Journée internationale des femmes : ces sportives qui inspirent les stars d’aujourd’hui

Mary Kom, Serena Williams, Oksana Chusovitina et Maurren Maggi : quatre athlètes féminines qui ont inspiré tant de sportifs, femmes et hommes.
Mary Kom, Serena Williams, Oksana Chusovitina et Maurren Maggi : quatre athlètes féminines qui ont inspiré tant de sportifs, femmes et hommes.

Aujourd'hui, 8 mars, c'est la Journée internationale des femmes - un événement mondial célébrant les accomplissements sociaux, économiques, culturels et politiques des femmes. À cette occasion, Tokyo 2020 a demandé aux sportifs du monde entier quelles femmes les ont inspiré à devenir les athlètes de haut niveau qu’ils sont à présent.

HASHIMOTO Seiko, Présidente de Tokyo 2020

  • Inspirée par : Christa Luding-Rothenburger
La cheffe de la délégation japonaise Hashimoto Seiko (à droite) et Fukuhara Ai (deuxième en partant de la droite) lors de la parade des athlètes japonais médaillés des Jeux de Rio 2016, à Tokyo.
La cheffe de la délégation japonaise Hashimoto Seiko (à droite) et Fukuhara Ai (deuxième en partant de la droite) lors de la parade des athlètes japonais médaillés des Jeux de Rio 2016, à Tokyo.
Photo de Tomohiro Ohsumi/Getty Images

Elle a également gagné une médaille après avoir eu un enfant, puis elle est devenue membre du conseil de la ville de Dresden…

Elle était à la fois mère, sportive, politicienne, et étudiante à l'université.

« La sportive qui m’a le plus inspirée est Christa Luding-Rothenburger. Elle a gravé sa place dans l’histoire, non seulement en Allemagne mais aussi en patinage de vitesse et en cyclisme. Elle a été remarquable lors des premiers Jeux Olympiques auxquels j’ai participé (à Sarajevo) et s’était également illustrée à Calgary. La même année, elle s’était alignée en cyclisme à Séoul. Elle était déjà championne du monde avant même que le cyclisme ne rentre dans le programme olympique. Comme elle, je voulais participer aux Jeux Olympiques d’été et d’hiver, être médaillée dans les deux. Elle a également gagné une médaille après avoir eu un enfant et puis elle est devenue plus tard une membre du conseil de la ville de Dresden, puis de l’Allemagne de l’Est. Elle était à la fois mère, sportive, politicienne, et étudiante à l'université. Je ne pouvais pas croire qu'une telle personne existait sur cette planète. Luding-Rothenburger m’a ouvert les yeux sur toutes les possibilités qui s’offraient à moi en dehors de ma vie sportive. »

Créer les stars de demain

« J’avais 16 ans lorsque j’ai participé à ma première compétition internationale. J’ai été choquée de voir à quel point les conditions dans lesquelles évoluaient les sportives d’autres pays pouvaient être bonnes comparées à celles au Japon. Sur les Jeux de Tokyo, il y aura 48,8 % de sportives, un pourcentage élevé. Mais pour atteindre la vraie parité, je pense que les femmes doivent avoir la possibilité de mener la vie de leur choix, pas seulement en tant que sportives mais aussi après leur carrière.

Il doit y avoir un bon dispositif pour que les sportives continuent à avoir des carrières productives, un système différent de celui des hommes. Par exemple, les primes financières accordées aux femmes sont vraiment inférieures à celles des hommes. Nous devons faire en sorte que le monde reconnaisse d’avantage les sportives et réduire cet écart. Si la société peut offrir aux femmes quelque chose au-delà des compétitions, cela permettra à un nombre encore plus important de sportives de faire de grandes carrières.

Une récente étude sur les inégalités hommes/femmes a placé le Japon en 121e position au niveau mondial, principalement à cause du faible pourcentage de femmes dans les instances politiques. Le Japon est peut être très sensible aux questions de santé mais quand il s’agit d’affaires ou de politique, les femmes ne sont clairement pas prépondérantes. À la vue de ce classement, le Japon est un pays déséquilibré. Après ma nomination en tant que présidente de Tokyo 2020, j’ai immédiatement instauré une équipe en charge de la parité et nous avons augmenté à 42 % le nombre de femmes présentes dans le conseil éxécutif. « 

Le monde nous regarde et le Comité d'organisation lui-même doit agir rapidement en matière d'égalité des sexes, de diversité et d'inclusion afin de tendre vers des changements gouvernementaux et sociétales. 

J’y vois une opportunité de changer les préjugés inconscients et de changer la mentalité de toute la nation. »

Jessica Fox, Australie, Canoë slalom

  • Inspirée par : Myriam Fox-Jerusalmi
L’Autralienne Jessica Fox, après avoir franchi la ligne d'arrivée lors de la finale du kayak féminin (K1) aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
L’Autralienne Jessica Fox, après avoir franchi la ligne d'arrivée lors de la finale du kayak féminin (K1) aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Photo de Jamie Squire/Getty Images

Elle est toujours très disponible pour aider les autres femmes, pour être un mentor et pour consolider la place des femmes dans le sport de haut niveau

« C’est l’une des femmes qui m’a beaucoup inspirée dans la vie. C’est ma mère, donc bien évidement elle a été un modèle incroyable pour moi, mais aussi pour beaucoup d’autres femmes dans le canoë et dans d’autres sports, même des entraineurs car il n’y a pas beaucoup de femmes entraineurs dans les environs. Dans les années 1990, ce n’était pas commun d’être une sportive de haut niveau, d’avoir un enfant, puis de revenir au plus haut niveau et gagner une médaille olympique, elle a été l’une des premières à le faire. »

« Elle a inspiré beaucoup de personnes, moi y compris. Et en tant que coach, elle est toujours très disponible pour aider les autres femmes, pour être un mentor et pour consolider la place des femmes dans le sport de haut niveau. »

Ona Carbonell, Espagne, natation artistique

  • Inspirée par : Virginie Dedieu, Natalia Íshchenko, Gemma Mengual
Ona Carbonell Ballestero d'Espagne participe au tour préliminaire du programme libre de natation artistique lors des 15e Championnats du monde de la FINA en 2013.
Ona Carbonell Ballestero d'Espagne participe au tour préliminaire du programme libre de natation artistique lors des 15e Championnats du monde de la FINA en 2013.
Photo de Clive Rose/Getty Images

C’est incroyable de rencontrer quelqu’un que vous admirez et d’essayer de suivre ses traces.

« Quand j’étais plus jeune, j’admirais Virginie Dedieu, Natalia Íshchenko, Gemma Mengual… et plein d’autres femmes. C’est incroyable de rencontrer quelqu’un que vous admirez et d’essayer de suivre ses traces. Et ce que j’aime beaucoup avec les réseaux sociaux et la mondialisation, c’est que maintenant il est possible de parler avec ces personnes qui étaient inaccessibles avant. »

Valeriane Ayayi-Vukosavljević, France, Basketball

  • Inspirée par : Serena Williams
La Française Valeriane Ayayi lors d tournoi féminin de basket-ball contre le Japon aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La Française Valeriane Ayayi lors d tournoi féminin de basket-ball contre le Japon aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Photo de Mark Kolbe/Getty Images

Toute cette résilience, cette persévérance, cette abnégation, cette force que l’on peut ressentir en la voyant jouer…

Elle m’inspire et je l’admire.

« Je la trouve extraordinaire. Elle a été critiquée, rabaissée, mais elle est toujours restée sur sa ligne de travail. Elle a continué d’avancer car elle sait où elle veut aller. Elle a eu un enfant, puis des complications, tout le monde lui a dit que c’était terminé pour elle. Encore récemment, elle a perdu à l’Open d’Australie et on lui dit que c’est fini. Eh bien non ! Toute cette résilience, cette persévérance, cette abnégation, cette force que l’on peut ressentir en la voyant jouer… Elle m’inspire et je l’admire. 

C’est une femme forte. Aucune athlète n’a pu aller aussi loin.

Elle a fait évoluer les choses dans le tennis. Avant elle, le gabarit classique d’une tenniswomen était longiligne, mais elle est sortie des codes en montrant que l’on pouvait réussir avec une autre morphologie. Elle a créé sa marque de vêtement et montré que l’on pouvait être athlète et entrepreneuse. Elle a eu un enfant et elle est revenue pour montrer que l’on pouvait être athlète et maman. Elle montre que l’on peut sortir des cases dans lesquelles ont nous met. »

Sharon van Rouwendaal, Pays-Bas, natation en eau libre

  • Inspirée par : Inge de Bruijn
Sharon Van Rouwendaal, des Pays-Bas, célèbre sa médaille d'or sur 10 km en eau libre aux Championnats d'Europe de Glasgow 2018.
Sharon Van Rouwendaal, des Pays-Bas, célèbre sa médaille d'or sur 10 km en eau libre aux Championnats d'Europe de Glasgow 2018.
Photo de Naomi Baker/Getty Images

Elle est allée en Amérique elle dormait dans une petite pièce et s'est entraînée comme une folle.

« Aux Pays-Bas, nous avons Inge de Bruijn. Elle est allée en Amérique, elle dormait dans une petite pièce et s'est entraînée comme une folle. Elle avait ce style très "old school". »

WU Chia-Ying, Taipei chinois, tir

  • Inspirée par : Oksana Chusovinita
Wu Chia Ying du Taipei chinois lors de la finale féminine du tir à 10 m au pistolet à air comprimé pendant les Jeux Asiatiques de 2014.
Wu Chia Ying du Taipei chinois lors de la finale féminine du tir à 10 m au pistolet à air comprimé pendant les Jeux Asiatiques de 2014.
Photo de Chung Sung-Jun/Getty Images

Son histoire montre que tant qu’un sportif garde sa détermination, sa persévérance et sa confiance, il peut continuer à se battre pour sa carrière pendant très longtemps.

« Elle a fait ses premiers Jeux Olympiques à Barcelone en 1992, puis elle a participé à sept JO au total, sous les couleurs de l’Ouzbékistan et de l’Allemagne.

Elle a affronté la dure réalité de la leucémie de son fils et a continué la compétition pour lui sauver la vie. Je l’admire tellement pour cet état d’esprit.

Son histoire montre que tant qu’un sportif garde sa détermination, sa persévérance et sa confiance, il peut continuer à se battre pour sa carrière pendant très longtemps. »

Daniel Rowden, Grande-Bretagne, athlétisme

  • Inspiré par : Gladys Bird
Daniel Rowden, de Grande-Bretagne, participe au 800 mètres masculin lors de la deuxième journée des Championnats britanniques d'athlétisme qui se déroulent au Manchester Regional Arena le 5 septembre 2020.
Daniel Rowden, de Grande-Bretagne, participe au 800 mètres masculin lors de la deuxième journée des Championnats britanniques d'athlétisme qui se déroulent au Manchester Regional Arena le 5 septembre 2020.
Photo de British Athletics - Handout / British Athletics via Getty Images

Son professionnalisme m’a beaucoup inspiré. Sa façon de s’investir dans la course à pied et de le retransmettre aux jeunes générations.

« Je dirais, une femme nommée Gladys Bird. C’était une coureuse de 400 m haies dans mon club dans les années 80. Elle est la coach du groupe de sprint dans mon club de Woodford et elle gère aussi l’équipe masculine d’athlétisme à Woodford Green. Je me suis un peu entrainé avec elle et elle a toujours été une incroyable figure maternelle pour moi, quelqu’un qui croyait en moi et qui amenait les autres athlètes au plus haut niveau.

Elle m'a inspiré par son professionnalisme, sa façon de s’investir dans la course à pied et de transmettre aux jeunes du groupe ce qu'elle a accompli et ce qu'elle a vécu aux Jeux Olympiques. »

Cécilia Berder, France, escrime

  • Inspirée par : Blanka Vlasic
Rio de Janeiro, BRÉSIL : 8 août 2016 : L’Américaine Ibtihaj Muhammad (à gauche) contre la Française Cécilia Berder lors de la compétition individuelle de sabre féminin aux Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL : 8 août 2016 : L’Américaine Ibtihaj Muhammad (à gauche) contre la Française Cécilia Berder lors de la compétition individuelle de sabre féminin aux Jeux de Rio 2016.
Photo de Patrick Smith/Getty Images

Pour moi, c’est une grande championne car il n’y avait pas de force chez elle, seulement une puissance et une élégance.

« Elle a une telle concentration liée à une élégance, à une intelligence et à un lâcher prise... Elle a cette fluidité, dans ses plus beaux sauts, avec ce côté félin que j’aime aussi chez les sportifs. Dès qu’elle saute, tu sens qu’elle est dans le plaisir total. Une fois qu'elle a sauté, elle danse sans jamais se moquer ni se déconcentrer. J’ai été très touchée par cette élégance.
Je l’ai rencontré aux Jeux de Pékin quand j’étais remplaçante. Je ne suis pas groupie mais je me suis dit "Wow, elle est là !". Elle avait une telle aura. Elle m’a vu bugger et elle m’a invité à prendre une photo. Je n’ai jamais fait de photo avec quiconque, mais j’étais pétrifiée à côté d’elle. Pour moi, c’est une grande championne car il n’y avait pas de force chez elle, seulement une puissance et une élégance. Pour moi, c’est bien l'une des filles qui m’a le plus marqué dans le sport. »

WU Jingyu, République populaire de Chine, taekwondo

  • Inspirée par : Oksana Chusovinita
Wu Jingyu de la République Populaire de Chine célèbre sa victoire en finale du Taekwondo féminin -49kg contre Brigitte Yague Enrique d'Espagne aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Wu Jingyu de la République Populaire de Chine célèbre sa victoire en finale du Taekwondo féminin -49kg contre Brigitte Yague Enrique d'Espagne aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Photo de Hannah Peters/Getty Images

J’espère avoir la force de faire des miracles comme elle l’a fait.

« La gymnaste Oksana Chusovinita est une sportive que je respecte profondément. Nous partageons ce rôle de mère et sportive. Sa ténacité et son courage m’inspire à aller de l’avant.

C’est une incroyable sportive et, plus que cela, c’est une bonne mère. Je vois en elle des possibilités infinies. J’espère avoir la force de faire des miracles comme elle l’a fait. »

Alexandra Recchia, France, karaté

  • Inspirée par : Clarisse Agbégnénou
2019 Getty Images

C’est un monstre du judo et elle a une détermination et une volonté qui inspire tout le monde.

« Il y a une athlète qui se démarque, c’est Clarisse Agbégnénou. C’est un monstre du judo et elle a une détermination et une volonté qui inspire tout le monde. »

Keely Hodgkinson, Grande-Bretagne, athlétisme

  • Inspirée par : Allyson Felix
Keely Hodgkinson de Grande-Bretagne célèbre sa victoire sur le 800m féminin pendant les Championnats britanniques d'athlétisme en salle.
Keely Hodgkinson de Grande-Bretagne célèbre sa victoire sur le 800m féminin pendant les Championnats britanniques d'athlétisme en salle.
Photo de Bryn Lennon/Getty Images

Elle revient, année après année, en remportant des médailles et c'est vraiment inspirant à regarder.

« J’ai toujours aimé regarder courir la sprinteuse américaine Allyson Félix. Je pense qu'elle est maintenant l'athlète la plus titrée, derrière Usain [Bolt], ce qui est incroyable.

Aujourd’hui, elle revient après avoir accouché et elle est toujours aussi performante… Elle revient, année après année, en remportant des médailles et c'est vraiment inspirant à regarder. »

Emiliano Lasa, Uruguay, athlétisme

  • Inspiré par : Maurren Maggi
L’Uruguyain Emiliano Lasa, participe au saut en longueur masculin lors de la rencontre du Grand Prix Muller à Birmingham en 2017.
L’Uruguyain Emiliano Lasa, participe au saut en longueur masculin lors de la rencontre du Grand Prix Muller à Birmingham en 2017.
Photo de Dan Mullan/Getty Images

C'est une véritable coéquipière et, sans l’ombre d’un doute, un exemple en tant qu'athlète et en tant que personne. Non seulement pour moi, mais pour tous les athlètes brésiliens.

« Mon modèle, et je suis tellement chanceux de la connaître, c’est Maurren Maggi. C’est une championne olympique qui a instauré des standards incroyables au cours de sa carrière. C’est aussi une femme très importante dans le monde de l’athlétisme, pas seulement pour le Brésil mais pour toute l’Amérique du Sud. Elle a été la première championne olympique brésilienne à remporter l'or dans un sport individuel. Je la connais bien. C’est l’une des personnes qui m’a le plus aidé quand j’ai commencé à m’entrainer au Brésil.

Mon anniversaire est tombé une semaine après mon arrivée au Brésil. Elle m’a appelé, elle a acheté un gâteau et nous l’avons fêté ensemble… Je me souviens très bien de ce moment, c’était incroyable qu’elle me souhaite la bienvenue de cette manière. Elle m’a toujours porté beaucoup d’attention, je suis allée chez elle et elle m’a fait visiter pleins d’endroits. Depuis ce jour, nous avons toujours passé du temps ensemble. C'est une véritable coéquipière et, sans l’ombre d’un doute, un exemple en tant qu'athlète et en tant que personne; non seulement pour moi, mais pour tous les athlètes brésiliens. »

YIN Xiaoyan, République populaire de Chine, karaté

  • Inspirée par : LI Hong
2019 Getty Images

Sa passion pour le sport et son dévouement en tant qu’entraineuse m’ont inspirée toutes ces années pour essayer d’être la meilleure.

« LI est la première chinoise a avoir été championne du monde de karaté. Elle est un modèle pour moi, notamment de par ses qualités, ses succès et son influence dans le développement du karaté en Chine. Sa passion pour le sport et son dévouement en tant qu’entraineuse m’ont inspirée toutes ces années pour essayer d’être la meilleure. Elle n’est pas seulement une idole pour moi, je veux devenir comme elle. »

Samir Aït Saïd, France, gymnastique artistique

  • Inspiré par : Sarah Ouramoune, Clarisse Agbégnénou
Le Français Samir Ait Said participe aux anneaux lors de la qualification finale en gymnastique - Aquece Rio Test Event pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, le 18 avril 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil.
Le Français Samir Ait Said participe aux anneaux lors de la qualification finale en gymnastique - Aquece Rio Test Event pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, le 18 avril 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil.
Photo de Matthew Stockman/Getty Images

C’est super d’avoir des filles qui représentent la France comme ça. C’est une fierté pour nous, que l’on soit homme ou femme.

« Sarah Ouramoune déjà. Elle a eu une carrière exemplaire et elle est revenue sur le ring. Elle a fait médaille olympique… Puis Clarisse Agbégnénou, que l’on ne présente plus. C’est une championne. Elle a eu presque tous les titres et elle est encore là, toujours à gagner. C’est un extra-terrestre. Au delà d’être une amie, c’est un exemple. Un exemple pour moi et pour plein d’autres. Et c’est super d’avoir des filles qui représentent la France comme ça. C’est une fierté pour nous, que l’on soit homme ou femme. 

Gros respect à toutes ces femmes qui se lèvent malgré ce qu’elles doivent vivre à côté, notamment en étant maman. Elles arrivent à trouver des créneau même quand c’est compliqué d’aller s’entraîner, et elles font briller la France. Chapeau. »

Amy Hunt, Grande-Bretagne, athlétisme

  • Inspirée par : Allyson Felix, Naomi Osaka, Coco Gauff
Amy Hunt après avoir remporté la finale du 60m féminin lors des Championnats britanniques en salle le 22 février 2020.
Amy Hunt après avoir remporté la finale du 60m féminin lors des Championnats britanniques en salle le 22 février 2020.
Photo de Ian MacNicol/Getty Images

Je pense qu'en dehors de l'athlétisme, des gens comme Naomi Osaka et Coco Gauff montrent qu'on peut être jeune et nouveau dans une discipline, tout en étant le meilleur dans son sport.

« En athlétisme, Allyson Felix est une bonne source d’inspiration parce qu’elle a été au meilleur niveau presque toute sa carrière… C’est incroyable qu’elle ait réussi a maintenir ce niveau de performance, qu’elle se soit retirée pour avoir un enfant et qu’elle soit revenue à ce niveau.

Je pense qu'en dehors de l'athlétisme, des gens comme Naomi Osaka et Coco Gauff montrent qu'on peut être jeune et nouveau dans une discipline, tout en étant le meilleur dans son sport.

Je trouve cela très inspirant de voir des jeunes sportives montrer qu’elles ne sont pas là pour faire jolie mais pour être les meilleures. C’est vraiment inspirant à voir. »

Chen Nien-chin, Taipei chinois, boxe

  • Inspirée par : Mary Kom
La médaillée d'argent Nien-Chin Chen du Taipei chinois  pendant la cérémonie de remise des médailles après la finale de la compétition 69-75kg aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été de Nanjing 2014.
La médaillée d'argent Nien-Chin Chen du Taipei chinois pendant la cérémonie de remise des médailles après la finale de la compétition 69-75kg aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été de Nanjing 2014.
Photo de Lintao Zhang/Getty Images

Elle nous donne le sentiment d'avoir un leader devant nous. Je veux travailler dur et même la surpasser.

« Je pense qu’elle a vraiment été une porte-parole, pour toutes les femmes indiennes. Aujourd’hui elle est membre du parlement et elle détient six médailles mondiales… Je trouve cela très inspirant, elle est un modèle à suivre. Elle nous donne donc le sentiment d'avoir un leader devant nous. Je veux travailler dur et même la surpasser. »

UENO Yuka, Japon, escrime

  • Inspirée par : Valentina Vezzali

Je pense qu’elle a une force qui lui est propre.

« Elle n’est pas très grande, mais elle a gagné tant de médailles. Je pense qu’elle a une force qui lui est propre. Je veux devenir une sportive qui participe à de nombreux Jeux Olympiques en étant toujours capable de gagner des médailles. »

Habiba Marzouk, Égypte, gymnastique rythmique

  • Inspirée par : Simone Biles
L'Égyptienne Habiba Marzouk au ballon lors des 37e Championnats du monde de gymnastique rythmique à Bakou.
L'Égyptienne Habiba Marzouk au ballon lors des 37e Championnats du monde de gymnastique rythmique à Bakou.
© FIG

Chaque fois que je me sens déprimée, je regarde ses vidéos.

« Son dévouement et sa passion pour ce sport sont tout simplement incroyables. Chaque fois que je me sens déprimée, je regarde ses vidéos et elles me remettent toujours d’aplomb. »