Tout savoir sur la saison internationale de short-track 2021/22

La première étape de la Coupe du monde à Pékin a vu briller les incontournables de la discipline, comme Suzanne Schulting (NED), Arianna Fontana (ITA), Semen Elistratov (RUS) et Shaolin Liu (HUN). Ils font partie des patineurs et patineuses attendus au tournant, cette saison, en short-track.

Par Marina Dmukhovskaya

La première étape de Coupe du monde de short-track de l’année a eu lieu à Pékin, en République populaire de Chine, du 21 au 24 octobre. La saison 2021/22 est lancée !

Les amoureux de patinage de vitesse et patineurs eux-mêmes attendaient ce moment avec impatience. Alors que les restrictions liées à la pandémie avaient empêché de nombreuses équipes venant d’Asie de prendre part aux compétitions internationales la saison dernière, il s’agissait de la véritable première épreuve de Coupe du monde internationale en plus d’un an.

Et l’ouverture de la saison n’a pas déçu. Certains des plus grands noms du sport ont ainsi pu avoir un avant-goût des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, qui ont lieu dans 100 jours.

Voici tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle saison de patinage de vitesse.

Le grand retour de Fontana chez les femmes, Schulting inarrêtable

Pour son retour sur la glace, l’olympienne Arianna Fontana a terminé deuxième lors de cette première étape de la Coupe du monde. La championne olympique 2018 sur 500 m, réputée pour être une sprinteuse redoutable, compte notamment une médaille d’or, deux d’argent et cinq de bronze à son palmarès. Elle espère défendre son titre à Pékin.

Dans un entretien, un journaliste de l’ISU lui a demandé ce qu’elle aurait pensé si, quand elle avait 15 ans, quelqu’un lui avait dit qu’elle concourrait aux Jeux de Beijing. Sa réponse : « Je n’y aurais jamais cru. Dans ma tête, j’allais toujours prendre ma retraite sportive après Sotchi 2014. Mais bon, je suis toujours là ! »

Il ne faudra cependant pas oublier Suzanne Schulting. La star néerlandaise a raflé le titre à chaque épreuve individuelle des Championnats du monde la saison dernière, donc sa participation à la première étape de Coupe du monde était aussi attendue. La championne olympique sur 1000 m a tenu son rang en remportant la course sur cette distance à Pékin. « Je n’avais qu’une médaille individuelle en Coupe du monde avant ce week-end, donc je suis très heureuse aujourd’hui », a-t-elle déclaré à l’ISU après la course.

Traditionnellement, les patineuses venant de République de Corée ont toujours été des concurrentes sérieuses au titre, à la fois en individuel et dans les épreuves de relais. Lors de la première étape de Coupe du monde, Choi Min-jeong (championne olympique sur 1500 m), Lee Yubin et Kim Yi-joo sont toutes les trois monté sur les podiums.

Les patineuses de République populaire de Chine ont glané deux médailles d’or en relais lors de la dernière journée de cette première étape : un triomphe sur le relais 3000 m et un record du monde en relais mixte sur 2000 m. Kexin Fan, Yihan Guo, Chunyu Qu et Yuting Zhang iront sûrement titiller les Sud-coréennes pour le titre olympique en relais féminin en février prochain.

Shaolin Liu à la recherche de sa première médaille olympique individuelle chez les hommes

Les patineurs hongrois Shaolin et Shaoang Liu sont déjà entrés dans l’histoire en offrant à leur pays leur première médaille d’or des Jeux Olympiques d’hiver lorsqu’ils ont triomphé au relais 5000 m à PyeongChang 2018. Quatre ans plus tard, les frères Liu – dont le père est Chinois –feront tout pour conserver leur titre.

Dans un entretien avec Olympics.com, Shaolin a annoncé espérer obtenir le soutien du public à Pékin. « Même s’il y aura des patineurs chinois, on espère qu’ils vont nous encourager de la même manière que les patineurs chinois. Nous adorons nos fans chinois. » En tout cas, l’aîné des deux était en très bonne forme lors de la première étape de Coupe du monde : il a remporté le 500 m.

Le patineur russe Semen Elistratov a lui aussi montré de quel bois il se chauffait en dominant le 1500 m et en finissant deuxième au 1000 m, même s’il avoue avoir été assez nerveux. « C’est toujours le cas. Si quelqu’un te dit qu’il n’est pas nerveux, ça veut dire qu’il est deux fois plus nerveux », a-t-il plaisanté.

L’emblématique canadien Charles Hamelin, l’inspiration d’Elistratov, a prouvé que l’âge ne voulait rien dire. À 37 ans, il a remporté une médaille individuelle aux derniers Championnats du monde, l’or sur 1500 m.

Par ailleurs, comme chez les femmes, les Sud-coréens continuent de construire leur belle réputation dans la discipline, surtout après que le médaillé d’argent de PyeongChang sur 500 m, Hwang Dae-heon, a dominé le 1000 m lors de la première étape de Coupe du monde.

Le Sud-coréen Hwang Dae-heon lors de l'épreuve-test de Coupe du monde à Pékin

Le calendrier de short-track 2021/22

Coupe du monde ISU

  • 21- 24 octobre 2021 : Pékin, Chine
  • 28-31 octobre 2021 : Nagoya, Japon
  • 18-21 novembre 2021 : Debrecen, Hongrie
  • 25-28 novembre 2021 : Dordrecht, Pays-Bas

Championnats d’Europe 2022

  • 14-16 janvier 2022 : Dresde, Allemagne

Championnats du monde 2022

  • 18-20 mars 2022 : Montréal, Canada

Le calendrier peut être sujet à modifications

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité