5 choses à savoir sur Wout Van Aert

Aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021, Wout Van Aert va doubler course en ligne et contre-la-montre. Dans ces deux épreuves de cyclisme sur route, le Belge a le potentiel pour remporter une médaille. Depuis l'an passé, il est devenu incontournable sur le circuit mondial. Présentation.

Photo de Photo de Nico Vereecken - Pool/Getty Images

Wout Van Aert endossera le costume de favori quand le peloton va s'attaquer aux 234 km de la course en ligne des Jeux Olympiques de Tokyo. Le parcours vallonné de l'épreuve de cyclisme sur route convient parfaitement aux qualités du cycliste de 26 ans.

Spécialiste des courses d'un jour mais aussi capable de s'illustrer sur des étapes exigeantes du Tour de France, l'ancien champion du monde de cyclo-cross semble avoir le bagage pour succéder à son compatriote Greg Van Avermaet.

WVA, qui s'alignera aussi en contre-la-montre aux côtés de l'autre cycliste belge Remco Evenepoel, est l'une des stars montantes du cyclisme mondial.

Voici cinq choses à savoir sur le champion de Belgique 2021.

1 - Un cycliste ultra-complet

Wout Van Aert n'est peut-être pas encore armé pour remporter un Grand Tour mais il est un cycliste incroyablement complet. Le Belge est vice-champion du monde en titre de course en ligne, de contre-la-montre mais aussi … de cyclo-cross.

S'il s'est fait un nom en cyclisme sur route grâce à ses exploits lors des classiques printanières, le cycliste de 26 ans a aussi enchaîné les succès en hiver sur les chemins accidentés. En cyclo-cross, Wout Van Aert a été champion du monde en 2016, 2017 et 2018. Il a aussi remporté le classement général de la Coupe du monde à deux reprises.

Ce palmarès incroyable ne l'a pas empêché de se mettre au cyclisme sur route pour connaître presque autant de succès. En course en ligne comme en contre-la-montre. Aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021, il pourra essayer de succéder à Greg Van Avermaet sur la première épreuve et batailler face à un autre Belge, Remco Evenepoel, dans la seconde.

2 - Une belle rivalité avec Van der Poel, le petit-fils de Raymond Poulidor

Le 24 juillet, Van Aert disputera la course en ligne de Tokyo 2020 sans son plus grand rival : Mathieu van der Poel. Si Van Aert a choisi la route à Tokyo, Van der Poel a choisi les chemins terreux et l'épreuve de VTT des Jeux Olympiques.

Mais leur rivalité est bien plus ancienne que leurs récents exploits sur les classiques ou pendant le Tour de France. Et pas seulement parce que moins de 30 kilomètres et moins de cinq mois séparent la naissance des deux cyclistes.

Ils se sont partagé les sept derniers titres de champion du monde de cyclo-cross. Avant d'être sacré trois d'affilée, Wout Van Aert avait dû se contenter d'une médaille d'argent en 2015, échouant 15 secondes derrière celui qui est devenu son plus grand rival.

Depuis, cette adversité a été exportée sur les routes où ils chassent les mêmes victoires. Le petit-fils de Raymond Poulidor a notamment succédé à WVA au palmarès des Strade Bianche.

3 - Déjà sept victoires d'étape sur le Tour de France

En trois participations au Tour de France, Wout Van Aert a déjà gagné sept étapes. Ces victoires ne lui ont pas permis d'endosser un maillot distinctif, mais elles l'ont aidé à marquer les esprits.

Avant de remporter les Strade Bianche et Milan-San Remo (2020) ou Gand-Wevelgem et l'Amstel Gold Race (2021), le coureur de l'équipe Jumbo-Visma a gagné un contre-la-montre par équipes et la dixième étape du Tour de France 2019. Il s'était imposé au sprint dans les rues d'Albi.

Mais c'est en 2020 que son travail a été particulièrement remarqué. Avant d'être élu sportif belge de l'année, le natif d'Herentals a fait un travail remarquable pour le leader de son équipe Primoz Roglic. Il s'est mis au service du Slovène qui visait le Maillot jaune.

Capable de mener occasionnellement le train pour son leader, Wout Van Aert s'est également offert deux étapes pour terminer à la 20e place du classement général et faire mieux que l'abandon de l'édition précédente.

4 - Wout Van Aert a dompté une ascension historique du Mont Ventoux

Cette année, Wout Van Aert est sorti de l'ombre de son leader, qui a abandonné sur blessure, pour s'offrir une victoire mythique. Le 7 juillet lors de la 11eme étape du Tour de France, il a levé les bras à Malaucène après un incroyable numéro.

Pour la première fois sur la Grande Boucle, le cycliste de 26 ans s'est imposé en solitaire. Pour y arriver, il a dompté le Mont Ventoux à deux reprises. C'était la première fois de l'histoire du Tour de France que le Géant de Provence était grimpé plusieurs fois le même jour.

D'abord dans le groupe de poursuivants, il avait repris les hommes de tête avant la première ascension. Lors de la deuxième, le champion de Belgique a été impressionnant de sérénité pour répondre à l'attaque de Kenny Elissonde. Il s'est échappé à 11 km de l'arrivée pour s'imposer avec plus d'une minute d'avance sur le Français.

Pour la troisième fois d'affilée, Wout Van Aert a gagné au moins une étape sur le Tour de France. Ce succès lui a permis de prouver qu'il est capable de s'illustrer dans les étapes de montagne.

Il a ensuite remporté la 20e (contre-la-montre) et la 21e étape pour terminer un Tour de haute voltige.

5 - Le successeur désigné de Greg Van Avermaet au palmarès olympique ?

Wout Van Aert est un des grands favoris de la course en ligne des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021. Pour l'UCI, personne n'est meilleur que lui sur les courses d'un jour. Et ce n'est pas son seul atout.

Le parcours de l'épreuve de 234 km de long convient à ses qualités. Sur cette course vallonnée et exigeante qui sera sélective, il n'y a pas beaucoup de cyclistes qui peuvent rivaliser avec lui aussi bien dans les ascensions de Doushi Road, Mikuni Pass, Kagosaka Pass et Fuji Sanroku que dans un potentiel sprint final.

Avec Remco Evenepoel, une des autres grandes sensations du cyclisme belge, mais aussi avec Greg Van Avermaet, le champion olympique en titre, le natif d'Herentals fait partie d'une équipe de grands coureurs et devra montrer qu'il a les jambes pour aller au bout de son rêve olympique.