Loading...

Ce que nous avons appris : Bilan du Triathlon aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

De la première médaille d’or des Bermudes de Flora Duffy au tout premier relais olympique mixte, retour sur les moments les plus mémorables du triathlon à Tokyo 2020, avec un récapitulatif des médailles et un aperçu de Paris 2024.

7 min Par olympic-editorialworkflow
Les Britanniques Jessica Learmonth, Jonathon Brownlee, Georgia Taylor-Brown et Alex Yee célèbrent sur le podium lors de la cérémonie de remise des médailles du relais mixte de triathlon lors du huitième jour des Jeux Olympiques de Tokyo à l’Odaiba Marine Park le 31 juillet 2021 à Tokyo, au Japon. (Photo par Leon Neal/Getty Images)
(Photo de 2021 Getty Images)

Le triathlon a apporté son lot de grandes premières et de moments inoubliables durant les Jeux de Tokyo.

Flora Duffy a offert aux Bermudes sa toute première médaille d’or, Kristian Blummenfelt a apporté sa première médaille d’or à la Norvège depuis Londres 2012, le relais mixte de triathlon a réussi une superbe entrée en matière aux Jeux Olympiques…

Tokyo a proposé un test d’endurance extrême aux meilleurs triathlètes du monde, qui ont dû franchir de nouvelles limites et explorer de nouveaux territoires pour y briller.

Découvrez ci-dessous les cinq meilleurs moments de Tokyo 2020, ainsi qu’où regarder les résumés et les replays gratuitement et à la demande, tout en se projetant vers les Jeux de Paris 2024.

1. Flora Duffy offre aux Bermudes sa toute première médaille d'or

La fête a commencé de bonne heure aux Bermudes, aux alentours de 20 heures, lorsque Flora Duffy a franchi la ligne d’arrivée la première pour offrir aux Bermudes, et ses 64 000 habitants, leur première médaille d’or olympique.

Dans une matinée humide et pluvieuse, les triathlètes ont dû parcourir 10km à la nage, 40km en vélo et 10km de course à pied. Après le passage en vélo, il ne restait plus qu’un groupe de cinq athlètes, dont Duffy, accompagnée notamment par Georgia Taylor-Brown, championne du monde 2020, et Katie Zaferes, championne du monde 2019.

La Bermudienne de 33 ans a pris la tête dès le départ de la course à pied et ne s’est plus jamais retournée, terminant avec un temps de 1:55:36, soit 1 minute et 13 secondes devant Taylor-Brown, en argent, puis Zafares, en bronze.

Ce couronnement est d’autant plus incroyable pour Duffy compte tenu de toutes les blessures dont elle a dû se remettre et qui l’ont presque obligée à prendre sa retraite.

« C’est incroyable », a déclaré Duffy sur la ligne d’arrivée. « Bien sûr, cela fait que toutes les blessures, les moments difficiles et les larmes en valaient complètement la peine ».

« Je suis tellement ravie d’avoir pu tout donner. Et oui, j’ai réalisé mon rêve de gagner une médaille d’or, mais aussi de gagner la toute première médaille d’or des Bermudes ».

« C’est plus grand que moi, c’est vraiment un moment parfait ».

2. Blummenfelt ramène la Norvège au sommet

La Norvège avait brillé brillé lors des derniers Jeux Olympiques d’Hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, mais sa dernière médaille d’or aux Jeux d’Été remontait à Londres 2012.

C’était alors le handball et le canoë sprint qui avaient permis au pays scandinave d’être couvert d’or. À Tokyo, l’absence de titre olympique a semblé se répéter après les 1500m de natation et les 40km de vélo, quand Blummnfelt ne pointait qu’à la cinquième position du triathlon masculin.

Mais le champion des World Triathlon Series 2019 ITU a réussi à terminer comme un boulet de canon la course à pied, dépassant le Britannique Alex Yee, champion du monde en titre, et le Néo-Zélandais Hayden Wilde, respectivement en argent et en bronze.

« Je voulais une médaille, évidement je ne visais que la médaille d’or, tout le reste m’aurait déçu », a déclaré Blummnfelt, âgé de 27 ans. « Je suis tout simplement extrêmement soulagé de la porter autour du cou désormais ».

3. Le tout premier relais mixte olympique de triathlon au bout du suspense

Ce fut passionnant, ce fut haletant, ce fut tout bonnement divertissant.

Le relais mixte du triathlon a fait une entrée en scène spectaculaire aux Jeux Olympiques, où tout le monde a pu profiter de cette course.

La Grande-Bretagne s’est ainsi emparée de la médaille d’or, qu’elle ajoute à ses deux médailles d’argent sur les épreuves individuelles, grâce à l’incroyable performance de Jess Learmonth, Alex Yee, Jonny Brownlee et Georgia Taylor-Brown.

Chacun des quatre membres devait nager pendant 300m, faire du vélo pendant 6,8km et courir pendant 2km. Dans le dernier relais à vélo, les Français ont même semblé en capacité de prendre le dessus, le Français Vincent Luis, triple champion du monde, doublant alors le Britannique Alex Yee.

Vice-champion olympique dans la course individuelle masculine, Yee a finalement réussi à puiser dans ses réserves et à rattraper Luis : la Grande-Bretagne s’offre la toute première médaille d’or de l’épreuve.

4. L'adieu aux frères Brownlee

Vous souvenez-vous du moment où les frères Brownlee ont remporté l'or et l'argent de Rio 2016 ? Ou ce moment devenu viral d’amour fraternel quand Alistair a aidé Jonny à franchir la ligne d’arrivée ?

Les frères britanniques ont beaucoup apporté au triathlon et, bien que le double champion en titre Alistair n’était pas présent à Tokyo, Jonathan a fait honneur à la tradition familiale.

Malheureusement, une troisième médaille en individuel s’est révélée hors de portée de Jonny, finalement cinquième de l’épreuve masculine.

« J’ai fait tout ce que j’ai pu, je me suis préparé à la chaleur, je me suis entraîné aussi dur que j’ai pu, j’ai eu une grande équipe autour de moi, c’est tout ce que vous pouvez demander », raconte-t-il après la course. « Je pense que j’ai été très, très chanceux lors de mes deux premiers Jeux Olympiques, j’ai gagné deux médailles ».

« Ce seront pour sûr mes derniers Jeux », a-t-il même confirmé.

Et quelle façon de tirer sa révérence :

Brownlee a été un maillon essentiel du relais mixte britannique, grâce auquel il a finalement pu ajouter l’or olympique à sa collection.

Médaillé de bronze à Londres 2012, d’argent à Rio 2016 et d’or - dans un premier relais mixte historique - à Tokyo 2020.

Quoi de plus beau pour dire au revoir.

5. Wilde dédie sa victoire à son père

La Grande-Bretagne, les Bermudes et les Brownlee n’ont pas été les seuls à entrer dans l’histoire et à nous transmettre toutes leurs émotions. Le Néo-Zélandais Hayden Wilde, âgé de 23 ans, en a fait de même, apportant sa toute première médaille olympique à son pays depuis Bevan Docherty à Beijing 2008.

Le triathlète semblait pourtant hors du coup après les passages de natation et de cyclisme. Mais au terme d’un ultime effort sur le 10km de course à pied, il a réussi à se hisser sur le podium.

Sa réaction après-course est déjà passée à la postérité, car les larmes ont coulé.

« Je suis heureux. C’était une bonne chose de ramener une médaille en triathlon », a-t-il minimisé, tout en s’appuyant à la balustrade pour ne pas tomber sous le coup de la fatigue et de l’émotion.

« C’était vraiment pour ma famille et mon père. Il est décédé il y a 12 ans et n’a jamais pu me voir courir. Alors, oui… c’est assez irréel. Cela fait quatre ans que je pratique ce sport ».

« C’est un rêve qui se réalise ».

Quand et où regardez les replays du triathlon sur Olympics.com

Vous pouvez regarder les résumés et les épreuves en intégralité du triathlon des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 juste ici : olympics.com/tokyo2020-replays

Ce qu'il faut attendre de Paris 2024

À seulement trois ans des prochains Jeux Olympiques de Paris 2024, il y a de quoi piaffer d’impatience.

Avec deux triathlètes âgés de 23 ans sur le podium masculin, Alex Yee et Hayden Wilde, ainsi que Taylor Knibb, 23 ans également, en argent sur l’épreuve en équipe mixte, Georgia Taylor-Brown (27 ans), la Française Léonie Périault (27 ans) et l’Allemande Laura Lindemann (25 ans), toutes trois dans le top 10 féminin :

La prochaine génération est déjà là.

Il faut s’attendre à ce que tous ces triathlètes se mêlent à la course au podium à Paris, à l’image des spécialistes français, avec ses nouvelles têtes d’affiche, qui espèrent faire des étincelles à domicile.

L’équipe de France du relais mixte est déjà triple championne du monde, mais Léonie Périault, Dorian Coninx, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis, en bronze à Tokyo derrière la Grande-Bretagne et les États-Unis, auront à coeur de faire mieux.

Paris offrira sa propre histoire.

Liste complète des médaillés du triathlon à Tokyo 2020

Individuel hommes

Or: Kristian Blummenfelt (NOR)

Argent: Alex Yee (GBR)

Bronze: Hayden Wilde (NZL)

Individuel femmes

Or: Flora Duffy (BER)

Argent: Georgia Taylor-Brown (GBR)

Bronze: Katie Zaferes (USA)

Relais équipe mixte

Or: Jess Learmonth, Alex Yee, Jonny Brownlee et Georgia Taylor-Brown (Grande-Bretagne)

Argent: Katie Zaferes, Kevin McDowell, Taylor Knibb et Morgan Pearson (États-Unis)

Bronze: Léonie Périault, Dorian Coninx, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis (France)

Ajoutez-les à vos favoris
Kristian BLUMMENFELTKristian BLUMMENFELT
Flora DUFFYFlora DUFFY
Georgia TAYLOR-BROWNGeorgia TAYLOR-BROWN
TriathlonTriathlon
Grande-BretagneGBR
Plus de

You May Like