Les Françaises décrochent l’argent, la Nouvelle-Zélande en or !

L’équipe de France de rugby est médaillée d’argent après sa défaite face à des Néo-Zélandaises impressionnantes en finale. C’est leur premier titre après l’argent à Rio.

Photo de 2021 Getty Images

L’équipe de France de la capitaine Fanny Horta s’est inclinée 26-12 en finale du tournoi olympique de rugby à sept, le samedi 31 juillet, face à la Nouvelle-Zélande qui est couronnée championne après sa deuxième place à Rio 2016.

Les Françaises remportent leur première médaille dans ce sport après leur sixième place à Rio.

Le film de la finale

Après leur victoire en demi-finale contre la Grande-Bretagne (petite revanche sur les Anglaises qui les avaient empêchées de se qualifier dès 2019), les Françaises affrontaient la Nouvelle-Zélande en mode rouleau compresseur (0 défaite, comme les Bleues).

Les Néo-Zélandaises prenaient le jeu à leur compte dès l’entame de match et après une action bien construite, Michaela Blyde était à la finition entre les poteaux pour une transformation signée Tyla Nathan-Wong (7-0).

Les Bleues répondaient au tac-au-tac : Caroline Drouin profitait d’un espace laissé par les adversaires pour filer seule vers l’essai. Elle ne transformait pas derrière (7-5). Mais les Néo-Zélandaises rétorquaient immédiatement par Gayle Broughton qui s’envolait sur la gauche et qui marquait malgré le retour de Jade Ulutule (12-5). Les Kiwis aggravaient le score juste avant la pause par Stacey Fluhler qui s’engouffrait dans un espace laissé par la défense française (19-5).

Les Bleues savaient qu’elles devaient continuer de tout donner après la pause et Séraphine Okemba était à l’origine d’une superbe action collective qui se terminait en essai, transformé, d’Anne-Cécile Ciofani (19-12).

Les Bleues se montraient héroïques en défense, mais difficile de stopper le bloc néo-zélandais ultrapuissant. Au final, elles concédaient un nouvel essai de Nathan-Wong (26-12) puis offraient plusieurs pénalités à leurs adversaires qui n’avaient plus qu’à attendre la fin du temps pour botter en touche et être sacrées à Tokyo !

Après l’argent à Rio, les Néo-Zélandaises sont désormais en or. Les Françaises prennent une belle médaille d’argent après leur sixième place au Brésil.

« Je pense qu’il faut qu'on soit fières de ce qu'on a fait, du chemin parcouru », a déclaré sur France 2 la capitaine Fanny Horta, qui tire sa révérence avec l’équipe de France après ce match. « On est forcément déçues à l'issue de ce match parce que c'était notre objectif. Bravo à la Nouvelle-Zélande pour cette victoire. Je pense qu'on a montré de belles valeurs, ces valeurs qu'on transporte depuis quelques temps maintenant. J'espère qu'on a donné plus envie aux jeunes de continuer, de poursuivre l'aventure avec nous, de se battre jusqu'au bout parce que vivre ces moments-là, c'est énorme. »

Les Fidji sur le podium

La Grande-Bretagne, battue par la France en demi-finale, affrontait les Fidji, vaincus par la Nouvelle-Zélande, dans la petite finale. Après deux premiers essais en solo des Fidji signés Alowesi Nakoci, à chaque fois transformés par Viniana Riwai, les Britanniques réduisaient l’écart juste avant la pause par sa capitaine Megan Jones.

Après la pause, Reapi Ulunisau faisait parler sa vitesse pour aller inscrire le troisième essai fidjien. Mais les Britanniques n’avaient pas dit leur dernier mot et la capitaine passait en force pour aplatir entre les poteaux. Mais il ne restait plus suffisamment de temps pour recoller.

Avec ce succès 21-12, les Fidjiennes sont donc médaillées de bronze. C’est la troisième médaille olympique pour les Fidji. Elles ont toutes été acquises en rugby, après les deux médailles d’or pour les hommes à Rio 2016 et à Tokyo 2020. Et comme à Rio 2016, la Team GB finit au pied du podium.