses sports phares des Jeux d’hiver. En quatre éditions, les Bleus ont toujours remporté au moins une médaille olympique lors des épreuves de snowboard et 2018 n’a pas fait exception. Pierre Vaultier s’est imposé en grand patron de sa finale pour décrocher l’or olympique et ainsi conservé son titre de Sotchi 2014. Une performance exceptionnelle côté français puisque seuls Martin Fourcade et les patineurs Joly-Brunet ont réussi à conserver leur titre olympique.

Chez les femmes aussi, le snowboard n’est pas en reste puisqu’à seulement 16 ans, Julia Pereira De Sousa-Mabileau a décroché l’argent en cross. Une finale détonnante avec un finish d’anthologie suite à trois chutes juste avant la ligne d’arrivée. Une déconvenue qui a profité à la jeune Française qui a tenu bon pour s’emparer de cette deuxième place.

Elle est ainsi devenue la plus jeune médaillée olympique française de l’histoire des JO d’hiver.

« Je ne m’y attendais pas, vu la tête de cette finale, avec les filles qui étaient avec moi. Mais du coup je n’avais rien à perdre », expliquait-elle à OuestFrance. « Je ne cacherai pas ma joie. On parle des JO quand même, c’est une médaille olympique. Je suis tellement fière de ce que j’ai fait. »

Après les Jeux de PyeongChang, la France pointe troisième au classement des meilleures nations olympiques en snowboard de l’histoire, derrière les États-Unis et la Suisse.

Voir les résultats complets du snowboard à PyeongChang 2018

Papadakis/Cizeron, un premier pas dans l'histoire

Si vous n’avez jamais vu le programme libre qu’ont présenté Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors de leur première participation olympique en 2018, arrêtez tout ce que vous faites et visionnez la vidéo ci-dessous.

Après un très bon programme court, le duo français de danse sur glace a délivré une performance de haut vol, presque hors du temps. Précision, intensité, émotion, tous les éléments étaient présents pour réaliser la meilleure prestation du monde. Car oui, ce jour-là, ils ont battu le record du monde en marquant un total de 123,35 points.

Malgré cela, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, en tête après le programme court, ont conservé leur avance et se sont imposés avec 206,07 points contre 205,28 pour le couple tricolore qui est reparti de PyeongChang avec la médaille d’argent.

« On est très content de la performance qu’on a faite », a déclaré Cizeron à SkiChrono. « On a jamais mieux patiné que ça. Est-ce qu’on aurait souhaité gagner ? Oui, c’est sûr, mais on est quand même très fiers de cette médaille d’argent. »

Voir les résultats complets du patinage artistique à PyeongChang 2018

LIRE AUSSI : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lancent parfaitement leur saison olympique

La force du collectif en ski de fond

La France arrive toujours à faire parler la force du collectif dans les grands événements, et le ski de fond en est une nouvelle preuve. Avec deux médailles de bronze remportées par le clan français en relais par équipes homme et en sprint classique par équipes. C’est d’ailleurs grâce à ces performances que Maurice Manificat a rejoint le club des multi médaillés français de cette édition 2018 des Jeux d’hiver.

Pourtant « au fond du fond » après sa 5e place au 15 km individuel, Manificat a retrouvé le sourire et la sérénité auprès de ses coéquipiers qui ne cachent pas s’être battus pour lui.

« Il a fallu se serrer les coudes, on a passé un peu la soirée ensemble au club France, on a tous pleuré un petit coup et puis dès le samedi on est reparti au boulot », expliquait-il à 20minutes. « Avec cette bande de fous furieux, c’est facile de s’en remettre. »

Adrien Backscheider, Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat et Clément Parisse sont donc arrivés troisièmes à 36 secondes de la Norvège et derrière le ROC mais surtout près d’une minute avant la Finlande et plus d’une minute trente de la Suède. « Ce qui comptait, c’était la médaille. On s’en fiche de la couleur. Pour nous, c’est de l’or. Il ne faut pas oublier qu’on est une nation outsider », rappelait Maurice Manificat.

Et comme pour effacer encore un peu plus sa déception individuelle, Maurice Manificat s’est offert une deuxième médaille de bronze avec Richard Jouve en sprint par équipe.

Voir les réulstats complets du ski de fond à PyeongChang 2018

Le ski acrobatique au féminin

En France, le ski acrobatique s’est conjugué au féminin lors des Jeux de PyeongChang 2018. Perrine Laffont, qui s’était classée 14e lors de ses premiers Jeux à Sotchi en 2014, est arrivée aux JO 2018 plus forte que jamais avec un titre mondial en bosses parallèles et un titre de vice-championne du monde en bosses (2017). Et ce n’est ni plus ni moins que le titre olympique qu’elle a remporté en ski de bosses, battant au passage la Canadienne Justine Dufour-Lapointe, ancienne tenante du titre olympique.

« Je suis fière de ramener cette médaille à la France. J’en ai rêvé tellement de fois de ce podium, de cette victoire », avait-elle déclaré au micro de FranceTV. À tout juste 19 ans, Perrine Laffont a marqué les esprits et remporté la première médaille de la délégation française à PyeongChang, 28 ans après l'or d'Edgar Grospiron à Albertville 1992.

Marie Martinod, quant à elle, avait quelques années d’expériences de plus que Laffont quand elle est arrivée à PyeongChang. À 33 ans, la vice-championne du monde de halfpipe 2017 a décroché la médaille d’argent olympique dans la même discipline. Un titre de vice-championne olympique qu’elle a donc conservé après être montée sur la deuxième marche du podium à Sotchi 2014.

Voir les résultats complets du ski acrobatique à PyeongChang 2018

LIRE AUSSI : Perrine Laffont : le plaisir avant tout

Bilan général des médailles françaises

Cinq médailles d’or

  • Biathlon, poursuite homme : Martin Fourcade
  • Biathlon, mass start : Martin Fourcade
  • Biathlon, relais mixte : Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Simon Desthieux et Martin Fourcade
  • Ski acrobatique, bosses : Perrine Laffont
  • Snowboard, cross : Pierre Vaultier

Quatre médailles d’argent

  • Ski alpin, combiné : Alexis Pinturault
  • Snowboard, cross : Julia Pereira De Sousa-Mabileau
  • Ski acrobatique, halfpipe : Marie Martinod
  • Patinage artistique, danse sur glace : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Six médailles de bronze

  • Biathlon, poursuite : Anaïs Bescond
  • Biathlon, relais féminin : Anaïs chevalier, Marie Dorin-Habert, Justine Braisaz et Anaïs Bescond
  • Ski alpin, combiné : Victor Muffat-Jeandet
  • Ski alpin, slalom géant : Alexis Pinturault
  • Ski de fond, relais masculin : Adrien Backscheider, Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat et Clément Parisse
  • Ski de fond, sprint par équipe : Maurice Magnificat et Richard Jouve

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité