5 choses à savoir sur Soufiane El-Bakkali, champion olympique du 3 000 m steeple

Tokyo, JAPON - 2 août 2021 : le Marocain Soufiane El Bakkali célèbre son titre de champion olympique du 3 000 steeple aux Jeux de Tokyo 2020.
Tokyo, JAPON - 2 août 2021 : le Marocain Soufiane El Bakkali célèbre son titre de champion olympique du 3 000 steeple aux Jeux de Tokyo 2020.

Après une course sensationnelle, Soufiane El-Bakkali est devenu champion olympique du 3 000 m steeple. Connaissez-vous l'athlète qui a rapporte le premier titre olympique au Maroc depuis Hicham El Guerrouj ?

Après avoir remporté la médaille d'argent aux Championnats du monde 2017 et le bronze en 2019, Soufiane El-Bakkali a remporté le titre olympique à Tokyo 2020. Une performance historique.

C'est le premier champion olympique marocain depuis la légende du demi-fond Hicham El Guerrouj, qui avait remporté l'or sur 1 500 m et 5 000 m lors des Jeux d'Athènes 2004. C'est aussi l'athlète qui vient mettre fin à l'hégémonie kenyane sur 3 000 m steeple, après neuf victoires consécutives aux Jeux depuis Los Angeles 1984.

Mais connaissez-vous bien le champion olympique de 25 ans ?

Voici 5 choses à savoir sur Soufiane El-Bakkali.

Une année 2017 incroyable

De retour de Rio avec une quatrième place, El-Bakkali s’est remis au travail.

Et l’année 2017 sera une année mémorable pour le coureur de 3 000 m steeple. En juin, il prend le départ de sa distance de prédilection au meeting de Rome à côté d’un certain Conseslus Kipruto, champion olympique de Rio et détenteur du record olympique de 3 000 m steeple. Il se classe deuxième de la course juste derrière Kipruto et améliore son record personnel de huit secondes portant sa meilleure marque à 8 min 05 s 7.

Le mois suivant au meeting de Rabat, il bat Kipruto et améliore une nouvelle fois son record personnel.

Puis lors des Championnats du monde à Londres, il devient vice-champion du monde de la distance.

Le dixième coureur le plus rapide de la distance

Après cette année 2017 de folie, El-Bakkali ne s’est pas arrêté là.

En juillet 2018, il se rend au meeting de Monaco, connu pour être excessivement rapide et faire tomber les records de bon nombre de coureurs.

Et c’est exactement ce qu’il a fait cette année. Il a bouclé sa course en 7 min 58 s 15 ! C’est la première fois qu’il est descendu en dessous de huit minutes en compétition. Avec cette performance, il est devenu le dixième coureur le plus rapide de la distance.

Il est l’un des plus grands coureurs de la discipline

Cela peut paraitre insignifiant mais pas du tout. Du haut de ses 191 cm, il est l’un des plus grands coureurs du 3 000 m steeple du circuit. Un avantage certain pour passer les haies et qui permet au Marocain de rester au contact des maîtres de la discipline, les Kenyans, plus petits mais plus endurants.

Mais ce n’est pas le seul atout physique du coureur. Il a été analysé sous toutes les coutures à l’Institut de Santé et de Performance de Manchester pour la série « Anatomy of » de Olympicchannel.

« Si on devait concevoir la morphologie parfaite d’un coureur élite de 3 000 m steeple, Soufiane serait exactement ce qu’il faut rechercher », expliquait le professeur Greg Whyte, scientifique du sport en charge de l’étude.

Anatomie d'un Sauteur: Comment El Bakkali améliore son énergie ?
13:00

Le coureur marocain met à l'épreuve la résistance de son corps et l'explosivité de son départ.

Il est arrivé à Tokyo avec la 3e meilleure performance de l’année

Quoi de mieux pour se mettre en confiance avant l’une des échéances les plus importantes de sa carrière sportive que d’envoyer un message fort à ses concurrents avec une meilleure performance mondiale de l’année ? C’est ce qu’a fait El-Bakkali en juin 2021 au meeting de Rome. Il a bouclé sa course en 8 min 08 s 54, la meilleure marque de la saison alors.

Un mois plus tard, au meeting de Monaco, l’Éthiopien Lamecha Girma et le Kenyan Abraham Kibiwot ont été les seuls à faire mieux que le Marocain.

C’est tout de même sa troisième meilleure performance de la saison, de quoi faire peur à la concurrence sur la ligne de départ à Tokyo.

À Tokyo, il est privé de réseaux sociaux

En plus de faire respecter la bulle sanitaire qui protège tous les athlètes d'un éventuelle contamination au COVID-19 à Tokyo, l'entraîneur de Soufiane El-Bakkali lui aurait aussi imposé une bulle sociale. Pour préserver sa concentration et son état d'esprit conquérant, El-Bakkali a donc coupé avec les réseaux sociaux.

Le résultat de la finale du 3 000 m steeple montre qu'il n'avait pas tort...