L'athlétisme est le sport individuel comptant le plus de participants des Jeux, avec un programme divisé en quatre catégories : piste, route, concours et épreuves combinées. Si courir plus vite que vos rivaux peut sembler simple, ce sont les petits détails qui feront la différence pour remporter l'or.

Une Minute, Un Sport : la piste aux Jeux de Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités de l'athlétisme sur piste en une minute. Que vous soyez familier avec la piste ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Athlétisme Piste
01:23

"Une Minute, Un Sport" vous fera découvrir les règles et les meilleurs moments de l'Athlétisme en Piste en une minute.

Présentation

La piste d'athlétisme du Stade Olympique est de forme oblongue et mesure 400 mètres. La ligne d'arrivée est commune à toutes les épreuves sur piste et se trouve au bout de la « dernière ligne droite ».

Le programme sur piste est divisisé en catégories masculines et féminines, et comprend des épreuves de sprints, de demi-fond et de fond ; des courses de haies et des courses de steeple; et des relais. La plupart des épreuves débute par des séries lors desquelles les athlètes ou les équipes les plus rapides se qualifient pour les demi-finales, puis la finale.

Pour être le plus rapide sur une distance donnée, il faut non seulement de la vitesse, mais également de la force et une condition physique irréprochable. Les athlètes doivent aussi maîtriser des gestes techniques décisifs, comme le départ lors des épreuves de sprints et les passages d’obstacles sur les épreuves de haies et de steeple.

Les courses de sprint sont le 100 m, 200 m et 400 m. Ces trois distances (masculines et féminines), auxquelles s’ajoutent les épreuves de haies, se pratiquent avec un départ en position accroupie, les pieds dans des starting blocks.

Le 100 m est l’une des épreuves la plus attendue des JO, et détermine l’être humain le plus rapide. Elle se déroule sur un parcours en ligne droite. Lors des Jeux Olympiques d’Athènes 1896, le 100 m était couru en 12 secondes et c’est en 1968 que l’Américain Jim Hines a passé la barre des 10 secondes aux Jeux Olympiques. Depuis, les records du monde ont été principalement battus par des athlètes américains et jamaïcains.

Le record du monde du 100 m masculin actuel est de 9,58 secondes et il a été établi par l’un des plus grand sprinter de l'histoire, Usain Bolt (Jamaïque), aux Championnats du monde de l'IAAF 2009. Fait remarquable, un athlète qui couvre la distance en moins de dix secondes parcourt dix mètres en moins d'une seconde.

Programme

  • 100 m (Hommes/Femmes) 
  • 200 m (Hommes/Femmes) 
  • 400 m (Hommes/Femmes) 
  • 800 m (Hommes/Femmes) 
  • 1 500 m (Hommes/Femmes) 
  • 5 000 m (Hommes/Femmes) 
  • 10 000 m (Hommes/Femmes) 
  • 110 m haies (Hommes) 
  • 100 m haies (Femmes) 
  • 400 m haies (Hommes/Femmes) 
  • 3 000 m steeple (Hommes/Femmes) 
  • Relais 4 x 100 m (Hommes/Femmes) 
  • Relais 4 x 400 m (Hommes/Femmes) 
  • Relais 4 x 400 m mixtes

L'essence du sport

Tactiques et techniques

Les épreuves de demi-fond et de fond s’étalent du 800 m au 10 000 m. Sur le 800 m, les athlètes doivent rester dans leur couloir respectif pendant les cent premiers mètres et sont ensuite autorisés à emprunter le couloir qu’ils désirent. Dès le 1 500 m, les athlètes s’élancent d’une même ligne de départ, de forme courbe et peuvent se placer dans n’importe quel couloir.

Les athlètes de demi-fond doivent souvent placer une dernière accélération fulgurante pour remporter la course, tandis que l'endurance et l'efficacité de course alliées à des tactiques flexibles peuvent s'avérer décisives dans les courses plus longues.

Le 3 000 m steeple présente la difficulté supplémentaire de sauter par-dessus des obstacles répartis à cinq endroits autour de la piste. La hauteur de ces obstacles est fixée à 91,4 centimètres (36 pouces) pour les hommes et à 76,2 cm (30 pouces) pour les femmes. L'un des cinq obstacles est suivi d’un bassin, appelé rivière, qui ajoute de la difficulté et sape davantage l’énergie.

Il y a quatre épreuves de haies : le 100 m femmes, le 110 m hommes et les 400 m hommes et femmes. Les épreuves plus courtes sont courues sur une ligne droite, les courses plus longues sur un tour de piste avec dix obstacles à franchir.

Dans les épreuves de relais à quatre athlètes, la victoire ne consiste pas seulement à réunir les athlètes avec les meilleurs temps. Comme l'a prouvé l'équipe japonaise participant au relais 4 × 100 m hommes aux Jeux de Rio 2016, la technique peut compter davantage.

Dans une course remplie d'athlètes capables de courir 100 mètres en moins de dix secondes, l'équipe japonaise n'avait pas un seul athlète à ce niveau, mais elle s'est tout de même classée deuxième derrière la Jamaïque. Comment ? Le Japon a pratiqué un passage du témoin « par-dessous », une technique très efficace mais difficile à exécuter. L'équipe a fait des recherches approfondies sur la méthode puis s'est entrainée sans relâche.

Une nouvelle épreuve à Tokyo 2020 sera introduite : le relais 4 × 400 m mixte. L'ordre dans lequel les deux hommes et les deux femmes de chaque équipe vont courir sera sans aucun doute un élément clé dans ce qui promet d'être un spectacle excitant et intriguant.

En attendant Tokyo 2020

Légendes d'athlétisme et nouveaux noms

Les athlètes d'Amérique du nord et d’Amérique centrale ont tendance à dominer les courses de courte distance, tandis que les épreuves de demi-fond et de fond sont généralement la chasse gardée des athlètes africains.

Le départ à la retraite de l'icône Usain Bolt a laissé une place sur le podium du sprint masculin, alors que pour cette même génération, des vedettes féminines comme Shelly-Ann Fraser-Pryce (Jamaïque), qui a remporté la médaille d'or du 100 m à Londres en 2012 et Allyson Felix (USA), médaillée d'or olympique à six reprises, sont encore en haut de l’affiche.

Cependant, la nouvelle génération pousse fort, notamment la sensation du sprint jamaïcain Elaine Thompson, qui a réalisé le doublé 100 m/200 m à Rio en 2016. Chez les hommes, le Sud-Africain Wayde van Niekerk a battu le record du monde de Michael Johnson, qui tenait depuis 1999, pour remporter la médaille d'or du 400 m à Rio en 2016 à l'âge de 24 ans seulement.

À Rio 2016, les coureurs éthiopiens et kényans ont remporté toutes les médailles du 5 000 m et du 10 000 m femmes. L'Éthiopienne Almaz Ayana a gagné la médaille d'or sur le 10 000 m avec un nouveau record du monde spectaculaire, 14 secondes plus rapide que le précédent.

Le saviez-vous ?