Comment se qualifier pour Paris 2024 en lutte : Le système de qualification olympique expliqué

Hormis les Jeux de 1900, la lutte a toujours fait partie du programme olympique estival depuis les premiers Jeux Olympiques modernes organisés à Athènes en 1896. À Paris 2024, quelque 288 lutteurs seront en action, soit le même nombre qu’à Tokyo 2020. Découvrez les parcours que les lutteurs emprunteront sur leur route vers Paris 2024.

À Tokyo 2020, la lutte a offert un spectacle passionnant et inoubliable, avec des moments forts tels que le grand retour de l’Américain David Taylor dans les ultimes secondes pour décrocher sa première médaille d’or, le quatrième titre olympique historique de la superstar cubaine Mijain Lopez Nunez, et les toutes premières médailles olympiques en lutte du Nigeria et de Saint-Marin.

Attendez-vous à d’autres moments hauts en couleur lors des qualifications pour les prochains Jeux de Paris. Mais avant toute chose, découvrez les réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le processus de qualification pour Paris 2024.

Au total, 288 athlètes participeront à la compétition de lutte de Paris 2024 : 192 hommes et 96 femmes, soit exactement le même total que lors des précédents Jeux.

Aucune place ne sera attribuée au pays hôte en lutte alors que des places de quota seront décernées aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) avec un nombre maximum de 18 (un par épreuve).

Quel est le parcours de qualification en lutte pour Paris 2024 ?

Tous les 288 quotas seront attribués au cours de trois phases.

Phase 1 : Championnats du monde Senior 2023

Cinq quotas pour les 18 catégories de poids olympiques, soit un total de 90 quotas, seront attribués lors des Championnats du monde Senior 2023. Les quatre médaillés (or, argent, bronze et bronze) des 18 catégories de cet événement obtiendront chacun une place de quota pour leur CNO. De plus, un combat entre les deux perdants des combats pour la médaille de bronze se tiendra, le vainqueur obtenant le dernier quota.

Phase 2 : Tournois continentaux de qualification 2024

Au total, 144 quotas seront attribués lors des tournois continentaux de qualification 2023. Chaque continent organisera un Tournoi de qualification olympique (TQO) spécifique, à l’exception de l’Océanie et de l’Afrique qui auront un TQO commun.

Les deux athlètes les mieux classés de TQO continental dans chacune des 18 catégories de poids olympiques décrocheront une place de quota pour leur CNO.

Phase 3 : Tournoi de qualification mondial 2024

Les 54 derniers quotas seront attribués lors du TQO mondial 2024. Les deux athlètes les mieux classés dans chacune des 18 catégories de poids olympiques obtiendront chacun une place de quota pour leur CNO. De plus, un combat sera organisé entre les deux athlètes classés à la troisième place, le vainqueur de ce combat s’adjugeant également une place de quota pour son CNO.

Quel est le format et le calendrier de la compétition de lutte de Paris 2024 ?

La compétition de lutte de Paris 2024 se tiendra entre le 5 et le 11 août à l'Arena Champ de Mars, où se déroulera également la compétition de judo.

Il existe deux styles de lutte : la lutte gréco-romaine et la lutte libre. À Paris 2024, un total de 18 épreuves seront organisés, soit le même nombre qu’à Tokyo 2020.

  • Épreuves de lutte libre femmes : -50 kg,53 kg, -57 kg, -62 kg, -68 kg et -76 kg
  • Épreuves de lutte gréco-romaine hommes : -60 kg, -67 kg, -77 kg, -87 kg, -97 kg et -130 kg
  • Épreuves de lutte libre hommes : -57 kg, -65 kg, -74 kg, -86 kg, -97 kg et -125 kg

Les compétitions prévoient un système à élimination directe. Deux médailles de bronze seront attribuées par le biais du processus de repêchage, auquel prennent part les lutteurs ayant perdu contre les finalistes.

À LIRE : Le calendrier des compétitions des Jeux Olympiques de Paris 2024 a été publié

Les lutteurs à suivre à Paris 2024

Alors que la star cubaine Mijaín López Núñez, qui est devenu le second lutteur de l’histoire à remporter quatre médailles d’or olympiques en lutte à l’âge de 38 ans à Tokyo, n’a pas encore confirmé ou infirmé sa participation à Paris, de nombreux finalistes de Tokyo 2020 viseront l’or aux Jeux.

Après son incroyable renversement de situation face à l’Iranien Hassan Yazdani en finale de lutte libre masculine chez les 86 kg, l’Américain David Taylor tentera de conserver sa couronne. Pour autant, le vice-champion olympique sera difficile à battre, comme en atteste son palmarès composé de trois titres de champion du monde et sa médaille d’or à Rio 2016 dans cette même épreuve.

Médaillé d’or à Rio 2016, Kyle Snyder sera également à surveiller de près. L’Américain s’est incliné en finale de lutte libre chez les 97 kg à Tokyo et espère reconquérir son titre à Paris 2024.

Depuis que la compétition femmes a été introduite au programme olympique en 2004, les Japonaises dominent les débats. À Tokyo 2020, elles ont remporté quatre des six médailles d’or en jeu, à l’instar des soeurs Kawai Yukako et Risako, respectivement en or chez les 62 kg et 57 kg. La double championne olympique Risako a donné naissance à son premier enfant en mai 2022. Si elle revient sur les tapis, elle fera encore office de favorite à Paris 2024.

Tamyra Mensah-Stock, première femme noire à remporter une médaille d’or olympique en lutte, sera également une concurrente sur laquelle il faudra compter dans la catégorie féminine des 68 kg.

Les compétitions de lutte à Tokyo ont décerné deux médailles à des pays qui n’étaient jamais montés la moindre fois sur un podium dans ce sport. En l’occurence, il s’agit de la Nigériane Blessing Oborududu, en argent chez les 68 kg femmes, et du représentant de Saint-Marin Myles Nazem Amine, en bronze chez les 86 kg hommes. Les deux athlètes espèrent rééditer de tels résultats à Paris 2024.

Calendrier des qualifications de lutte pour Paris 2024

  • 16 septembre 2023 - 12 mai 2024 : Période de qualification
  • 28 mars - 2 avril 2023 : Championnats d’Asie, à confirmer*
  • 17 - 23 avril 2023 : Championnats d’Europe, Zagreb (CRO)*
  • 4 - 7 mai 2023 : Championnats Panaméricains, Buenos Aires (ARG)*
  • 16 - 21 mai 2023 : Championnats d’Afrique, Tunis (TUN)*
  • 26 - 28 mai 2023 : Championnats d’Océanie, à confirmer*
  • 16 - 24 septembre 2023 : Championnats du monde 2023, Krasnoyarsk (RUS)
  • 27 septembre 2023 : L’UWW confirme par écrit aux CNO les places de quota obtenues.
  • 8 octobre 2023 : Les CNO doivent confirmer à l’UWW l’utilisation des places de quota allouées.
  • 26 - 28 janvier 2024 : Championnats d’Océanie, à confirmer* 6 - 11 février 2024 : Championnats d’Afrique, Le Caire (EGY)* 12 - 18 février 2024 : Championnats d’Europe, Bucarest (ROU)* 27 février - 3 mars 2024 : Championnats d’Asie, à confirmer* 7 - 10 mars 2024 : Championnats Panaméricains, à confirmer* 22 - 24 mars 2024 : TQO Afrique & Océanie, à confirmer
  • 27 mars 2024 : L’UWW confirme par écrit aux CNO les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Afrique & Océanie
  • 4 - 7 avril 2024 : Tournoi de qualification Europe, à confirmer
  • 7 avril 2024 : Les CNO doivent confirmer à l’UWW les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Afrique & Océanie
  • 10 avril 2024 : L’UWW confirme par écrit aux CNO les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Europe
  • 12 - 14 avril 2024 : Tournoi de qualification Asie, à confirmer
  • 17 avril 2024 : L’UWW confirme par écrit aux CNO les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Asie
  • 19 - 21 avril 2024 : TQO Panaméricain, à confirmer
  • 21 avril 2024 : Les CNO doivent confirmer à l’UWW les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Europe
  • 24 avril 2024 : L’UWW confirme par écrit aux CNO les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Panaméricain
  • 28 avril 2024 : Les CNO doivent confirmer à l’UWW les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Asie
  • 5 mai 2024 : Les CNO doivent confirmer à l’UWW les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification Panaméricain
  • 9 - 12 mai 2024 : Tournoi de qualification mondial, à confirmer
  • 15 mai 2024 : L’UWW confirme par écrit aux CNO les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification mondial
  • 26 mai 2024 : Les CNO doivent confirmer à l’UWW les places de quota obtenues lors du tournoi de qualification mondial
  • À confirmer : La commission tripartite doit confirmer par écrit l’attribution des places pour l’universalité aux CNO (le cas échéant).
  • Juin 2024 : L’UWW réattribuera tous les quotas non utilisés.
  • 8 juillet 2024 : Date limite d’inscription pour le sport à Paris 2024
  • 26 juillet - 11 août 2024 : Jeux Olympiques de Paris 2024.

Les Championnats continentaux séniors 2023 mentionnés ci-dessus ne sont pas des épreuves qualificatives pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, mais seulement les CNO/Fédérations nationales qui ont participé à ces Championnats pourront participer aux Championnats du monde séniors 2023 (1re phase) avec le même nombre d’athlètes par style.

*Les Championnats continentaux séniors 2024 mentionnés ci-dessus ne sont pas des épreuves qualificatives pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, mais seulement les CNO/Fédérations nationales qui ont participé à ces Championnats pourront participer aux tournois de qualification continentaux avec le même nombre d’athlètes par style.

Les systèmes de qualifications pour les Jeux Olympiques de Paris 2024

Voir les systèmes de qualifications de chaque sport pour les Jeux Olympiques de Paris 2024

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité