#YOGJourney : River Radamus, star des JOJ, prêt à se mesurer aux meilleurs skieurs du monde

Le skieur alpin américain, River Radamus, est à la fois enthousiaste et concentré pour sa première saison complète sur le circuit de Coupe du monde de ski alpin de la FIS, trois hivers seulement après son record de médailles d'or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de 2016 à Lillehammer.

Photo de Getty Images

River Radamus a la particularité d'être le premier et le seul skieur ou snowboardeur à remporter trois médailles d'or individuelles aux JOJ. Aujourd'hui âgé de 20 ans, il a réalisé, il y a deux ans, un triplé de victoires en super G, combiné et slalom géant sur les pistes olympiques de Hafjell, la même montagne qui a accueilli les courses des Jeux Olympiques d'hiver de Lillehammer en 1994.

Ainsi que l'a déclaré River Radamus après avoir remporté sa troisième médaille d'or à Lillehammer : "Cela a vraiment été surréaliste et il n'y a rien de comparable. C'est un souvenir qui va m'accompagner toute ma vie."

Si River Radamus est fier de ses réalisations aux JOJ, il ne veut pas pour autant que celles-ci soient le seul moment déterminant de sa carrière, mais plutôt un catalyseur pour une future carrière réussie. Le jeune skieur de l'équipe américaine a en effet continué sur sa lancée de Lillehammer, en remportant des médailles d'argent aux Championnats du monde juniors 2017 et 2018 ainsi que le titre général NorAm la saison dernière.

River Radamus a goûté pour la première fois à l'action en Coupe du monde en décembre dernier à Beaver Creek, au Colorado. Mais cet hiver, de décembre à mars, il participera à un programme complet de courses multidisciplinaires dans toute l'Europe.

Aux côtés de membres de l'équipe tels que Luke Winters, un de ses amis proches et partenaire d'entraînement – lequel fera aussi sa première saison sur le circuit de la Coupe du monde – River Radamus a récemment terminé plus d'un mois de camps d'entraînement et de pré-saison de ski en Autriche, Norvège et Finlande, suivis par une première course de slalom à Levi.

Comment s'est passé l'entraînement de pré-saison avec l'équipe ?

"C'était génial de s'entraîner avec les skieurs de la Coupe du Monde. Je pense que le meilleur moment est probablement le partage car ils ont énormément de connaissances et d'expérience à transmettre parce qu'ils sont si vieux ! Plus sérieusement, bon nombre de ces skieurs étaient mes idoles quand j'étais petit. J'avais des posters d'eux dans ma chambre. En m'entraînant à leurs côtés et en apprenant à les connaître, j'ai appris qu'ils sont encore meilleurs que ce que j'avais pu imaginer les concernant. C'est juste un groupe impressionnant de personnes qui ne veulent que le succès des autres, et qui se tiennent mutuellement responsables de ce dont nous pensons être capables."

Quels sont vos espoirs et vos attentes pour la saison à venir ?

"C'est passionnant parce que c'est ma première saison complète sur le circuit et pour Luke aussi. Nous sommes vraiment dans une ligue différente ici. Nous essayons simplement d'en apprendre le plus possible cette année afin d'être dans la meilleure position pour finir dans les trente premiers et ensuite dominer. Nous serons en Europe de décembre à la mi-mars. C'est plus difficile pour nous que pour certains de nos rivaux européens parce que nous sommes plus loin de chez nous. Ça va être le grand saut, on se jette vraiment dans le gouffre."

Getty Images

En quoi était-ce particulier de remporter ces trois médailles d'or des JOJ à Lillehammer?

"Lillehammer a été ma première expérience en compétition internationale, mais je me suis prouvé que je pouvais le faire et que j'avais le potentiel pour en faire une vraie carrière. Cela me motive et me permet de veiller à ce que ce soit un passage dans ma carrière et non la partie la plus déterminante. Je veux m'en servir comme tremplin et continuer à m'améliorer. Je veux avoir une plus grande carte de visite encore, alors ça me motive."

Getty Images

Comment était ton expérience aux JOJ dans l'ensemble ?

"Ça a vraiment été un moment particulier, rencontrer des athlètes d'élite du monde entier et découvrir ce genre d'environnement. Cela m'a motivé à aller disputer un jour des courses aux Jeux Olympiques, c'est certain. J'ai également fêté mes 18 ans là-bas donc c'était irréel, un très bon début pour une semaine particulière."

IOC/OIS

Dans quelle mesure ces succès aux JOJ t'ont-ils aidé pour ton évolution de carrière ?

"Ces succès m'ont permis d'être confiant quant à mes capacités en ski. Avant d'aller aux Jeux, j'avais vécu l'une des pires saisons de ma carrière. Je n'arrivais pas à finir des courses et je me battais pour avoir confiance en moi. À l'issue des JOJ, j'ai compris que ce ne serait certainement pas facile, mais que je pouvais le faire et poursuivre sur ma lancée en Coupe du monde."

Getty Images

Aspirez-vous à devenir un skieur polyvalent, c'est-à-dire aussi en descente et en super G ?

"Je dois juste trouver les bonnes occasions pour ça. En ce moment, mon point fort est le ski technique. Je dois améliorer ma vitesse réelle, comme pour glisser notamment et ce genre de détails. J'aspire à devenir un skieur polyvalent et à m'attaquer à tout ce qui se pratique sur une piste."

Getty Images

Qu'est-ce qu'il faudra pour que vous participiez aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022 ?

"C'est exactement ce sur quoi je travaille en ce moment. C'est LE rêve ultime. Il va me falloir beaucoup de patience. Énormément de travail et d'engagement, c'est une évidence. Pour moi, c'est aussi une question de patience de savoir en quoi consiste le plan à long terme et où j'en suis pour avoir une vision plus objective de la situation."