Des plombs en or pour l’Indienne Manu Bhaker

L’Indienne Manu Bhaker a apporté une deuxième médaille d’or à son pays aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, mardi 9 octobre au parc Sarmiento, en s’imposant dans la compétition féminine de pistolet à air comprimé 10 m. La Russe Iana Enina a remporté la médaille d’argent devant la Géorgienne Nino Khutsiberidze.

Photo de 2018 Getty Images

La tireuse indienne a marqué 236,5 points et coiffé son adversaire russe de 0,6 point. Cette dernière a cependant frappé fort sur ses deux derniers tirs mais elle n’a pas réussi à combler l’écart. La Géorgienne Nino Khutsiberidze a marqué 214,6 points. Elle était pourtant en tête après 20 tirs, mais elle s’est effondrée subitement en ne réalisant qu’un 8,3, puis un 9,8 synonymes d’élimination.

« J’ai juste pensé à prendre chaque tir l’un après l’autre et je n’ai même pas regardé le tableau d’affichage », a souligné Manu Bhaker. « Et puis tout d’un coup, tout a été fini et j’ai dit : " Mon Dieu, j’ai gagné". C’est génial. »

Après avoir récolté six médailles d’argent et deux de bronze à Singapour 2010 et seulement une d’argent et une de bronze à Nanjing 2014, l’Inde a déjà engrangé deux médailles d’or et trois d’argent à Buenos Aires 2018 et semble bien partie pour réaliser sa plus belle moisson de médailles aux JOJ.

Victorieuse au pistolet à air comprimé 10 m à deux reprises cette année, lors de la Coupe du monde de l’ISSF à Guadalajara au Mexique, puis aux Jeux du Commonwealth de Gold Coast en Australie, Manu Bhaker, âgée de 16 ans, a fait la course en tête durant la majeure partie de la compétition. Elle était déjà aux commandes à l’issue du tour de qualification devant Iana Enina et la Chinoise Kaiman Lu, qui s’est finalement classée sixième.

« J’ai attaqué l’année de façon idéale en remportant la Coupe du Monde au Mexique, mais je suis passée complètement à côté des Championnats du Monde en République de Corée et ça m’a un peu perturbée. J’ai été nerveuse tout au long de la compétition. »

Elle a cependant su conserver son sang-froid au moment le plus important, puisqu’elle a résisté aux ultimes assauts de Iana Enina.

« J’ai commencé à tirer à l’école à l’âge de trois ans. C’'est mon père qui m’a fait découvrir ce sport », explique Manu Bhaker. « Le tir est très populaire en Inde et il compte beaucoup d’adeptes. J’espérais qu’on remporterait au moins deux médailles en tir, mais nous en avons déjà trois. On en gagnera peut-être encore d’autres. C’est extraordinaire. »

Les autres médailles de tir indiennes à ce jour ont été obtenues grâce à Shahu Tushar Mane et Mehuli Ghosh, qui ont remporté la médaille d’argent, respectivement à la carabine à air comprimé 10 m hommes et femmes.

« Je ne pense pas qu’il y ait une formule magique qui explique notre réussite ici à Buenos Aires », a ajouté Manu Bhaker en serrant fort sa médaille d’or. « Je pense que c’est juste le résultat de notre travail acharné. »

De son côté, Iana Enina a fait contre mauvaise fortune bon cœur au sujet de sa médaille d’argent : « À un moment donné, alors que j’étais à deux doigts d’une élimination prématurée, je me suis dit qu’il fallait que je réagisse, que je me reprenne et que je sorte mon meilleur tir. À partir de là, les choses se sont améliorées. » Et d’ajouter en rendant hommage à Manu Bhaker : « Nous nous connaissons bien et nous avons participé à différentes compétitions. C’est une tireuse fantastique et elle a mérité sa victoire aujourd’hui. »