Petra Vlhová : conserver le gros globe de cristal avant la quête olympique

Après avoir remporté le gros globe de cristal la saison dernière, Petra Vlhová s’est imposée comme l’une des plus grandes stars du ski alpin. Cette saison, elle espère conserver son titre en Coupe du monde et part en quête de sa première médaille olympique à l’occasion de sa troisième participation aux Jeux Olympiques, dix ans après son titre en slalom des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ).

Photo de 2021 Getty Images

L’exploit de Petra Vlhová lors des Jeux Olympiques d'hiver de la Jeunesse à Innsbruck 2012 était évocateur de grandes choses à venir pour la talentueuse et déterminée skieuse alpine slovaque.

Vlhová, 16 ans à l’époque, s’était imposée de 1,49 secondes en slalom, manquant de de peu la médaille en slalom géant et super combiné. Dans la foulée, elle a remporté le bronze lors des Championnats du monde junior en Italie et commencé son parcours en Coupe du monde sénior un peu plus tard dans la saison.

« C’était une expérience fantastique, même si cela commence à dater maintenant », a déclaré Vlhová à propos des JOJ. « Ma carrière a commencé à Innsbruck avec cette victoire en slalom. C’était le meilleur résultat de la Slovaquie. C’est à partir de ce moment que j'ai commencé à monter sur plus de podiums. »

Près d’une décennie a passé et Vlhová est désormais au sommet de son sport.

La saison dernière, la native de Liptovský Mikuláš, au nord de la Slovaquie, est devenue la première Slovaque à remporter le gros globe de cristal avec un total de six victoires et dix podiums en Coupe du monde. Au passage, elle détrôné l’ancienne détentrice du gros globe de cristal Lara Gut-Behrami en prenant 160 points d’avance sur la Suissesse et la triple vainqueur du général de Coupe du monde, Mikaela Shiffrin de 341 points. La skieuse de 26 ans a fait preuve d’endurance et de volonté au cours d’une saison éreintante, ponctuée de 31 courses.

Discrète et souvent loin des projecteurs, Vlhová espère conserver son gros globe de cristal dans les prochains mois. Ce week-end lors du slalom de Levi en Finlande (20-21 novembre), elle s'est imposée lors des deux manches, devant l'Américaine Mikaela Shiffrin. Elles sont toutes les deux à égalité en tête du classement général. Le duel est lancé.

L'autre défi sera de tenter de remporter la première médaille olympique de ski alpin pour la Slovaquie.

À quelques mois des Jeux, elle s'est confiée à Olympics.com.

Petra Vlhova
Photo de 2021 Getty Images

Olympics.com (OC) : Êtes-vous fière de cette victoire la saison passée et pensez-vous que votre succès inspire les jeunes générations en Slovaquie ?

Petra Vlhová (PV) : L’année dernière, j’ai été la meilleure athlète de Slovaquie, donc je pense que beaucoup d’enfants ont eu envie d’être comme moi et ont commencé à faire du ski, ce qui me fait très plaisir.

J’espère être un modèle pour eux et qu’ils se lancent dans le sport, surtout le ski alpin. En Slovaquie, nous avons Peter Sagan [triple champion du monde de cyclisme] et beaucoup d’enfants ont débuté le cyclisme grâce à lui.

Nous sommes peut-être en train de devenir une nation de ski alpin, mais ce n’est pas à moi de le dire.

OC : Vous avez changé d’entraîneur puisque vous estes désormais avec Mauro Pini, qu’est-ce qui sera différent cette saison par rapport à la précédente, dans votre quête du gros globe de cristal ?

PV : La saison sera différente comme j’ai changé de coach, mais les objectifs sont presque les mêmes. L’an passé, mon but était le classement général de la Coupe du monde. Cette année, mon objectif principal est plus tourné vers les Jeux Olympiques, mais aussi les Coupes du monde.

Je privilégie la qualité à la quantité, donc je vais y aller plus doucement. Je vais participer à toutes les compétitions mais nous déciderons avant les courses si je me concentre sur la vitesse ou sur le slalom géant et le slalom.

OC : Est-ce que c’est important et cela vous fait plaisir de participer à plus de descentes cette saison ?

PV : L’objectif principal c’est le slalom et le slalom géant, avec bien entendu du parallèle et de la descente. J’aime la vitesse et faire des descente et des super-G, mais la priorité c’est le slalom géant et le slalom.

OC : Est-ce que vous avez plus de pression maintenant que vous avez un titre à défendre ?

PV : Je ne ressens pas de grosse pression, je me concentre sur mon ski et rien d’autre. Bien sûr, tout le monde parle du fait que j’ai gagné l’an dernier et que je vais probablement débuter la saison comme la meilleure skieuse du monde, mais j’essaie de rester calme et sereine.

OC : Qui seront vos principales rivales en Coupe du monde ?

PV : Cette année sera difficile c’est certain, il y a beaucoup de filles très fortes. Je ne veux pas citer de noms, mais je pense qu’il y aura beaucoup de challenge pour le gros globe de cristal et pour les globes dans chaque discipline. Je ferai de mon mieux pour être au top.

OC : Quels sont vos objectifs pour ce qui devraient être vos troisièmes Jeux olympiques d’hiver à Pékin ?

PV : Pour le moment je ne pense pas aux Jeux Olympiques. Cette saison, nous avons décidé d’axer sur la qualité et non sur la quantité, mais peut-être qu’en décembre, nous commencerons doucement à préparer les JO.

OC : Comment vous vous préparez pour ces JO, alors que personne n’a encore fait de course ou même vu les pistes en Chine ?

PV : Ce sera la même chose pour tout le monde, donc je pense que personne ne sera avantagé sur ces pistes. Dans ma tête, je suis concentrée sur les étapes de Coupe du monde et après, quand le moment sera venu, je serai prête pour me battre aux JO.

OC : Ces dernières années, beaucoup de skieurs de slalom ont fait le choix de s’entraîner en intérieur. Avez-vous fait pareil et aimeriez-vous voir des courses en intérieur ?

PV : J’espère que nous n’aurons pas de courses en intérieur, je n’aime pas trop cela. Mais chaque année je m’entraîne un peu en intérieur. C’est bien pour le slalom mais pas pour le slalom géant. C’est utile pour tester des skis, en recréant des conditions similaires, mais c’est aussi dur. Deux heures de ski en intérieur c’est comme cinq heures de ski en extérieur. Mais c’est tout de même bien pour l’entraînement et j’en fait de temps en temps.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité