Sites olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 : les 10 choses à savoir

Les anneaux olympiques et le Stade olympique de Tokyo
Les anneaux olympiques et le Stade olympique de Tokyo

Quels sites japonais sont les plus emblématiques ? Les plus uniques ? Les plus historiques ? Vous le découvrirez dans les 10 choses à savoir sur les sites olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.

Faites votre choix.

Au total, 43 sites olympiques seront utilisés lors des Jeux de Tokyo 2020. Vingt-cinq sont déjà existants, dix sont temporaires et huit sont entièrement construits pour l’occasion. Ils sont de toutes formes et de toutes tailles, il y en aura pour tout le monde !

Alors que tous sont importants pour le bon déroulé des Jeux, en voilà 10 qui se détachent des autres :

Le Stade olympique

Les locaux l’appelle koku-ritsu, ce qui signifie « Nation ».

Symbole des Jeux de Tokyo 2020, ce stade de 68 000 places est construit sur les mêmes fondations que le stade principal des Jeux de Tokyo en 1964.

L'ancien stade était utilisé pour les plus grands événements sportifs et culturels du pays jusqu'à ce qu'il soit démoli pour le nouveau, achevé en novembre 2019.

Le stade olympique , conçu par KUMA Kengo, a un ton naturel et boisé et s'intègre parfaitement dans le quartier de Meiji Jingu Gaien, un paradis pour les coureurs, dont l'écrivain de renommée internationale MURAKAMI Haruki.

Le sol est la réponse japonaise à Wembley (Londres 2012), au Maracana (Rio 2016) ou au Nid d'oiseau (Beijing 2008) et accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture ainsi que les compétitions d'athlétisme et de football.

Il est également à deux pas d'un autre site olympique, le Gymnase Métropolitain de Tokyo , qui accueillera le tennis de table.

Le stade olympique, stade principal des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.
Le stade olympique, stade principal des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.
Carl Court/Getty Images

Stade national de Yoyogi

Construite pour les Jeux de 1964 afin d'accueillir les épreuves de natation et de plongeon, cette arène est toujours l'un des éléments architecturaux les plus appréciés de la ville. À Tokyo 2020, il accueillera les matchs de handball et pour les Jeux Paralympiques, le rugby en fauteuil roulant et le badminton.

Ce site est l'œuvre de l'architecte de renommée mondiale TANGE Kenzo, dont la conception était considérée comme une merveille de l’industrie à l'époque.

La construction a commencé en février 1963 et des efforts continus, 24h/24, 7j/7, ont été nécéssaires pour achever l'édifice, seulement 39 jours avant l'ouverture de Tokyo 1964. En récompense, Tange a été spécialement décoré par le président du Comité International Olympique de l'époque, Avery Brundage.

Le gymnase est niché entre Shibuya et Harajuku, deux centres populaires de Tokyo.

Nippon Budokan

Avec le Gymnase national Yoyogi, le Nippon Budokan est sans doute le plus emblématique des sites de Tokyo 2020.

Considéré comme « la Mecque du judo », c'est dans ce site que la première épreuve de judo olympique a eu lieu lors des Jeux de Tokyo 1964. Pour Tokyo 2020, un autre nouveau sport fera son apparition dans le programme olympique : le karaté.

Le Budokan a été testé et éprouvé, ayant notamment accueilli les Championnats du monde de judo de 2019 pendant la période de rénovation.

Oh, les Beatles ont également donné un concert au Budokan.

Cheap Trick aussi.

Et Mohammed Ali y a combattu la légende de la lutte japonaise Antonio Inoki.

Et…

Le stade international de Yokohama

C'est le plus grand stade du Japon, avec une capacité de 72 327 places. Il a accueilli des événements sportifs internationaux, notamment les finales de la Coupe du monde de la FIFA 2002 et de la Coupe du monde de rugby 2019.

À environ une heure du centre de Tokyo, le stade international de Yokohama est utilisé par les Yokohama F Marinos, une équipe de football de J.League. Des matchs de football y seront disputés lors des Jeux de Tokyo 2020.

Arena de Kokugikan

Le Kokugikan , qui accueille les combats sumo à Tokyo, passe-temps national du Japon, mettra en scène la boxe cet été.

Situé dans le quartier de Sumida-ku à Tokyo, les fans de sumo remplissent régulièrement l'arène et, après les combats, se rendent dans le quartier pour déguster des chanko-nabes, ces plats chauds irrésistibles que les lutteurs adorent pour prendre du poids.

Un voyage au Kokugikan est en effet une expérience unique, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l’enceinte.

La Kokugikan Arena.
La Kokugikan Arena.

Centre aquatique de Tokyo

À quelques pas de l'ancienne maison spirituelle de la natation japonaise, le Centre International de Natation de Tatsumi, se trouve le nouveau centre aquatique et il est tout simplement époustouflant.

Le centre aquatique est le dernier des huit nouveaux sites à avoir été achevé, en février 2020.

La longueur et la largeur de la piscine principale sont réglables et les athlètes qui y ont déjà nagé trouvent que c'est un bassin très rapide, ce qui laisse entrevoir de potentiels records lors des Jeux.

Bien qu'il y ait encore des incertitudes quant à la présence de public en raison des protocoles COVID-19, aucune place dans les tribunes n'est trop éloignée de l'action. La délégation japonaise remportant traditionnellement une grande partie de ses médailles en natation, l'ambiance pourrait être électrique pendant la compétition.

Parc de sports urbains d’Ariake et d’Aomi

Les deux parcs insuffleront une nouvelle jeunesse aux Jeux avec une touche de fraîcheur. Ariake accueillera le BMX et le skateboard, tandis qu'Aomi ouvrira la voie au basket 3x3 et à l'escalade sportive.

Situés dans la baie de Tokyo et non loin du village des athlètes, ces sites pourraient bien rencontrer un franc succès et voir de nombreux athlètes japonais remporter des médailles.

Plage de surf de Tsurigasaki

Même si elle est éloignée de Tokyo, à Ichinomiya, dans la préfecture de Chiba, la plage de Tsurigasaki pourrait bien être le théâtre de certains des moments les plus spectaculaires des Jeux : elle accueillera les épreuves de surf, qui fera ses grands débuts olympiques.

C'était déjà un spot bien apprécié des surfeurs japonais et il offrira une expérience inédite aux spécialistes du monde entier.

Sapporo Odori Park

Le Sapporo Odori Park a été désigné en décembre 2019 pour accueillir les épreuves de marathon et de marche athlétique.

Située sur l'île d'Hokkaido, la plus septentrionale du Japon, sa météo plus sèche devrait procurer de meilleures conditions aux athlètes.

Un parcours en boucle de 20 kilomètres a été aménagé dans le centre de la ville et devrait contenir la foule, en particulier pour le marathon, l'une des épreuves olympiques les plus populaires au Japon.

Vue aérienne du Sapporo Odori Park.
Vue aérienne du Sapporo Odori Park.

Stade de baseball d'Azuma Fukushima

Enfin, c'est ici que les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 débuteront, le 21 juillet, avec le grand retour du baseball. Une journée qui devrait être chargée d'émotion pour le Japon, qui accueillera l'Australie.

Le renouveau étant l'un des thèmes de Tokyo 2020, aucun autre site ne peut être plus symbolique que le stade de baseball d’Azuma à Fukushima , situé dans une préfecture réputée pour la beauté de ses paysages.

Par Olympic Channel