Team France de skate : Balesta passe en revue l’effectif en route vers Tokyo 2020

L'équipe de France de skateboard. De gauche à droite, en haut : Shani Bru, Édouard Damestoy, Vincent Matheron, Charlotte Hym. En bas : Vincent Milou et Joseph Garbaccio.
L'équipe de France de skateboard. De gauche à droite, en haut : Shani Bru, Édouard Damestoy, Vincent Matheron, Charlotte Hym. En bas : Vincent Milou et Joseph Garbaccio.

Aurélien Giraud, Vincent Matheron, Madeleine Larcheron… Ces skateurs français font partie du Team France et Florent Balesta, manager de la sélection nationale, décrit les qualités des sept athlètes tricolores qui tentent de décrocher leur qualification pour les Jeux de Tokyo 2020. 

Le skateboard va faire ses grands débuts olympiques lors des Jeux de Tokyo 2020, en 2021, avec deux épreuves : le street et le park. Et la France dispose de grands talents avec notamment Aurélien Giraud, vainqueur du Dew Tour en 2019, qui peut aller « chercher un podium ou le titre olympique ». C’est en tous cas l’avis du manageur du Team France de skate, Florent Balesta.

Skateur passionné et diplômé de la faculté de Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS), Florent Balesta encadre aujourd’hui les skateurs français en quête de qualification olympique. Un rôle aux responsabilités très larges, tant les skateurs ont l’habitude de progresser seuls ou entre amis, dans les skateparks dans la rue, à l’inverse d’autres sports où le parcours au sein d’un club est de rigueur.

« Mon rôle est d’accompagner les skateurs, autant sur le plan stratégique et psychologique, pour mettre le rider dans des situations favorables, mais aussi d’apporter un regard scientifique de la discipline. Ma passion, cumulée à mon analyse bio-mécanique et mon passé de judoka m’a permis de reconnaître la qualité des appuis, le positionnement du corps pour savoir quelles sont les phases d’apprentissage d’un trick, à partir de l’école du skate jusqu’au meilleur niveau technique. À quels moment on tourne les épaules ou on plie les jambes, à quel endroit faut-il placer le regard… »

L’objectif de la fédération est de remporter une médaille. « On sait que c’est possible », affirme-t-il.

Pour Tokyo 2020, il décrit les qualités des huit skateurs français (5 hommes, 3 femmes) qui tentent de décrocher une qualification pour les Jeux, et qui se rendront à Des Moines aux États-Unis (19-23 mai) pour disputer le Dew Tour, dont les points seront pris en compte pour la course au billet dont le Japon est la destination. Il revient également sur la règle des trois T (talent, travail et temps) et la bonne réputation du Team France à l’international.

Aurélien Giraud, ici lors d'un trick au skatepark de Biarritz, a remporté le Dew Tour 2019 devant le Japonais Sora Shirai et le Brésilien Felipe Gustavo.
Aurélien Giraud, ici lors d'un trick au skatepark de Biarritz, a remporté le Dew Tour 2019 devant le Japonais Sora Shirai et le Brésilien Felipe Gustavo.
Photo de Alberto-Scattolin/FFRS/CNS

Les skateurs français en route vers Tokyo 2020, vus par Florent Balesta

Street

Aurélien Giraud - 23 ans - vainqueur du Dew Tour 2019

« C’est l’un des meilleurs skateurs du monde, clairement. Il peut faire un podium et même gagner les Jeux Olympiques, et il l’a prouvé en remportant le Dew Tour 2019.

Il sait ce qu’il veut. Il ne vient pas forcément à tous les stages avec le Team France, mais il a parfois besoin d’être en dehors de toutes les sollicitations et de faire abstraction de toute l’effervescence autour de lui pour se concentrer sur son skate. Et on respecte ça. »

Vincent Milou - 24 ans - champion d'Europe 2019

« C’est quelqu’un de très réfléchi. On parle beaucoup de la règle des trois T : temps, travail et talent. Il n’avait pas forcément le plus de talent quand il était jeune, mais il a pris du temps pour le travailler. Aujourd’hui, ça paye.

C’est le premier à se remettre en question, soit tout seul soit avec nous. Il est très pointu, c’est un grand bosseur, mais il est aussi capable de bien s’amuser.

Lors des premières compétitions internationales avec le Team France, on était bien vu par les skateurs et le fait d’avoir Vincent Milou parmi nous n’est pas anodin. Beaucoup de monde venait nous féliciter, nous dire qu’il y a une belle énergie, que ça skate bien. »

Charlotte Hym - 28 ans - championne de France 2017, 2018, 2019 et 2021

« C’est une fille de la rue, dans le sens « skate » du terme. Elle a découvert la compétition et le skatepark sur le tard, au gré de ses rencontres, et elle a vite compris qu’elle pouvait avoir des sensations et progresser.

Elle a passé un doctorat en neuro-science et elle était divisée entre les études et le skate, mais elle est maintenant libérée et peut se concentrer à fond sur le skate. Un nouveau trick qui lui prenait six mois à maîtriser s’apprend en beaucoup moins de temps. En tant que coach, on arrive à débloquer des situations plus rapidement et c’est très plaisant. »

Joseph Garbaccio - 23 ans - 8 fois champion de France

« Il a été plusieurs fois champion de France et il voit que ce n’est plus lui le numéro 1, avec Aurélien et Vincent qui sont très forts. Mais il a les atouts et le potentiel. Il a un gros cardio et peut s’exprimer sur n’importe quel skatepark. En cinq minutes, il peut être prêt pour faire un contest.

Il a également bossé le côté mental car il était capable de tomber sur des tricks relativement simples. Il est désormais moins impressionné par les plus grands champions, plus décomplexé. La qualification n’est pas gagnée mais il se donnera les moyens. »

La route de Joseph Garbaccio vers les Jeux de Tokyo 2020

Park

Vincent Matheron - 23 ans - Capitaine de l'équipe de France - 7e à l'ISO Nanjing 2019, 2e des Vans Park Series Pro Tour 2019

« Il est dans le milieu depuis longtemps, et il connaît lui aussi les pros américains. Il aime beaucoup déconner et ça apporte une fraîcheur au sein du Team et à l’international.

Il s’est gravement blessé en juillet avec une fracture tibia/péroné en retombant dans la courbe d'une rampe de skate. C’était dur psychologiquement, mais au final, la crise sanitaire lui a permis de faire beaucoup de rééducation. Il est capable d’être au plus mal physiquement et psychologiquement sans ne rien lâcher. Vince est un grand bosseur, mais il ne veut pas l’avouer. Il vit avec Tom Schaar, l’un des meilleurs Américains et un espoir de médaille aux JO, et son impossibilité de skater lui a mis un coup au moral, mais il ne lâche rien. »

Shani Bru - 22 ans - championne de France 2019

« Elle a énormément progressé ces derniers temps. Elle est très technique, impliquée et motivée. Sa difficulté, c’est peut-être le mental. En compétition avec le Team France, elle a un petit défaut de consistance. Mais elle a beaucoup de potentiel, et n’est pas très loin dans le classement (voir plus bas). »

Madeleine Larcheron - 15 ans - championne de France 2018 et 2021

« On savait qu’elle avait du potentiel malgré son jeune âge. Elle est très régulière. Madeleine a des appuis très solides, elle ne tombe pas. Elle a aussi un flow incroyable, une qualité de relance et une aisance déconcertantes. Elle est capable de dépasser des rideuses très expérimentées qui elles peuvent tomber. Madeleine fait tranquillement son bout de chemin, mais pas que. Elle continue de progresser, et c’est le plus important. Elle sait qu’elle a un bon niveau mais qu’il ne faut pas dormir car à l’international, certaines ne dorment pas ! Elle l’a bien compris, elle bosse, c’est cool. »

Le point sur les qualifications françaises en skateboard pour Tokyo 2020

Un total de 20 athlètes sera qualifié pour les quatre épreuves de skateboard aux Jeux de Tokyo (street et park, hommes et femmes). Un skateur japonais est automatiquement qualifié de par son statut d’athlète du pays hôte.

Pour l'épreuve de street, les athlètes figurant sur le podium des Championnats du monde (31 mai - 6 juin, à Rome) seront automatiquement qualifiés. Les Championnats du monde de park ayant dû être annulés, les trois quotas prévus pour les podiums masculin et féminin des Mondiaux sont finalement attribués au Top 3 du classement mondial de la saison 2 de qualification, dont seuls les points acquis lors du Dew Tour 2021 seront pris en compte.

Ensuite, les 16 premiers du classement mondial de la World Skate au 30 juin 2021 sont qualifiés, chaque Comité National Olympique (CNO) ne pouvant sélectionner que trois athlètes par catégorie et genre. En raison d’un grand nombre d’athlètes de même nationalité dans le top 16, notamment américains, le classement doit être réadapté et le Team France a réalisé une simulation en tenant compte des nations ayant plus de trois athlètes dans le Top 16, que Tokyo 2020 vous révèle.

Park

Hommes

  • Vincent Matheron : Top 12 - 20e mondial

Femmes

  • Madeleine Larcheron : Top 18 - 23e mondiale
  • Shani Bru : Top 23 - 46e mondiale

Street

Hommes

  • Aurélien Giraud : Top 6 - 7e mondial
  • Vincent Milou : Top 7 - 12e mondial
  • Joseph Garabacio : Top 27 - 38e mondial

Femme

  • Charlotte Hym : Top 18 - 41e mondiale