Des olympiens soutenus par le CIO rejoignent les ambassadeurs du Pacte européen pour le climat

La championne olympique de voile Hannah Mills et le rameur Martin Helseth, qui s'est qualifié pour les Jeux de Tokyo 2020, ont été nommés ambassadeurs du Pacte européen pour le climat. Tous deux ont pour ambition d'utiliser le pouvoir du sport afin d'associer les citoyens et les communautés à l'action menée en faveur du climat et de l'environnement.

Photo de 2016 Getty Images

Partie intégrante du Pacte vert pour l'Europe – la feuille de route de l'Union européenne destinée à créer une économie plus durable, le Pacte européen pour le climat doit permettre aux citoyens et à tous les secteurs de la société de faire entendre leur voix dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Les ambassadeurs auront pour mission de : mobiliser la population et les organisations qui ne sont pas encore engagées dans l'action climatique ; informer, encourager et soutenir l'action climatique au sein de leurs communautés et de leurs réseaux ; montrer l'exemple en matière d'action climatique et de protection de l'environnement ; et servir de passerelle entre la société civile, les parties prenantes intéressées et la Commission européenne.

"Je pense qu'il appartient à chacun de faire tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, car c'est une problématique mondiale qui nous affecte tous", a déclaré la championne olympique Hannah Mills. Et d'ajouter : "Le sport a un rôle considérable à jouer ici, et ce pour de multiples raisons : la portée des événements sportifs mondiaux et le fait que le sport fasse figure de pionnier, repoussant sans cesse les limites. Si nous pouvons utiliser ce pouvoir pour aider davantage de personnes à comprendre le changement climatique et les solutions qui sont à notre disposition pour y remédier, alors nous pourrons véritablement changer le cours des choses."

Getty Images

"Je suis extrêmement fier de rejoindre les ambassadeurs du Pacte européen pour le climat", a confié Martin Helseth. "Je pense que dans le monde actuel, les athlètes doivent conjuguer leur passion pour le sport avec la protection de l'environnement, dont nous dépendons tous. J'adore l'aviron, mais ma passion pour la nature est tout aussi forte. Je me réjouis d'encourager davantage de personnes et de communautés à travers le monde à prendre des mesures concrètes pour protéger nos écosystèmes."

La navigatrice britannique Hannah Mills a remporté l'or aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, l'argent à ceux de Londres en 2012 et elle doit participer aux Jeux de Tokyo l'année prochaine. C'est une écologiste convaincue qui a lancé en septembre 2019, avec l'aide du CIO, la campagne "Big Plastic Pledge". Cette campagne, qui a réuni jusqu'ici plus de 3 000 athlètes et passionnés de sport, entend éradiquer le plastique à usage unique du monde du sport.

Martin Helseth
Photo de Vasco Pinhol

Le rameur norvégien Martin Helseth s'est quant à lui qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Désireux de protéger les océans, Martin s'est engagé à ramasser cinq tonnes de déchets sur les côtes norvégiennes. Il fait aussi partie des ambassadeurs du CIO et de la FISA pour la campagne "Océans propres".

Si les changements climatiques dérèglent l'environnement et détruisent des vies partout dans le monde, ils affectent également le sport : les conditions d'enneigement et les températures incertaines ont un impact sur les compétitions sportives, sans compter les phénomènes météorologiques extrêmes qui menacent la santé des athlètes, des organisateurs et des spectateurs.

Les noms des deux nouveaux ambassadeurs, proposés par le CIO, ont été annoncés hier durant le lancement du Pacte européen pour le climat. Dans le cadre de ses efforts visant à associer le Mouvement olympique au Pacte européen pour le climat, le CIO a adressé à la Commission européenne une déclaration de principe soulignant la volonté de la communauté sportive de contribuer à la lutte contre le changement climatique. Ce document a reçu l'aval de neuf Comités Nationaux Olympiques (CNO) européens et de treize Fédérations Internationales de sport. Les échanges se poursuivront l'année prochaine entre le CIO et la Commission européenne afin d'envisager de nouvelles possibilités de collaboration dans ce domaine.

Le CIO est une organisation à bilan carbone neutre qui souhaite afficher un bilan carbone positif d'ici 2024. En 2018, le CIO a lancé, de concert avec ONU Changements climatiques, l'accord-cadre des Nations Unies "Le sport au service de l'action climatique", lequel entend élaborer un programme d'action pour le climat dans le sport. À ce jour, plus de 170 organisations de sport ont signé l'accord-cadre.