Le relais de la flamme olympique en déclarations : Partie 1

Torch_Relay_GettyImages-144053283_1584031747909.jpg

S’il y a un événement qui représente les JO, c’est bien le relais de la flamme olympique. Découvrez les histoires des porteurs de la flamme et du personnel chargé du bon déroulement de ces 121 jours de relais à travers le Japon. Dans cette première partie, rencontrez une sculptrice de ballons de Maniwa, une conductrice de pousse-pousse de Senboku et bien d’autres.

KIKUCHI Rika, conductrice de pousse-pousse et porteuse de la flamme

Quand elle n’est pas en train de tirer un pousse-pousse avec son mari, Kikuchi Rika, originaire de Senboku City aime faire du skateboard. En tant que porteuse de la flamme, elle espère montrer au monde la beauté et le charme de la préfecture de Akita.

Je serai très reconnaissante envers toutes ces personnes quand je vais courir pendant le relais de la flamme et j’espère montrer la beauté de Kakunodate, Akita et du skateboard auprès du plus grand nombre de personnes possible.

NAKATANI Shinya, professeur de musique et porteur de la flamme

Nakatani Shinya est très attaché à la tradition et à l'héritage des maisons traditionnelles du village de Ainokura Gasshozukuri de la ville de Nanto. Le professeur de musique rêve aussi de faire connaitre les musiques folkloriques minyo au monde entier.

Le professeur, qui réside à Gokayama, espère délivrer un message en faveur de la préservation de la culture durant son passage dans le relais de la flamme olympique.

En connaissant l’importance de ce relais de la flamme qui reliera toutes les régions et les habitants au cours de son trajet, je courrai avec le souhait sincèrement ancré dans mon coeur que les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 soient un merveilleux spectacle.

KIMURA Go, officier de police de la ville de Tokyo et coureur responsable de la sécurité du relais de la flamme

Dans les coulisses du relais de la flamme, des milliers de personnes travaillent au bon déroulement de l’événement. KIMURA Go fait partie du département de la police de la ville de Tokyo et fera partie des agents qui courront aux côtés des porteurs de la flamme pour assurer la sécurité.

Je me suis dit que devenir l'un des protecteurs de la flamme, le symbole des Jeux Olympiques, était une mission importante, donc j’ai tout de suite accepté.

NOMURA Masako, sculptrice de ballons et porteuse de la flamme

Les ballons sont un symbole de joie, de bonheur et de fête partout dans le monde. Depuis plus de 20 ans, l’artiste de Minawa, Nomura Masako est sculptrice de ballons et victorieuse de nombreux prix pour son travail. Pour elle, faire partie du relais de la flamme olympique est une opportunité qui ne se présente qu’une fois dans une vie.

Pour nourrir une grande ambition, l’expérience m’a appris qu’il est impossible de tout faire soi-même. J'ai pu persévérer et arriver là où je suis maintenant parce que j'avais des gens pour me soutenir et un endroit où retourner.

MATSUOKA Chiaki, pratiquante de natation traditionnelle japonaise et soutien d’un nageur du relais de la flamme

Chiaki (à gauche) pendant une démonstration de natation japonaise par équipe appelée morote higasa, où le groupe nage en tenant un parapluie dans chaque main.
Chiaki (à gauche) pendant une démonstration de natation japonaise par équipe appelée "morote higasa", où le groupe nage en tenant un parapluie dans chaque main.

Matsuoka Chiaki est originaire d’Hiroshima. Elle est adepte du Nihon-eiho, une ancienne technique de natation japonaise pratiquée par sa famille depuis des générations. Elle apportera son soutien à l'un des porteurs de la flamme.

Tout comme la flamme qui passera d’une personne à une autre, nos traditions et notre histoire sont passées de générations en générations depuis des centaines d’années. J’espère que les gens ressentiront cette connexion entre les personnes et la valeur historique de ce relais de la flamme.

HATANAKA Atsushi, chef du pôle images à la NHK et responsable de la captation du relais de la flamme

M. Hatanaka derrière la caméra en quête d’images. (Photo de NHK Technologies, Inc.)
M. Hatanaka derrière la caméra en quête d’images. (Photo de NHK Technologies, Inc.)

Hatanaka Atsushi a travaillé dans la captation d’événements pendant plus de trois décennies et couvert beaucoup d’événements sportifs, y compris les Jeux Olympiques. Au sein de l'équipe de la NHK, Atsushi espère produire des images qui fascineront le monde entier et mettront en valeur la beauté de toutes les préfectures japonaises.

J’aimerais retransmettre tous les moments et toutes les émotions des porteurs de la flamme, mais aussi montrer le charme des différentes préfectures du Japon. Nous espérons pouvoir diffuser ces images pour les téléspectateurs dans tout le pays.