Annonce de l’équipe olympique des réfugiés du CIO pour Tokyo 2020

Lausanne, SUISSE - 8 juin 2021 : le président du CIO Thomas Bach annonce la sélection de l’équipe olympique des réfugiés du CIO pour Tokyo 2020.
Lausanne, SUISSE - 8 juin 2021 : le président du CIO Thomas Bach annonce la sélection de l’équipe olympique des réfugiés du CIO pour Tokyo 2020.

Partez à la rencontre des 29 athlètes sélectionnés pour participer aux Jeux Olympiques au Japon en 2021 et ainsi transmettre un message de solidarité aux millions de réfugiés du monde entier.

Le Comité International Olympique (CIO) a dévoilé les noms des athlètes qui représenteront l’équipe olympique des réfugiés du CIO aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021.

Les 29 athlètes annoncés mardi 8 juin viennent de 11 pays et ont été sélectionnés par la commission exécutive (CE) du CIO à partir d’une liste initiale de 55 détenteurs d’une bourse du CIO.

« Les athlètes réfugiés enrichissent l’ensemble de la famille olympique », a déclaré Thomas Bach, le président du CIO, à l’occasion de la cérémonie virtuelle organisée à Lausanne. « Les raisons pour lesquelles nous avons créé cette équipe n’ont pas disparu. À l’heure actuelle, il y a davantage de personnes déplacées de force dans le monde. Par conséquent, cela allait sans dire que nous souhaitions créer une équipe olympique des réfugiés du CIO. »

« Les athlètes ne représentent pas seulement eux-mêmes ni le CIO, mais également tous les réfugiés de par le monde », a ajouté Tegla Loroupe, la Chef de mission de l'équipe olympique des réfugiés du CIO. « En tant que personnes solidaires, apportons de la solidarité. »

« Notre langue universelle est le sport, alors allons-y et apportons de la joie. »

Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo 2020 le 23 juillet 2021, l’équipe défilera dans le tout nouveau Stade national du Japon derrière le drapeau olympique, en deuxième position, immédiatement après la Grèce.

À l’instar des 206 autres Comités Nationaux Olympiques participants, l’équipe sera logée au village olympique et continuera à recevoir le soutien du CIO après les Jeux Olympiques.

Pour toutes les apparitions officielles de l'équipe (y compris les éventuelles cérémonies de remise des médailles), le drapeau olympique sera hissé et l'hymne olympique joué.

« Le comité d’organisation de Tokyo 2020 accueille à bras ouvert la participation de l’équipe olympique des réfugiés du CIO aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, après ses débuts lors des Jeux Olympiques de Rio 2016 », a déclaré HASHIMOTO Seiko, la présidente de Tokyo 2020.

« La participation de l’équipe olympique des réfugiés du CIO aux Jeux de Tokyo 2020 – grand festival sportif et véritable célébration de la paix – va attirer l’attention du monde vers le sujet des réfugiés et permettra de redoubler d’efforts afin d’installer la paix dans le monde en éradiquant les guerres et les conflits qui obligent les peuples à quitter leurs terres natales. »

À LIRE AUSSI : Tout ce que vous devez savoir sur l'équipe olympique des réfugiés du CIO à Tokyo 2020.

Cérémonie d'Annonce de l'Équipe Olympique des Réfugiés du CIO - Lausanne
34:23

Le 8 juin, le Comité International Olympique (CIO) annoncera les noms des athlètes qui participeront aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 au sein de l'Équipe Olympique des Réfugiés, envoyant un message d'espoir au monde cet été et en sensibilisant la société concernant le sort des près de 80 millions de personnes déplacées dans le monde.

Abdullah Sediqi (Afghanistan) - Taekwondo (- 68 kg hommes)

Ahmad Badreddin Wais (République Arabe Syrienne) - Cyclisme (route, hommes)

Ahmad Alikaj (République Arabe Syrienne) - Judo (équipe mixte, hommes)

Aker Al Obaidi (Irak) - Lutte (gréco-romaine, - 67 kg hommes)

Alaa Maso (République Arabe Syrienne) - Natation (50 m nage libre, hommes)

Anjelina Nadai Lohalith (Soudan du Sud) - Athlétisme (1500 m, femmes)

Aram Mahmoud (République Arabe Syrienne) - Badminton (simples, hommes)

Cyrille Fagat Tchatchet II (Cameroun) - Haltérophilie (- 96 kg, hommes)

Dina Pouryounes Langeroudi (République islamique d'Iran) - Taekwondo (- 49 kg, femmes)

Dorian Keletela (Congo) - Athlétisme (100 m, hommes)

Eldric Sella Rodriguez (Venezuela) - Boxe (- 75 kg, hommes)

Hamoon Derafshipour (République islamique d'Iran) - Karaté (- 67 kg, hommes)

Jamal Abdelmaji Eisa Mohammed (Soudan) – Athlétisme (5000 m, hommes)

James Nyang Chiengjiek (Soudan du Sud) - Athlétisme (800 m, hommes)

Javad Majoub (République islamique d'Iran) - Judo (équipe mixte, hommes)

Kimia Alizadeh Zenozi (République islamique d'Iran) - Taekwondo (- 57 kg, femmes)

Luna Solomon (Érythrée) - Tir (10 m pistolet à air, femmes)

Masomah Ali Zada (Afghanistan) - Cyclisme (sur route, femmes)

Muna Dahouk (République Arabe Syrienne) - Judo (équipe mixte, femmes)

Nigara Shaheen (Afghanistan) - Judo (équipe mixte, femmes)

Paulo Amotun Lokoro (Soudan du Sud) - Athlétisme (5 000 m, hommes)

Popole Misenga (RD Congo) - Judo (équipe mixte, hommes)

Rose Nathike Lokonyen (Soudan du Sud) – Athlétisme (800 m, femmes)

Saeid Fazloula (République islamique d'Iran) - Canoë (500 m, hommes)

Sanda Aldass (République Arabe Syrienne) - Judo (équipe mixte, femmes)

Tachlowini Gabriyesos (Érythrée) - Athlétisme (Marathon, hommes)

Wael Sheub (République Arabe Syrienne) - Karaté (Kata, hommes)

Wessam Salamana (République Arabe Syrienne) - Boxe (- 57 kg, hommes)

Yusra Mardini (République Arabe Syrienne) - Natation (100 m papillon, femmes)

L'équipe des réfugiés est acclamée par la foule
01:07

La première équipe des réfugiés des Jeux reçoit une ovation lors de la cérémonie d'ouverture de Rio 2016.

L’histoire de l’équipe des réfugiés du CIO

Lors de l'Assemblée générale des Nations Unies convoquée en octobre 2015, confronté à la crise mondiale des réfugiés qui forçait des millions de personnes dans le monde à se déplacer, le président du CIO, Thomas Bach, annonçait la création de l'équipe olympique des réfugiés – la première du genre – pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

L’objectif était de transmettre un message d'espoir et de solidarité à des millions de réfugiés partout dans le monde et d’inspirer la planète par la force de leur courage.

Dix mois après cette annonce, dix athlètes originaires de quatre pays participaient au Jeux, sous l’aile de Tegla Lorouple. Certains d’entre eux sont de retour à Tokyo 2020, comme Paulo Amotun Lokoro, Popole Misenga, Rose Nathike Lokonyen et Yusra Mardini.

En octobre 2018, la Session du CIO a décidé de former une équipe olympique des réfugiés pour Tokyo 2020 et de confier à la Solidarité Olympique la mission de fixer les conditions de participation et de définir la procédure d’identification et de sélection de l’équipe en étroite collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les Fédérations Internationales de sport (FI) et le comité d’organisation de Tokyo 2020.

Les athlètes qui se sont vu remettre la bourse des athlètes réfugiés du CIO ont pu bénéficier du financement et du soutien sportif des CNO de leur région afin de leur permettre de se concentrer sur leur rêve olympique.