Chad Le Clos jusqu’au bout de ses rêves

Dans notre nouvelle vidéo de la série « paroles d’olympiens », le nageur Sud-Africain Chad Le Clos raconte comment il a battu Michael Phelps sur 200m papillon à Londres pour créer une des plus belles sensations des Jeux 2012.

Il est 19h52 passé de quelques secondes ce mardi 31 juillet 2012 au moment où l’Américain Michael Phelps se jette à l’eau dans la piscine olympique de Londres à la ligne 6 pour tenter de gagner un quinzième titre olympique et un troisième consécutif sur 200m papillon. A la ligne 5, Chad Le Clos, jeune sud-africain de 20 ans, réalise déjà un rêve en participant à une finale aux côtés de son idole. Tout se déroule à priori comme prévu pour celui que Chad considère comme « le plus grand champion de tous les temps » : Phelps vire en tête aux 50m, aux 100m et aux 150m avec à ce stade plus d’une demi-seconde (58/100e) d’avance sur Le Clos, qui attaque la dernière longueur en 3e position (le Japonais Takeshi Matsuda vire pour sa part à 38/100e de Phelps).

Dans le final, Le Clos remonte à toute allure, mais à 5m de l’arrivée, Phelps est encore en tête. « Je me souviens des deux derniers coups de bras », raconte Chad. « Je me suis dit que je devais toucher le mur parfaitement. Et ça a été parfait ! En même temps, je n’avais aucune idée de ce qui se passait. Je me savais très proche de l’or, mais je pensais que Phelps l’avait tout de même emporté. J’ai pensé « tu ne peux pas avoir gagné cette course ! ». Et pourtant, en 1:52.96, record d’Afrique, Chad Le Clos crée une des plus grandes sensations des Jeux de Londres. Son dernier mouvement de bras, celui que son héros n’a pas aussi bien négocié, lui a donc permis de l’emporter à la touche pour 5 centièmes de seconde, mettant fin à dix années d’invincibilité de Michael Phelps sur la distance. Les deux hommes se retrouvent trois jours plus tard en finale du 100m papillon, et Phelps tient sa revanche, Le Clos prend l’argent à 21/100e.

Phelps retiré des bassins de compétition, Le Clos confirme sa suprématie l’année suivante en devenant champion du monde sur 100m et 200m papillon à Barcelone. Mais le nageur de Durban brillant en compétition dès l’âge de 10 ans, avait fait une entrée fracassante sur la scène internationale dès 2010 lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en remportant cinq médailles dans les cinq courses qu’il avait disputées, dont l’or sur 200m 4 nages.

Après avoir été ambassadeur des JOJ de Nanjing 2014, il ne se fixe plus aucune limite. « Être plus rapide chaque année, rester sûr que je peux continuer à dominer les épreuves que je domine, étendre ma palette sur d’autres courses en nage libre et en quatre nages… ».  Et dans sa ligne de mire, figure bien sûr le record du monde du 200m papillon détenu par Phelps en 1:51.51 depuis 2009.

Déjeuner avec Chad Le Clos