Olympic Channel

Découvrez & revivez des événements passés, regardez Séries & Films Originaux en lien avec Canoë Sprint sur Olympic Channel.

Histoire de:

Canoë Sprint

La course en ligne se décline sur deux types d’embarcation: le kayak et le canoë. L’origine du kayak vient probablement du Groenland, où il était principalement employé par les Esquimaux pour la chasse, la pêche et le transport. Quant au canoë, il était utilisé dans le monde entier comme un moyen de transport, pour faire du commerce ou la guerre. Les premiers événements sportifs officiels mettant en avant ces deux embarcations se sont déroulés au milieu du 19ème siècle. La course en ligne de canoë-kayak, également appelée canoë sprint, est la forme traditionnelle de course depuis les débuts de ce sport.

Son histoire et ses principes essentiels

Le mot "kayak" signifie "homme-bateau" en esquimau. Principalement utilisé en Amérique du Nord, en Sibérie et au Groenland, le kayak était idéal pour le transport individuel et servait principalement pour la chasse et la pêche. Pour sa part, le canoë était utilisé à une bien plus grande échelle. Des tribus amérindiennes aux Polynésiens, le canoë avait de multiples usages, principalement pour le transport, le commerce et la guerre. Les principes fondamentaux du canoë sont des plus simples: il faut franchir la ligne d’arrivée le plus vite possible, le plus rapide s’imposant.

Les différences entre canoë et kayak

La forme des canoës était très variée selon leur utilisation, mais aussi selon l’endroit où ils étaient construits: ils allait du canoë fait d’écorce à l’arbre creusé en passant par le canoë de guerre de 130 pieds (soit près de 40 mètres) ! En revanche, les kayaks étaient conçus de telle façon que l’eau glacée de l’Arctique ne pouvait pénétrer dans l’embarcation. Ils étaient fabriqués à partir de peaux d’animaux tendues sur une armature en bois, et ne pouvaient contenir bien souvent qu’une seule personne. De fait, les kayaks sont des embarcations fermées avec un habitacle pour s’assoir. Les canoës sont, eux, des bateaux ouverts où l’on y rame à genoux avec une simple pagaie.