Le week-end des olympiens : Dicko en or, deux quotas olympiques en taekwondo et Tavernier en bronze 

Berlin, ALLEMAGNE - 12 août 2018 : Alexandra Tavernier lors de la finale du lancer de marteau des Championnats d'Europe 2018.
Berlin, ALLEMAGNE - 12 août 2018 : Alexandra Tavernier lors de la finale du lancer de marteau des Championnats d'Europe 2018.

Le week-end sportif était chargé, et les athlètes francophones ont brillé. Retour sur les épreuves internationales de disciplines olympiques des derniers jours. Au programme : judo, athlétisme, taekwondo, VTT et canoë slalom.

Judo : Dicko et Receveaux en or, Boukli et Clerget terminent 5e

Romane Dicko a encore prouvé qu’elle était en grande forme ce week-end en Russie, lors du Grand Slam de Kazan (5-7 mai). La qualifiée olympique des +78 kg a remporté toutes ses compétitions depuis le Grand Prix de Tel Aviv en janvier 2020.

C’est donc une 6e médaille d'or consécutive pour la jeune judokate de 21 ans. De quoi se mettre en confiance avant sa prochaine compétition : les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Après avoir remporté ses deux premiers combats face à la Russe Evgeniia Bogdanova et la Portoricaine Melissa Mojica (24e mondiale), la judokate originaire des Hauts-de-Seine a retrouvé en demi-finale la Brésilienne Beatriz Souza, tête de série n°2 à Kazan. Les deux femmes s’étaient déjà affrontées à deux reprises. Une première rencontre remportée par Souza lors des Championnats du monde junior de 2017 et une deuxième à la faveur de la Française lors du Grand Slam de Paris 2020. À Kazan, Dicko a de nouveau remporté son combat face à la Brésilienne accédant ainsi à la finale contre la Biélorusse Maryna Slutskaya. Une finale qui n’aura finalement pas eu lieu après le forfait de Slutskaya en raison d'une blessure.

« Elle est venue me voir, elle avait une petite blessure, et comme elle fait les Championnats du monde, elle ne voulait pas prendre de risques », expliquait Dicko à l’Équipe.

Dans la catégorie des -57 kg, Hélène Receveaux s’est également emparée de la médaille d’or. En battant l’Allemande Theresa Stoll, tête de série n°2, en demi-finale, elle s’est hissée jusqu’en finale où elle a battue la Russe Daria Mezhetskaia, 17e mondiale et tête de série n°4, juste derrière la française. Une mise en jambe plus que positive pour la médaillée de bronze des Mondiaux de 2017, à l’approche des Championnats du monde de judo du 6 au 13 juin à Budapest. Receveaux ne fait cependant pas partie de la liste de judokates retenues pour Tokyo 2020 dévoilée par la Fédération française de judo au début du mois d'avril.

Très belle performance pour Astride Gneto, qui est repartie de Russie avec l’argent autour du cou dans la catégorie des -52 kg. Elle a été battu en finale par la Japonaise ABE Uta, 2e au classement mondial, et qui ne cache pas ses ambitions olympiques cet été à Tokyo : « Participer aux Jeux Olympiques à Tokyo, c’est une occasion qui n’arrive qu’une fois dans une vie. J’espère faire une performance qui restera graver dans les mémoires », avait déclaré la Japonaise lors d’une interview Olympic Channel.

Une compétition un peu plus mitigée pour les trois autres judokas figurant sur la liste des qualifiés olympiques qui étaient à Kazan, avec notamment une élimination dès son premier combat pour Guillaume Chaine, face au Biélorusse Vadzim Shoka.

Reprise difficile mais encourageante compte tenu du contexte pour Axel Clerget, après plus de quatre mois sans compétition en raison d'une commotion cérébrale subie lors du Masters de Doha. Après deux combats maîtrisés, le Français s’est incliné face à l’Allemand Eduard Trippel, tête de série n°4, en quart de finale. Victorieux aux repêchages face à l’Ouzbek Shermukhammad Jandreev, Clerget a disputé le match pour la médaille de bronze mais il s'est incliné par ippon contre le Géorgien Luka Maisuradze. Le Français a donc terminé 5e en Russie, tout comme Shirine Boukli chez les -48 kg. La judokate a déclaré forfait et n’a pas participé au match pour la 3e place suite à une blessure à la cuisse.

À l’approche des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, déjà reportés d’un an suite à la pandémie de COVID-19, les sportifs redoutent la blessure et préfèrent ne pas prendre de risques pour arriver au meilleur de leur forme à Tokyo cet été.

La décla de Shirine Boukli, à l'Équipe :

Ce n'est pas grave, je finis 5e en Russie mais je rebondirai aux Jeux.

Les judokas français qualifiés pour Tokyo 2020 :

Hommes

  • -60 kg : Luka Mkheidze
  • -66 kg : Kilian Le Blouch
  • -73 kg : Guillaume Chaine
  • -90 kg : Axel Clerget
  • -100 kg : Alexandre Iddir
  • +100 kg : Teddy Riner

Femmes

  • -48 kg : Shirine Boukli
  • -52 kg : Amandine Buchard
  • -57 kg : Sarah-Léonie Cysique
  • -63 kg : Clarisse Agbégnénou
  • -70 kg : Margot Pinot
  • -78 kg : Madeleine Malonga
  • +78 kg : Romane Dicko

Athlétisme : Tavernier en bronze lors de la Coupe d'Europe de lancer

En l'absence de la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon et du lanceur de marteau Quentin Bigot, Alexandra Tavernier faisait office de figure de proue de l'équipe de France de lancers lors de cette Coupe d'Europe à Split en Croatie, les 8 et 9 mai.

En marteau, la compétition s'annonçait incroyable avec la présence de la double championne olympique et détentrice du record du monde (82,98 m), la Polonaise Anita Wlodarczyk, de retour après deux années de blessure. Ses jets ont finalement été timides, ne dépassant pas les 73 m. La Polonaise Malwina Kopron s'est finalement imposée avec un meilleur essai validé à 72,82 m, devant sa compatriote Wlodarczyk (72,37 m) et la Française Tavernier à 70,55 m.

Toutefois, l'Annécienne est sur une très bonne dynamique depuis le début de l'année. Elle a validé les minima olympiques en marteau de 72,50 m, en battant le record de France le 21 février avec un jet à 75,38 m.

En 2020, avant son nouveau record de France, la lanceuse avait déclaré lors d'une interview avec le Dauphine Libéré : « Je veux gagner des meetings internationaux et passer enfin cette barre des 75 mètres ! Ça fait cinq ans que je bute dessus. »

Maintenant que c'est chose faite, la Française doit maintenir ses performances pour briller à Tokyo 2020.

Il fallait également être à Montpellier ce week-end pour voir le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango reprendre la Meilleure performance mondiale de l'année en triple saut à l'Américain Chris Benard, auteur de 17,15 m en avril. Pour son début de saison estivale, le détenteur du record du monde de triple saut en salle (18,07 m) est apparu en grande forme avec un saut à 17,40 m.

La décla de Thierry Lichtlé, référent lancers à la Direction technique nationale de la FFA :

On a une ossature d’athlètes performants chez les seniors, et des jeunes brillants qui ont les dents longues chez les espoirs.

Qualification des athlètes français pour Tokyo 2020 :

  • Marathon : Morhad Amdouni, Hassan Chahdi, Nicolas Navarro et Susan Kipsang Jeptooo
  • 20 km marche : Kevin Campion
  • 50 km marche : Yohann Diniz

Taekwondo : Wiet-Hénin et Laurin en route pour Tokyo 2020

Magda Wiet-Hénin et Althéa Laurin ont décroché leur billet pour les Jeux Olympiques qui se dérouleront cet été à Tokyo. Il fallait atteindre la finale de chaque catégorie pour remporter les précieux sésames délivrés lors du Tournoi de qualification olympique européen à Sofia, en Bulgarie du 7 au 8 mai.

Magda Wiet-Hénin, médaillée de bronze des Championnats d'Europe des -67 kg le 10 avril, a rondement mené sa mission de qualification olympique. Après s'être imposée face à la Norvégienne Mari Romundsen (16-3) puis face à la Belge Indra Craen (23-4), la Lorraine a affronté la Hongroise Rebeka Furedi en demi-finale. Un combat décisif dont la victoire était synonyme de ticket pour Tokyo.

La Française a finalement gagné 6-5 à l'issue d'un combat très serré. Elle a ainsi décroché sa première qualification olympique et devrait se rendre à Tokyo cet été.

Elle ne sera pas seule a représenter la France en taekwondo, puisqu'Althéa Laurin a elle aussi atteint la finale de sa catégorie et donc décroché un quota olympique en +67 kg.

Deux combats plus qu'impressionnants puisque la jeune taekwondoïste de 19 ans, n'a cédé qu'un seul petit point à ses adversaires face à l'Italienne Maristella Smiraglia (11-0 en quart de finale) et contre l’Allemande Lorena Brandl (15-1 en demi-finale).

Les deux Français en lice, Cyrian Ravet (-58 kg) et Dylan Chellamootoo (-68 kg) n'ont pas réussi à atteindre leur finale respective et n'ont par conséquent pas décroché de place pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Lire le compte rendu détaillé

La décla de Magda Wiet-Hénin à l'Équipe :

Lors du combat décisif, je menais d'un point lors des dernières secondes, et j'ai changé de garde pour la bloquer, ça été intense, mais l'expérience a fait la différence, le mental aussi...

Je suis super soulagée, contente et heureuse, enfin la pression retombe.

Les qualifiés français en taekwondo pour Tokyo 2020 :

  • Magda Wiet-Hénin -67 kg
  • Althéa Laurin +67 kg

VTT : Lecomte et Koretzky en or

Lors de la première étape de Coupe du monde de VTT qui se déroulait à Albstadt, en Allemagne, ce 9 mai, les Français ont frappé fort à quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Victor Koretzky s'est imposé en 1 h 20 min 23 s, avec seulement deux petites secondes d'avance sur son poursuivant, le Suisse Nino Schurter, octuple champion du monde et champion olympique à Rio 2016. Le compatriote de Schurter, Mathias Flueckiger complète ce podium de la première étape de Coupe du monde, à 23 secondes du Français.

« C’est fou. Battre Nino dans un sprint final, c’est vraiment super », déclarait-il après course.

La course féminine a elle aussi apporté son lot de surprises. La jeune Loana Lecomte s'est imposée en 1 h 21 min 38 s devant sa comparse Pauline Ferrand-Prévot, arrivée 53 secondes plus tard. L'Américaine Haley Batten a pris la troisième place à 1 min 15 s de Lecomte.

La deuxième manche de Coupe du monde se déroulera dès le 16 mai à Nové Město en République tchèque. La Fédération française de cyclisme dévoilera après cette deuxième étape les noms des vététistes qui représenteront la France aux JO de Tokyo cet été.

Lire le compte rendu détaillé

La décla de Loana Lecomte après la course :

Dans ma tête, c’était mon objectif mais je ne savais pas si je pouvais gagner aujourd’hui. Je suis très contente.

Les Français qualifiés en VTT à Tokyo 2020

La sélection française sera déterminée à l'issue de la prochaine étape de Coupe du monde, à Nové Město le 16 mai.

Canoë slalom : Denis Gargaud-Chanut champion d'Europe

Denis Gargaud-Chanut a remporté ce week-end la médaille d’or lors des Championnats d’Europe de canoë slalom à Ivrea en Italie.

Titré deux semaines plus tôt champion de France, le céiste confirme et complète sa collection de médailles d’or. « Ça fait beaucoup de bien, c'est surtout mon premier titre européen. Après mon titre mondial en 2011 et la médaille d'or aux JO, la boucle est bouclée », a déclaré le Marseillais à l’Équipe.

Le champion olympique de Rio 2016 n’est pas qualifié pour les Jeux de Tokyo 2020 en C1, Martin Thomas ayant terminé devant lui lors des épreuves de sélections olympiques organisées par la Fédération française de canoë-kayak.

Ce dernier, ainsi que les trois autres sélectionnés olympique Boris Neveu (K1), Marie-Zélia Lafont (K1), Marjorie Delassus (C1), ont tous été éliminés en demi-finale.

La décla de Ludovic Royé, directeur technique national de la FFCK à l'Équipe :

Pour eux [les sélectionnés olympiques], c'était une course de préparation. On est encore loin des Jeux.

Notre stratégie de sélectionner en avance nos représentants a pour but que nos athlètes atteignent leur pic de forme en juillet.

Les français sélectionnés en slalom à Tokyo 2020 :

Hommes

  • K1 : Boris Neveu
  • C1 : Martin Thomas

Femmes

  • K1 : Marie-Zélia Lafont
  • C1 : Marjorie Delassus

*Kayak monoplace (K1), canoë monoplace (C1)