Les stars japonaises à surveiller aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 5 août 2016 : la délégation japonaise lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Rio.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 5 août 2016 : la délégation japonaise lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Rio.

Pour les athlètes japonais, Tokyo 2020, en 2021, est l'opportunité d'une vie. À domicile, ils vont participer aux Jeux Olympiques. Voici les stars les plus attendues par le pays organisateur des JO.

Ça y est !

La cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques approche et Tokyo se prépare à accueillir les plus grands athlètes du monde pour un incroyable spectacle de 17 jours.

Mais à cette occasion, les meilleurs sportifs japonais sont aussi attendus pour porter les espoirs d'une nation en quête d'inspiration après 16 mois compliqués.

Ci-dessous, découvrez la crème de la crème des athlètes japonais, ceux qui feront à coup sûr les gros titres durant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Hommes

Rui Hachimura - Basketball

Avec WATANABE Yuta qui évolue aux Toronto Raptors, Hachimura sera le leader de la sélection japonaise qui participe à ses premiers Jeux Olympiques depuis 44 ans. Le basket nippon a le vent en poupe et le joueur des Washington Wizards n'y est pas pour rien. En 2019, il avait été le premier joueur japonais à être sélectionné au premier tour de la draft NBA.

  • Quand voir Hachimura Rui : le 26 juillet contre l'Espagne, 29 juillet contre la Slovénie, 1er août contre l'Argentine.

HARIMOTO Tomokazu - Tennis de table

L'élu, le gamin en or, le fils prodige. Le temps est venu pour Harimoto de transformer les promesses en médaille olympique. L'adolescent qui vient de fêter son 18e anniversaire est une sensation. Mais aujourd'hui, même s'il est de nature réservée, il a reconnu ressentir une certaine nervosité à l'approche de ses premiers Jeux Olympiques. Après avoir relevé tant de défis, pourquoi son mental lui ferait défaut ?

  • Quand voir Harimoto Tomokazu : 24 au 30 juillet (simples). 1er au 8 août (par équipes).
Tokyo, JAPON - 7 novembre 2019 : Tomokazu Harimoto s'est affirmé comme un prétendant au titre olympique.
Tokyo, JAPON - 7 novembre 2019 : Tomokazu Harimoto s'est affirmé comme un prétendant au titre olympique.
Photo de Koki Nagahama/Getty Images

IGARASHI Kanoa - Surf

Igarashi a tout ce qu'il faut pour être l'icône du surf, une nouvelle discipline olympique aux Jeux de Tokyo : le look, la technique, les contrats publicitaires et le statut de Japonais le mieux classé de l'histoire. À tout cela, il va tenter d'ajouter une médaille d'or olympique. Kanoa est le mot hawaïen pour dire liberté. Alors préparez-vous à voir le surfeur japonais se libérer pour briller à la plage de surf de Tsurigasaki.

  • Quand voir Igarashi Kanoa : du 25 au 28 juillet.

KIYUNA Ryo - Karaté

En karaté, Kiyuna est triple champion du monde en titre et nonuple champion du Japon de kata. Le natif d'Okinawa, là où le karaté a été créé, est l'une des plus grandes chances de médaille du Japon. C'est un sérieux prétendant à la plus haute marche du podium olympique. Et il veut le faire avec style : en décrochant le score parfait de dix.

  • Quand voir Kiyuna Ryo : le 6 août dans l'épreuve de kata.
Photo de Getty Images

KUBO Takefusa - Football

Kubo a une expérience qui dépasse largement ses 20 ans. L'ancien prodige du FC Barcelone qui appartient désormais au Real Madrid espère offrir au Japon sa première médaille olympique en football hommes depuis Mexico 1968. Cet espoir l'accompagne depuis qu'il a porté les couleurs du FC Barcelone. Désormais, c'est le moment de vérité pour le jeune gaucher.

  • Quand voir Kubo Takefusa: 22 juillet contre l'Afrique du Sud, 25 juin contre le Mexique, 28 juillet contre la France.

MOMOTA Kento - Badminton

Au cours des cinq ans qui sont passés depuis Rio 2016 où il n'était pas présent, Momota a tout fait pour s'imposer comme le principal favori à la médaille d'or olympique. Pour y arriver, le numéro 1 mondial a relevé de nombreux défis, y compris revenir après une grave blessure survenue dans un accident de la route au début de l'année 2000. C'est un homme changé par cet évènement qui va participer aux Jeux Olympiques de Tokyo. Pour lui, tout autre résultat qu'une médaille d'or sera une déception. Mais pour être honnête, il a peu de chance de décevoir.

  • Quand voir Momota Kento : du 25 juillet au 2 août.

ONO Shohei - Judo

Toutes catégories confondues, Ono est considéré comme le meilleur judoka du moment. Médaillé d'or aux Jeux de Rio 2016, le -73 kg a aussi été trois fois champion du monde. Il se présentera au Nippon Budokan sans avoir participé à la moindre compétition en 2021. Mais qu'importe. Son aura et son talent sont tellement grands que lorsqu'il montera sur le tapis, il sera aussi attendu qu'un membre des Beatles.

  • Quand voir Ono Shohei : 26 juillet (-73 kg).
Tokyo, JAPON - 27 août 2019 : même sans combattre en 2021, Shohei Ono est le grand favori dans la course à sa propre succession chez les -73 kg.
Tokyo, JAPON - 27 août 2019 : même sans combattre en 2021, Shohei Ono est le grand favori dans la course à sa propre succession chez les -73 kg.
Photo de REUTERS/Kim Kyung-Hoon

UCHIMURA Kohei - Gymnastique artistique

Uchimura sera le premier à dire que ses performances au concours général sont historiques. Mais le gymnaste de 32 ans a toujours la flamme. À Tokyo 2020, il participera à ses quatrièmes Jeux Olympiques. Il ne sera que le deuxième gymnaste japonais à y arriver. Et le double champion olympique de concours complet est toujours à la recherche d'une performance pour le satisfaire. Aux JO, il va tenter d'atteindre de nouveaux sommets à la barre fixe.

  • Quand voir Uchimura Kohei : 3 août (barre fixe).

Baseball

Le Japon est certainement le pays qui a le plus attendu le retour du baseball au programme olympique. L'équipe entraînée par INABA Astunori va tenter de décrocher sa première médaille d'or olympique en baseball depuis les Jeux Olympiques de Los Angeles 1984. Avec l'absence de nations aussi réputées que Cuba ou l'Australie, ils ont une occasion en or d'y arriver.

  • Quand voir le Japon : 28 juillet contre la République dominicaine, 31 juillet contre le Mexique.

Relais 4x100 m hommes - Athlétisme

Après avoir décroché la médaille d'argent aux Jeux Olympique de Rio en étant seulement battu par la Jamaïque, le 4x100 m japonais s'est fixé comme mission de monter sur la plus haute marche du podium à Tokyo 2020, en 2021. L'absence d'Usain Bolt qui a pris sa retraite pourrait les aider. Quatre athlètes japonais sont passés sous la barre des dix secondes, de quoi inciter tout le Japon à s'installer devant son poste de télévision lors de la finale du 4x100 m hommes qui est prévue le 6 août.

  • Quand voir le Japon : 5 août (séries).
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 19 août 2016 : aux Jeux de Rio, il n'y a que le relais jamaïcain qui a été plus rapide que le 4x100 m japonais.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 19 août 2016 : aux Jeux de Rio, il n'y a que le relais jamaïcain qui a été plus rapide que le 4x100 m japonais.
Photo de Cameron Spencer/Getty Images

Femmes

ABE Uta - Judo

Abe Uta forme avec son grand frère Hifumi, qui combat chez les -66 kg, le premier duo frère-soeur de l'histoire de l'équipe olympique japonaise de judo. Double championne du monde, la -52 kg va tenter de décrocher la médaille d'or le même jour que son frère, le 25 juillet. Malgré toutes les médailles olympiques remportées par le Japon en judo, le titre n'a jamais été décroché dans cette catégorie de poids.

  • Quand voir Abe Uta : 25 juillet (-52 kg).

IKEE Rikako - Natation

Ikee a d'abord vaincu une leucémie puis au printemps, elle a déjoué tous les pronostics en se qualifiant pour les Jeux Olympiques. Elle n'avait repris la compétition que depuis huit mois ! Cinq ans après Rio 2016, la nageuse japonaise revient aux Jeux Olympiques alors qu'elle avait initialement planifié son retour pour Paris 2024. Au Centre aquatique de Tokyo, elle n'aura rien à perdre et ne pourra être que portée par sa progression récente. Ses courses sont très attendues !

  • Quand voir Ikee Rikako : 24 juillet (séries du 4x100 m nage libre), 30 juillet (séries du 4x100 m quatre nages).

NISHIMURA Aori - Skateboard

Première gagnante japonaise des X Games, Nishimura est très attendue aux Jeux de Tokyo. Dans sa ville natale, l'athlète de 19 ans va arriver en confiance après sa victoire aux Championnats du monde à Rome le mois passé. Comme son coéquipier HORIGOME Yuto chez les hommes, elle peut viser le podium pour les grands débuts du skateboard aux Jeux Olympiques.

  • Quand voir Nishimura Aori : 26 juillet (street).

NOGUCHI Akiyo - Escalade

Noguchi est une des pionnières de l'escalade au Japon. À 32 ans, c'est une ancienne qui a déjà gagné la Coupe du monde à quatre reprises grâce à ses 21 victoires sur le circuit international. Elle va prendre sa retraite après les Jeux Olympiques de Tokyo, et elle a l'opportunité de se retirer avec une médaille olympique. Tout comme son alter ego chez les hommes, Narasaki Tomoa.

  • Quand voir Noguchi Akiyo : 4 août (combiné).

Naomi Osaka - Tennis

Osaka est la première Japonaise à avoir gagné un tournoi du Grand Chelem et la première Asiatique à avoir occupé la première place du classement mondial, hommes et femmes confondus. Aujourd'hui, elle n'est plus qu'à quelques jours de remplir un des objectifs de sa carrière : participer aux Jeux Olympiques dans son pays d'origine. Au Parc de tennis d'Ariake, une médaille d'or pourrait lui permettre d'atteindre de nouveaux sommets après quelques semaines compliquées.

  • Quand voir Osaka Naomi : 24 juillet (simples femmes - huitièmes de finale)

TERADA Asuka - Athlétisme

À partir de 2008, Terada a dominé le 100 m haies japonais pendant trois ans. Mais elle n'est pas parvenue à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres 2012 et a pris sa retraite. Elle a eu une fille en 2014 et s'est mise au rugby à VII deux ans plus tard et a même porté le maillot de l'équipe nationale. Mais en 2018, après une fracture du péroné, elle a décidé de se retirer. En 2019, Terada est revenue à l'athlétisme et a battu des records pour se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Si ce n'est pas un destin incroyable, c'est quoi ?

  • Quand voir Terada Asuka : 31 juillet - 2 août (100 m haies).

SUSAKI Yui - Lutte

Susaki sera la porte-drapeau du Japon aux côtés de Rui Hachimura. La lutteuse de 22 ans n'a plus perdu contre un adversaire étranger depuis ses années juniors. Elle a pris le meilleur sur TOSAKA Eri, la championne olympique en titre des -48 kg pour se qualifier aux JO de Tokyo dans sa catégorie de poids. Nous sommes peut-être en train d'assister à l'émergence d'une nouvelle YOSHIDA Saori.

  • Quand voir Susaki Yui : 6 et 7 août (-50 kg).

Football

Après avoir raté les Jeux Olympiques de Rio 2016, les Nadeshiko japonaises vont participer au tournoi de foot féminin à Tokyo 2020. Avec la capitaine KUMAGAI Saki et IWABUCHI Mana comme seules rescapées de la finale olympique de Londres 2012, la sélection japonaise a été presque totalement régénérée. Suffisant pour connaître un succès similaire à celui en finale de la Coupe du monde 2011 ?

  • Quand voir le Japon : 21 juillet contre le Canada, 24 juillet contre la Grande-Bretagne, 27 juillet contre le Chili.

Softball

Il y a 13 ans, à Beijing 2008, le Japon a battu les États-Unis pour remporter la dernière médaille d'or olympique qui a été mise en jeu en softball. Les Japonaises couraient après cette récompense depuis les Jeux Olympiques d'Atlanta 1996. Le 21 juillet à Fukushima face à l'Australie, l'équipe japonaise de softball sera la première à entrer en compétition. Une victoire dans ce match pourrait donner le ton pour le reste des Jeux Olympiques.

  • Quand voir le Japon: 21 juillet contre l'Australie, 22 juillet contre le Mexique, 24 juillet contre l'Italie, 25 juillet contre le Canada, 26 juillet contre les États-Unis.

Volleyball

Aux Jeux Olympiques de Tokyo 1964, les « sorcières orientales » ont enthousiasmé le monde entier en battant l'Union Soviétique pour s'offrir la médaille d'or. Cette victoire a provoqué un véritable boom de la pratique du volley au Japon. À Tokyo 2020, en 2021, le statut de la sélection dirigée par NAKADA Kumi n'est pas encore clair mais sa quatrième place à la Ligue des Nations a été encourageante. Le public japonais attend de son équipe de volley femmes qu'elle reproduise la magie qui a opéré il y a 57 ans.

  • Quand voir le Japon : 25 juillet contre le Kenya, 27 juillet contre la Serbie, 29 juillet contre le Brésil. 31 juillet contre la République de Corée, 2 août contre la République Dominicaine.