Eliud Kipchoge remporte le NN Mission Marathon à trois mois Tokyo 2020

Le Kenya Eliud Kipchoge a réalisé le meilleur chrono du NN Mission Marathon, aux Pays-Bas.
Le Kenya Eliud Kipchoge a réalisé le meilleur chrono du NN Mission Marathon, aux Pays-Bas.

Le marathonien kenyan, détenteur du record du monde et seul homme a avoir couru un marathon en moins de 2 h, a remporté le NN Mission Marathon en 2 h 04 min 30 s à Enschede (Pays-Bas).

Kipchoge remporte sa première course de 2021

C’est avec style qu’Eliud Kipchoge a remporté sa première course de 2021 lors du NN Mission Marathon, à Enschede aux Pays-Bas. Le recordman du monde kenyan a terminé la course en solitaire, son principal concurrent, également kenyan, Jonathan Korir ayant lâché à 30 minutes de l’arrivée (chrono final : 2 h 06 min 40 s). Kipchoge est apparu en pleine forme, dans une course où 70 coureurs étaient alignés sur un parcours improvisé à l’aéroport de Twente. 

Kipchoge a franchi la ligne d’arrivée en 2 h 04 min 30 s, la meilleure performance de l’année, à un peu moins de 3 minutes de son record du monde (2 h 01 min 39 s), établi lors du marathon de Berlin 2018. Le champion olympique en titre a qualifié cette course de « cruciale » dans le cadre de sa préparation pour Tokyo 2020, où de plus grands défis l’attendent en août prochain.

Eliud Kipchoge s’échauffe avant le NN Mission Marathon aux Pays-Bas.
Eliud Kipchoge s’échauffe avant le NN Mission Marathon aux Pays-Bas.
Photo de NN Running Team.

Eliud Kipchoge s’échauffe avant le NN Mission Marathon aux Pays-Bas.

En début de marathon, un groupe de quatre coureurs dont deux meneurs d’allure se sont isolés en tête de la course. Jonathan Korir, le voisin de Kipchoge qui a grandi à 3 km de son village au Kenya, faisait partie du groupe de tête. Le premier 10 km de Kipchoge a été couru en 29 min 15 s, suivi d’un 5 km en 14 min 21 s.

Korir et Kipchoge ont passé le semi-marathon en 1 h 01 min 43 s, et c’est à ce moment que l’un des meneurs d’allure s’est écarté du groupe. La seconde partie de course allait donc être courue en compagnie d’un seul lièvre, avec un groupe de poursuivants pointé à environ une minute.

Après 1 h 20 min de course, le rythme a commencé à diminué et c’est à ce moment que Kipchoge a décidé de prendre la tête.

Les 10 derniers kilomètres ont donc été menés par Kipchoge, qui cherchait à intensifier le rythme pour se tester, à un peu plus de trois mois avant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

C’est après 1 h 35 min de course que Kipchoge a lâché son compatriote Korir. Le recordman du monde allait donc finir seul, alors qu’il ne lui restait plus qu’un tour à courir.

Personne n’a pu le rattraper et c’est donc avec succès que Kipchoge a signé son retour, six mois après sa huitième place lors du marathon de Londres 2020.

Une performance appréciée par son auteur, tant il a décrit sa course comme une « mission accomplie » lors d’une interview à quelques minutes de son arrivée.

Record personnel pour Steinrück qui a remporté la course féminine

La coureuse allemande Katharina Steinrück a quant à elle remporté la course féminine, enregistrant son record personnel en 2 h 25 min 58 s. Elle a été suivie de la Portugaise Sara Moreira, qui a terminé le marathon en 2 h 26 min 42 s. 

La première heure de course a été très disputée, avec un groupe composé de quatre coureuses, dont les Allemandes Katharina Steinrück et Laura Hottenrott, la Kenyane Gladys Chesir ainsi que la Suédoise Hannah Lindholm, qui ont toutes été enregistrées à 1 h 12 min 57 s au semi-marathon. Mais à 31 ans, Steinrück est parvenue à faire la différence pour franchir la barrière des 2 h 26 min pour la première fois de sa carrière.

C’est incroyable, je suis exténuée mais je suis tellement heureuse », a-t-elle déclaré après la course. « J’ai réussi à passer cette barrière des 2 h 26 min. C’est dingue. »

Dans la course féminine, 10 coureuses ont réalisé les minima pour Tokyo 2020, fixés à 2 h 29 min 30 s. 

La coureuse néerlandaise Ruth van der Meijden fait partie de ce groupe, avec un chrono de 2 h 29 min 30 s, tout juste dans les temps pour les Jeux.

Un parcours improvisé à Twente

Initialement prévue à Hambourg en Allemagne, la course a finalement eu lieu à l’aéroport de Twente, situé à Enschede aux Pays-Bas en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19. Le parcours était plat dans sa quasi totalité, et la température moyenne était de 4 ° celsius.

À Tokyo 2020, les conditions seront bien différentes, avec une première boucle de semi-marathon, suivie par deux boucles de 10 km, avec une température prévue d’environ 26 ° C.

Le Kenyan Eliud Kipchoge (à droite) et Jonathan Korir (à gauche) courent avec un meneur d’allure lors du NN Mission Marathon.
Le Kenyan Eliud Kipchoge (à droite) et Jonathan Korir (à gauche) courent avec un meneur d’allure lors du NN Mission Marathon.
Photo de NN Running Team.

Un recordman du monde avec Tokyo 2020 dans le viseur

Eliud Kipchoge est une légende vivante du marathon. Il détient le record du monde en 2 h 01 min 39 s, établi au marathon de Berlin 2018 et un an plus tard, il a franchi la barrière des 2 h sur marathon lors du Challenge Ineos 2019. Une course terminée en 1 h 59 min 40 s, dont le chrono n’a cependant pas pu être homologué compte tenu des conditions qui ne rentraient pas dans les critères de la World Athletics. 

Dans un peu moins de 100 jours, Kipchoge tentera de conquérir un nouveau titre olympique sur marathon, après la médaille d’or remportée à Rio 2016 en 2 h 08 min 44 s. Pour se préparer, il va retourner dans son centre d’entraînement à Kaptagat, au Kenya.

Vendredi dernier, lors de la conférence de presse d’avant-course, Kipchoge a déclaré : 

« Ce que je recherche avant tout c’est de gagner et d’inspirer le monde. Ma motivation principale c’est l’inspiration, pour que les jeunes générations soient inspirées et aiment courir. C’est pour cela que je continue de courir. »

Le marathon de Tokyo 2020 aura lieu dimanche 8 août 2021, au Sapporo Odori Park.