Blummenfelt en or à Tokyo, trois mois après Yokohama, Van Riel 4e, les Français hors du top 10

Après un final exaltant, le Norvégien Kristian Blummenfelt a remporté le triathlon de Tokyo 2020, devant le jeune Britannique Alex Yee et le Néo-zélandais Hayden Wilde, ce lundi 26 juillet.

Photo de Photo de Adam Pretty/Getty Images

Une course épique pour un sacre olympique.

Après deux épreuves de natation et de cyclisme lors desquelles les mouvements n’ont pas été à l’honneur, la fin de la course à pied a été haletante.

Ce lundi 26 juillet, sur la Base nautique d'Odaiba, c’est le Norvégien Kristian Blummenfelt qui a remporté son premier titre olympique, après 1 min 45 s 4 s de course.

À 23 ans, le Britannique Alex Yee a remporté l’argent, 11 secondes après Blummenfelt. Le Néo-zélandais Hayden Wilde ferme la marche sur le podium (1 h 45 min 24 s).

L’air du Japon convient à Blummenfelt

Après deux saisons hors du commun et deux titres de champions du monde en 2019 et 2020, Vincent Luis était très attendu lors de ce triathlon olympique. C’est finalement les hommes en forme de ces derniers mois qui ont fait le spectacle et animé les derniers kilomètres de course.

Trois mois après sa victoire lors du triathlon WTS de Yokohama, Kristian Blummenfelt, classé au deuxième rang mondial, a réédité sa performance sur le sol japonais, lors de la plus grande échéance de l’année. Il remporte la première médaille d’or pour la Norvège depuis les Jeux de Londres 2012.

Vincent Luis, quant à lui, estime ne pas avoir eu la forme nécéssaire pour décrocher une médaille olympique :

« Ce n'est pas la journée que j'espérais », a-t-il déclaré à l'AFP. « Je suis forcément déçu. Je suis arrivé ambitieux et j'ai joué ma carte mais ça a été compliqué. J'ai mis beaucoup de temps à me retrouver à l'avant de la course sur la natation et je pensais faire la différence plus tôt. Il m'a fallu 600 m pour me retrouver devant. Les dernières semaines, j'avais bien senti que je n'étais pas au niveau pour gagner une médaille olympique, même si j'ai fait une bonne préparation. Je n'avais pas le niveau suffisant et ça s'est vu. »

« Mais mon niveau de l'année dernière n'aurait peut-être pas été suffisant non plus », a-t-il poursuivi. « C'était une course dense et dure du début à la fin. Il fallait être prêt et je ne l'étais pas. Je me suis fait une déchirure au mollet début juin et je n'ai fait qu'une seule course cette année. Il a fallu prendre quelques risques et on n'a peut-être pas fait l'affûtage avec mon coach comme on l'aurait fait sans la blessure. C'était difficile d'avoir des repères. Je manquais un peu de jus. »

Le film du triathlon masculin de Tokyo 2020

C’est lors des derniers mètres de course qu’il s’est adjugé la victoire, alors qu’il figurait dans un groupe de tête composé du podium final dans les derniers kilomètres. Une accélération progressive a eu raison du jeune Britannique de 23 ans, Alex Yee, vainqueur de la WTS de Leeds, le 6 juin 2021, et du Néo-zélandais Hayden Wilde, classé au 10e rang mondial.

Les 56 triathlètes ont d’abord dû faire face à un faux départ avant de s’élancer pour les 1500 m de natation. Spécialiste de la discipline, c’est le Français Vincent Luis qui est sorti en tête. Le double champion du monde en titre a tenté d’imposer un rythme appuyé pendant une partie des 40 km de cyclisme, mais les leaders préféraient rouler à un tempo plus raisonnable afin de garder de l’énergie pour les 10 km de course à pied.

La tête de course est restée identique pendant la première partie de la course à pied, avec notamment les Français Dorian Conninx et Vincent Luis, ainsi que le Belge Marten van Riel et le Suisse Max Studer.

La cassure s’est progressivement faite, avec le médaillé de bronze britannique Jonathan Brownlee qui ne pouvait plus suivre le groupe de tête. Il a laissé son compatriote Alex Yee jouer la gagne, lui qui était en ballotage avec le double champion olympique en titre Alistair Brownlee pour la sélection olympique à quelques semaines des Jeux.

Il n’a pas pu résister à l’attaque du Norvégien de 27 ans, mais il a tout de même tenu face au Néo-zélandais, lui aussi âgé de 23 ans.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici